Un grand week-end outdoor et nature en Lozère

Grand week-end outdoor et nature en Lozère

 

C’est toujours avec un grand bonheur qu’on découvre une région de France à travers des activités outdoor et d’un road trip à la recherche des plus beaux paysages… Après avoir découvert l’Auvergne et la Loire, c’est en Lozère que nous avons passé quelques jours cet été ! Une région située entre l’Aveyron et l’Ardèche, souvent oubliée, mais qui est loin d’être en reste. La Lozère est un véritable paradis naturel, où on se sent loin de tout, dans ce département qui est le moins peuplé de France. On vous partage ici nos incontournables et coups de cœur, pour un grand week-end en Lozère !

 

 

 

 

 

 

 

Suivre la route des lacs, dans l’Aubrac

 

Tout à l’ouest de la Lozère, se trouve l’Aubrac. De grands plateaux, des routes sinueuses, des pâturages… ce sont les premiers paysages que nous avons aperçu de la Lozère, et quelle belle entrée en matière ! Sur 17 km entre les villages de Nasbinals et Les Salces, cette superbe route traverse des monts et côtoie les burons, qui servaient à produire le fromage lors des estives. Ici nous nous trouvons à plus de 1000 mètres d’altitude, de quoi trouver un peu de fraîcheur l’été. La route des lacs est l’une des plus belles routes de Lozère, elle est surnommée également la route d’argent, car les nombreux lacs reflètent les rayons !

Il y a donc quelques arrêts à faire en bord de route, avec tous ces lacs à admirer : lac des Salhiens, lac de Born et le lac de Saint Andeol…

 

Conseils pratiques : Cet itinéraire est assez rapide à réaliser (comptez 30 minutes pour parcourir la route, sans les arrêts), nous vous conseillons d’y aller en fin de journée, quand les lumières sont plus chaudes. Les lacs ne sont pas loin de la route, mais il faudra généralement prendre des petites routes secondaires pour les atteindre. Attention, la route est fermée en hiver, selon l’enneigement de la saison. Les périodes à privilégier sont l’automne et le printemps, pour les couleurs ou les prairies fleuries !

 

Road trip en Lozère

Bienvenue en Lozère !

 

Découvrir la Lozère

Ciel texturé, non loin du village de Nasbinals

 

Aubrac paysage

Respirer au coeur des grands espaces

 

Coucher de soleil au lac de Saint Andeol

 

 

 

 

 

 

 

 

La cascade du Déroc, la petite perle de la Lozère

 

Sur la route des lacs se cache (et on ne pèse pas nos mots, elle est vraiment cachée dans le paysage!) la cascade du Deroc. Cette chute d’eau est surprenante, car elle abrite des orgues basaltiques et même une petite grotte ! On peut admirer la cascade d’en haut, et descendre pour passer de l’autre côté des chutes d’eau. Clairement, l’un de nos coups de coeur lors de notre séjour nature en Lozère.

L’accès est très facile, on y accède en 10 minutes de marche depuis la route. On arrive dans un premier temps sur les hauteurs de la chute, il faudra ensuite trouver un petit sentier (assez discret) au nord-est pour descendre explorer la partie basse de la cascade.

 

randonnée en Lozère, Aubrac

Premières visions de la cascade du Deroc

 

Visiter la cascade du Déroc

Avec plus de 30 mètres de hauteur, elle est impressionnante !

 

 

 

 

Les paysages époustouflants de la Lozère : panoramas et kayak dans les gorges du Tarn

 

Indéniablement, les Gorges du Tarn font partie des paysages phares de la Lozère ! Le Tarn, qui a sculpté au fil du temps un canyon superbe, a donné naissance aux différentes causses : des grands plateaux calcaires, caractéristiques à ces régions. Les Gorges du Tarn se faufilent donc entre les causses de Sauveterre et du Méjean. Afin d’admirer pleinement ce paysage incroyable, nous nous sommes rendus au panorama du Point Sublime, l’un des (pour ne pas dire le plus!) beaux points de vue sur les Gorges du Tarn !

 

Point sublime gorges du Tarn

Une vue époustouflante sur les gorges. On comprend maintenant pourquoi les Gorges du Tarn sont classées « Grand site national »…!

 

Lozère Gorges du tarn

 

Allez, on y descend ?

 

 

Il existe plusieurs façons de profiter des gorges : à pieds, en suivant la route, ou encore sur l’eau ! C’est sur des kayaks que nous avons navigué sur les eaux cristallines du Tarn. Cette année, les nombreux orages ont considérablement fait monter le niveau de la rivière, ce qui a donné une belle transparence à l’eau, c’était superbe ! Il existe plusieurs longueurs de parcours, avec des distances situées entre 8 et 24km. Pour notre part, nous avons fait le plus court : 8 km entre La Malène et le Cirque des Beaumes, ce qui permet d’avoir du temps pour une autre activité l’après midi. L’idéal reste tout de même d’y consacrer la journée, en prenant le temps de faire un pique nique sur les petites plages qui sont nombreuses, et puis aussi, cette eau paradisiaque invite vraiment à la baignade !

 

Informations pratiques : Pour louer un kayak (simple ou double), rendez-vous à La Malène. Prix entre 18€ et 26€ par personne, pour une location à la journée, sans guide (le parcourt est assez facile). Informations et réservations : canoe2000.fr

 

 

Kayak en Lozère, dans les gorges du tarn

En immersion dans le cadre idyllique des Gorges du Tarn

 

Louer un kayak dans les Gorges du Tarn

On peut aussi faire le plus haut saut à l’élastique d’Europe en milieu naturel, on aperçoit le ponton accroché aux rochers, au dessus de nos têtes…!

 

Suivre la route des gorges est aussi l’occasion de flâner dans les petits villages médiévaux, comme à Sainte-Enimie

 

 

 

 

 

Randonnées autour du Mont Lozère, de pépites en pépites

 

Après avoir exploré les Gorges du Tarn, notre séjour s’est poursuivi un peu plus en hauteur, sur les montagnes du Mont-Lozère. Le premier endroit que nous avons vu est la Cham des Bondons, qui est situé non loin du village de Quezac, au sud-ouest du Mont Lozère. Balayé par les vents, ce grand plateau est dénué d’arbres et les lieux sont caractérisés par deux monts aux pentes douces, isolés et solitaires. Mais ce n’est pas la seule particularité du coin ! Le site réuni quelques 154 menhirs, ce qui en fait la seconde concentration de monuments mégalithiques en Europe. Tout ça sur une aire d’à peine 10 kilomètres…!

 

Les grands paysages, depuis la route D135

 

On estime que ce petit menhir a été posé là il y a… 4000 ans !

 

 

On continue la traversée de la Cham des Bondons, pour arriver jusqu’à une cascade de toute beauté, qui est encore une fois bien cachée ! La cascade de Rûnes est la plus haute cascade du département de la Lozère, l’eau s’écoule sur les rochers sur 58 mètres de haut. Malgré ce chiffre, nous l’avons trouvée moins impressionnante que la cascade du Déroc, qu’on a observé la veille. Mais la cascade de Rûnes est tout de même un spot incontournable lorsqu’on est de passage dans le coin ! On y accède par un court sentier assez raide, qui descend jusqu’au pied des chutes.

 

Conseils pratiques : Le départ de la randonnée se fait depuis Fraissinet-de-lozère, compter 40 minutes de marche aller/retour. Il faut faire preuve de prudence les jours de pluie, car le chemin est pentu et peut s’avérer très glissant.

 

 

 

 

Nous avons poursuivi notre exploration de ces montagnes Lozériennes et empruntant la belle route scénique entre Le Pont-de-Monvert et Le Bleymard. La route traverse des paysages sauvages et peu habités. En altitude, nous côtoyons les plus hauts sommets de la Lozère ! Nous en avons profité pour faire la randonnée qui monte au sommet du massif du Mont Lozère, au pic de Finiels, qui est le point culminant des Cévennes, à 1699 mètres d’altitude. Le pic de Finiels a des allures de plateau pelé, différentes pistes et sentiers traversent les grandes étendues vertes, pour mener jusqu’à plusieurs tables d’orientation, posées au sommet. La vue est lointaine, et par beau temps, le panorama au sommet s’étend des Alpes au Puy de Sancy et jusqu’au Mont Aigoual.

 

  Voir le tracé GPS de cette randonnée sur Wikiloc

 

 

 

Randonnée Finiels

Les petits rochers originaux, sur la route qui monte au col de Finiels

 

 

 randonnée au mont Lozère

En haut du Pic de Finiels

 

 

 

 

 

 

 

Du canyoning en Lozère, dans les gorges du Chassezac

 

 

Nous voilà tout à l’est de la Lozère, l’Ardèche n’est qu’à quelques kilomètres ! Direction le village de la Garde-Guérin, et tout particulièrement les Gorges du Chassezac… Nous allons littéralement nous immerger en explorant ces gorges en canyoning, l’aventure ultime en Lozère ! Le canyon granitique du Chassezac est décrit comme la perle des canyons de la Lozère, tant il est beau et diversifié. Le temps d’une demi-journée, nous avons suivi le guide qui nous a amené au fond des gorges, qui représentent un parcours très ludique constitué de toboggans, rappels et sauts ! Certains endroits du canyon sont superbes, avec une eau turquoise où on prend plaisir à barboter.

 

Informations pratiques :  Le départ se fait non loin de la Garde-Guérin, un sentier descend jusqu’au fond des gorges, et peu avant le village un autre chemin remonte jusqu’au parking. Nous avons réalisé cette sortie accompagnés de Canyoning Cevennes , et nous avons suivi la première partie du canyon du Chassezac, qui se déroule sur la demi journée (c’était déjà bien intense !). Le canyon se réalise d’avril à octobre. Tarif : 48€ par personne, avec tout le matériel fourni.

 

 

Lac de Villefort Lozère

Sur la route, au lac de Villefort

 

Canyoning en France Lozère

Sur les premiers toboggans, dans l’eau (très) fraîche !

 

Canyoning en France

Entre rappels et barbotage

 

Sortie Canyoning en france niveau débutant

 

 

 

 

 

 

 

Le Chaos de Nîmes-le-Vieux, une randonnée sur le Causse Méjean

 

Parmi nos lieux coup de cœur en Lozère, on cite le Causse Méjean ! Situé entre le Causse Noir et le Causse de Sauveterre, élevé entre les Gorges du Tarn et les Gorges de la Jonte, le Causse Méjean est l’un des endroits les plus préservés de la région. On vous avait dit que la Lozère était le département le moins peuplé de France, et bien ici, c’est 1,4 habitants par km2…! Ce grand plateau est parsemé de chaos dolomitiques, qui viennent apporter un peu de relief dans ces grands espaces.

Bien que les petites routes étroites qui parcourent le causse soient envoutantes, les randonnées sont aussi un excellent moyen de profiter des paysages atypiques du Causse Méjean. Le sentier d’interprétation de Nîmes-le-vieux est tracé autour de ces rochers déchiquetés, entre les villages de L’Hom et Gally. La randonnée est très accessible (4km, peu de dénivelé) et se réalise en 2 heures.

 

Pour plus d’informations sur la randonnée du chaos de Nîmes-le-vieux, rendez-vous sur destination.cevennes-parcnational.fr

 

 

Randonnée Causse Mejean

Entourés de rochers, au chaos de Nîmes-le-vieux

 

La belle saison sur le Causse Méjean

 

Chaos de Nimes-le-vieux

 

Causse Méjean Paysage

Les solitaires du causse…

 

 

 

 

 

 

 

 

Au cœur des gorges de la Jonte, la grotte de Dargilan et l’observation des vautours de la Lozère

 

 

Après la découverte des Gorges du Tarn et des Gorges du Chassezac, il ne manquait plus que les Gorges de la Jonte à explorer ! Comme on dit, jamais deux sans trois. Et ces dernières gorges, moins connues, furent à la hauteur des deux autres, elles sont sauvages et singulières. Longues d’une vingtaine de kilomètres, leur potentiel est plutôt riche : route scénique, randonnée, escalade, mais aussi deux visites un peu à part dont on va vous parler…!

 

 

Paysage gorges Lozère

Les rochers émergent de la forêt, dans les Gorges de la Jonte

 

 

 

Sur les hauteurs des Gorges de la Jonte, est nichée la fameuse grotte de Dargilan, surnommée la grotte rose. Elle est la plus grande grotte des Causses et des Cévennes (il en existe d’autres, comme la grotte de Trabuc et la Grotte de la Salamandre), et elle a aussi la particularité d’avoir été la première grotte française ouverte au public. C’est tout simplement l’une des plus belles grottes que l’on ait vu, elle est gigantesque, certaines galeries ont une sacrée hauteur sous plafond ! Les formations sont superbes : draperies, cascades pétrifiées, vasques, et autres folies de la nature.

La grotte fut découverte pour la toute première fois en 1880 par un chasseur, qui cherchait les renards. Il a été intrigué par cette cavité, il y est rentré sur quelques mètres seulement, avant de faire demi tour apeuré, car il a pris les stalagmites géantes pour des fantômes. Après avoir été explorée par des spéléologues, elle a été aménagée et ouverte aux visites. Le parcours traverse des grandes salles, des longs « couloirs » naturels très étroits, sous des voûtes remplies de stalactites.

 

 

Informations pratiques : La grotte de Dargilan se situe à 8 km de Meyrueis, au sud du département.  Les visites sont ouvertes d’avril à octobre, avec plusieurs tours guidés par jour. La visite dure environ 1h15, pensez à prendre de quoi se couvrir car il fait environ 10°c dans la grotte ! Prix de la visite guidée : 11€50 – Réservations et informations sur grotte-dargilan.com

 

 

Visiter la grotte de Dargilan

 

 

 

 

Le second lieu à ne manquer sous aucun prétexte dans les Gorges de la Jonte, c’est la Maison des Vautours ! Ce rapace est une véritable emblème des Gorges de la Jonte… ils ont pourtant disparu en 1940, victimes indirectes de l’empoisonnement des animaux nuisibles. En 1992, le vautour moine est réintroduit, et aujourd’hui, plusieurs espèces et de nombreux spécimens nichent dans les falaises des Gorges de la Jonte. On peut y observer le Vautour moine, qui est le plus grand avec une envergure allant jusqu’à 2,95 mètres…! Une autre espèce qui vit dans les gorges est le Vautour fauve, c’est généralement lui qui arrive en premier sur les carcasses. Parmi les espèces les plus exotiques qu’on peut observer, il y a le vautour Percnopère, le seul migrateur qui passe les hivers en Afrique subsaharienne. Le Gypaète barbu fait aussi partie du décor, ce rapace se nourrit des os, en laissant tomber depuis le ciel les plus gros pour les briser.

Voilà une partie de ce qu’on peut apprendre dans la Maison des Vautours, où nous sommes accueillis par des passionnés qui prennent plaisir à éduquer le public sur cet oiseau fascinant. La Maison des Vautours, c’est donc :

  • Un musée gigantesque qui retrace l’histoire du vautour dans la Lozère, et aussi une mine d’informations sur les espèces.
  • Une salle de vidéo avec les transmissions en direct des cameras qui filment les colonies
  • Une terrasse avec plusieurs longues vues pour observer les nids
  • L’occasion de profiter d’un superbe panorama sur les gorges

 

  Informations pratiques : La maison des vautours est ouverte de fin mars à début novembre. La visite commence au musée, et se poursuit avec les vidéos des cameras sur les nids, pour terminer aux longues vues, où un spécialiste est disponible pour aider à trouver les rapaces et donner quelques anecdotes ! Tarif : 6€80  – Plus d’infos sur vautours-lozere.com

 

 

Observer les vautours en France

 

 

 

 

 

 

Terminer en beauté le séjour en Lozère avec un point de vue incroyable

 

Avant de prendre la route du retour, nous nous sommes rendus à un endroit qu’on avait repéré sur google maps lors de la préparation de notre séjour en Lozère. Le rocher de Capluc se trouve très exactement là où les Gorges du Tarn et les Gorges de la Jonte se rejoignent, autant dire que le panorama y est sensationnel ! Pour y accéder, il faudra se rendre au village Le Rozier et continuer sur la route qui monte en direction de Capluc. Le chemin passe entre quelques maisons en ruine, pour ensuite continuer sur plusieurs échelles à la verticale (les personnes sensibles au vertige devront s’abstenir). Le sommet du rocher est aménagé et sécurisé avec une passerelle en bois.

 

La vue en haut du rocher : à gauche les Gorges du Tarn, à droite les Gorges de la Jonte

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Où dormir en Lozère ? 3 hébergements insolites coup de cœur

 

 

 

Une nuit dans une bulle, au camping Loz’Aire Naturelle

 

.

Cela faisait un bon moment que nous souhaitions tester ce genre d’hébergement insolite, c’est maintenant chose faite ! Non loin de Quezac, ce petit camping est idéalement situé entre les Gorges du Tarn et le Mont Lozère, dans la foret au bord de l’eau. Ce camping n’est pas tout à fait comme les autres, puisqu’il est situé sur une aire naturelle, ce qui signifie : respect de la végétation, emplacements éloignés les uns des autres, … Bref, un petit havre de paix ! Ils proposent plusieurs types d’hébergement : emplacement pour tentes, gîte et chambres d’hôtes, et deux hébergements insolites, la tente safari et la bulle. Nous avons eu l’honneur d’être les premiers clients à inaugurer la bulle, qui vient d’être fraîchement installée au début de l’été !

On a adoré passer la nuit dans cette petite bulle entourée d’arbres, s’endormir avec les étoiles au dessus de sa tête c’est quelque chose… de fantastique ! Le bruit de l’air qui maintient la bulle gonflée peut surprendre, mais on s’y fait vite (c’est pas pire qu’une clim dans une chambre d’hôtel). Et pas de soucis de « visibilité », la bulle est suffisamment isolée pour être au calme 😉

Prix : 85€ par nuit, avec petit déjeuner

Réservations : campinglozairenaturelle.com

.

 hebergement insolite en france

 

Glamping lozère

 

 

 

 

Une nuit dans une cabane perchée, à l’Oustaou de Joséphine

 

.

C’est l’histoire d’une famille qui a décidé de s’installer en plein cœur du parc national des Cévennes, et de rénover une ruine dans un petit village loin de tout. Élisabeth et Philippe ont réalisé des merveilles dans ce petit coin de nature, et ont aujourd’hui des chambres d’hôtes, ainsi que deux cabanes en bois. Nous avons passé un moment cosy et paisible dans cette cabane qui cohabite avec un grand chêne et un châtaignier (d’ailleurs l’automne doit y être magique!).

Ici, on se sent un peu comme en famille, particulièrement le soir venu, lorsque nous dînons accompagnés des adorables hôtes, dans leur maison. Tant d’anecdotes échangées autour des bons petits plats faits maison par Elisabeth, avec leur « chien bizarre » qui dort non loin 😉

Prix : 128€ la nuit, petit déjeuner compris

Réservations : oustaou.net

.

 

hebergement insolite en lozère

 

 

 

 

 

 

 

Une nuit dans une tente amérindienne, à Zackary Tipis

 

.

Situé au cœur de la vallée du Lot, entre l’Aubrac et les gorges du Tarn, ce campement original a des allures d’Amérique du nord ! Nous avons été accueilli par Fabien, qui nous a raconté l’histoire de ces tipis. Il y en a plusieurs installés, de deux ou quatre places, ainsi qu’une cuisine équipée pour se faire ses petits plats le soir. Et pour finir la journée dans le thème du camp, c’est autour d’un feu qu’on se retrouve, sous le ciel étoilé. Un beau moment de convivialité !

Encore un endroit où on s’est senti bien, et où le temps est passé trop vite. Il est possible de privatiser le camp et de louer tous les tipis, lors d’un week-end en famille ou avec des amis ça doit être top ! (il faudra qu’on y pense 😉 ). Et si vous venez au printemps, les cerisiers sont murs, on dit ça, on dit rien… #teamgourmands

 

Prix : entre 60€ et 95€ la nuit selon la saison et selon le tipi (2 ou 4 places), avec petit déjeuner.

Réservations : zackary-tipis.com

.

 

Hebergement insolite en Lozère

 

 

 

 

Où manger en Lozère ? Nos bonnes adresses

 

 

L’auberge du Radal : l’endroit parfait pour déguster un bon Aligot après avoir parcouru la route des lacs en Aubrac. Le gérant est un personnage passionné de la région qui ne manquera pas de donner des conseils sur les lieux à voir !

Le Family : dans le village de Meyrueis, un restaurant où les produits du terroir sont cuisinés tout en raffinement. Gros coup de cœur pour la terrasse suspendue au dessus de la rivière ! Et comme partout en Lozère finalement, l’accueil est super chaleureux.

 

bon restaurants en Lozère

 

 

Pour plus d’idées d’activités à faire et de lieux à voir en Lozère, n’hésitez pas à explorer le site officiel de l’office du tourisme : lozere-tourisme.com !

 

 

 

 


Les beaux paysages et activités outdoor de la Lozère, sur la carte :


Télécharger notre petite fiche pratique pour un séjour ressourçant en Lozère

 

 

Retenez cette idée d’escapade nature en France et épinglez cet article sur Pinterest

 

 

 

Cet article est le fruit d’une collaboration avec Lozère Tourisme. Comme toujours, nous restons libres sur nos textes et avis.

4 commentaires pour “Un grand week-end outdoor et nature en Lozère

  1. DAUBAN

    merci Betty et Guillaume pour ces superbes clichés de notre beau département de la Lozère . notamment ceux de l’Aubrac bien sur !!! un merci particulier pour votre appréciation de notre aligot . svp puis-je copier coller certaine photo ( Aubrac ) ? pour les inclure dans mon diaporama . Charles DAUBAN auberge du radal

  2. lamariniereenvoyage

    Hello à tous les deux,
    Vos photos sont toujours aussi sublimes ! La région est si bien mise en valeur… un vrai régal qui donne envie d’y foncer dès maintenant ! J’avais déjà entendu parler entre autres du panorama du point sublime, et chaque fois je me dis un peu plus que j’adorerai admirer cette région « en vrai » ! Rien de tel que la Lozère pour une WE ressourçant et nature ! Merci pour ces belles idées…

    1. Betty

      Hello et merci pour ton message, qui fait toujours autant plaisir 🙂
      Oui la Lozère fait partie de ces belles régions qu’on ne soupçonne pas. Le Point Sublime est surement le panorama le plus sensationnel du coin 😉

Laisser un commentaire