Randonner au Cap Vert, à Santo Antao : Carnet pratique

Préparer un voyage au Cap Vert, randonner à Santo Antao

 

Dépaysantes, surprenantes, montagneuses… les îles du Cap vert représente un beau terrain d’aventure pour les adeptes de nature et d’expériences outdoor. Le trekking et la randonnée sont les activités touristiques phares de l’île montagneuse de Santo Antão : de nombreux sentiers parcourent les sommets désertiques et les vallées cultivées de plantes tropicales. Forcément, en tant que grands adeptes de trekking, nous rêvions de découvrir ce pays à travers la randonnée, mêlant rencontres et paysages remarquables.

Vous trouverez dans ce carnet pratique nos conseils, notre itinéraire et des informations pour partir randonner au Cap Vert !

 

 

 

 

Langue : Portugais, mais surtout créole capverdien    Décalage horaire : -3h en été, -2h en hiver    Monnaie : Escudo capverdien

 

 

Quand partir au Cap Vert ?

On peut visiter le Cap Vert toute l’année. L’île de Santo Antão bénéficie d’un climat tropical semi-aride, c’est à dire qu’il pleut très peu sur les côtes, et qu’il y a plus d’humidité dans les montagnes. Côté températures, il fait entre 20°c et 25°C de décembre à avril, et entre 25°C et 30°C de mai à août, il fait donc très bon quelque soit le mois !

 

 

Formalités administratives pour voyager au Cap Vert

Chaque voyageur étranger qui entre au Cap Vert doit être en possession d’un passeport (valable 6 mois après la date de retour) et d’un visa. Il y a deux choix pour l’obtenir :

  • Il peut être demandé auprès de l’ambassade de la République du Cap-Vert à Paris, ou dans un consulat (à Marseille ou à Nice), son prix est de 45€ et il faut compter environ un bon mois pour l’obtenir. Ce visa est valide 6 mois.
  • La solution la plus simple et la moins coûteuse est de l’obtenir une fois arrivé à l’aéroport au Cap Vert, on l’achète directement lorsqu’on passe la douane, pour 25€.  Ce visa est valide pour 1 mois.

Il se pourrait que dans votre aéroport de départ, ou lors des escales, on vous demande si vous avez votre visa. Soyez rassurés, cela n’empêchera pas d’embarquer, il faudra juste préciser que vous le prendrez à votre arrivée au Cap Vert ! (On nous a posé la question à l’envoi des bagages à Toulouse, et à Lisbonne)

 

 

Se rendre à Santo Antão

Avant toute chose, il faut savoir qu’il n’y a pas d’aéroport sur l’île de Santo Antão. Il faudra dans un premier temps arriver à Mindelo, sur l’île voisine de São Vicente. Il y a plusieurs vols par semaine, depuis Lisbonne. Comptez environ 500€ pour un billet aller/retour Paris-Mindelo, et environ 6h de vol, avec escale à Lisbonne.

Un ferry quotidien propose des trajets entre Mindelo et Porto Novo, à Santo Antão, avec une durée de traversée d’environ 1 heure. Il y a deux compagnies possibles, Armas et Polaris, le prix pour un trajet est 800 escudos par personne (environ 7€30). Les tickets s’achètent à la billetterie avant d’embarquer. Attention aux personnes qui ont le mal de mer, la traversée est un peu mouvementée…!

 Consulter les horaires du ferry Mindelo-Santo Antão

 

 

 

 

 

 

Randonner au Cap Vert : avec ou sans guide ? Notre choix de partir en randonnée en liberté, avec l’agence Chamina Voyages

 

Le Cap Vert, nous souhaitions absolument le découvrir en marchant. C’est naturellement que notre choix s’est dirigé vers l’île montagneuse de Santo Antão, un véritable eldorado pour les marcheurs. Santo Antão peut se découvrir en s’organisant soi-même son voyage, en profitant des transports en commun ou de chauffeurs privés, puis en réservant ses logements. Cependant, la logistique pour se rendre aux points de départ des randos demande pas mal de préparation et de repérages…! C’est donc tout naturellement que nous nous sommes dirigés vers l’une de nos agences de voyage fétiche, Chamina Voyages, pour tester l’une de leurs formules de « randonnée en liberté« .

Loin de nous l’envie de partir avec un guide et dans un groupe pendant une semaine, nous avons été séduit par l’idée d’avoir un itinéraire tout bien organisé par une agence, mais en étant seuls et tranquilles sur les randonnées ! Le voyage sur place est tout réservé, du transport aux logements. Nous recevons avant le départ un courrier contenant toutes les infos pratiques sur ce voyage : carnet de route, itinéraire jour par jour, carte de randonnée, vouchers pour les pensions et transports, conseils sur l’équipement à prendre, infos sur le pays…

 

Voyager au Cap vert avec une agence de voyage

Le petit kit avec toutes les informations pour notre voyage

 

Une fois sur place, on n’a plus qu’à se laisser porter, toute la logistique est gérée par l’agence : on a un chauffeur privé (généralement francophone) qui nous dépose au point de départ de la randonnée, et qui vient nous chercher au point d’arrivée (dans les cas où la fin de la randonnée ne se fait pas au logement), les repas sont pris en charge et les hôtes dans les pensions préparent les paniers pique nique. Un autre point important : nos bagages sont transportés par le chauffeur à nos différents hébergements, nous n’avons que notre sac à dos pour la journée à prendre pour marcher. C’était la première fois que nous testions ce mode de voyage et on a adoré ce côté « organisé » mais où on voyage en amoureux !

 

taxi au Cap Vert, Chauffeur guide à Santo Antao

Notre chauffeur nous dépose au départ de la randonnée du jour

 

où dormir au Cap Vert

De la pension familiale sur Santo Antão à l’eco-lodge à Mindelo

 

Bon à savoir : il est également possible d’ajouter des activités ou des sorties à ce voyage. On peut par exemple, faire la demande pour réaliser une excursion à la journée sur l’île de São Vicente, ou bien souhaiter être accompagné d’un guide local francophone sur une journée de randonnée (ça peut être très interessant pour en apprendre plus sur l’île, sur les Capverdiens et leur mode de vie).

 

Profiter de ce voyage pour découvrir les belles plages de l’île de São Vicente

 

 

 

 

Itinéraire, étapes et randonnées de notre circuit à Santo Antão

 

Nous sommes restés une semaine au Cap Vert, principalement sur l’île de Santo Antão, avec deux jours à Sao Vicente. Nous avons marché durant 5 jours à Santo Antão, avec des randonnées plus ou moins longues, sans grande difficulté pour les habitués à la marche en montagne. Même en prenant le temps lors des marches, il nous en reste encore pour profiter du village dans lequel se trouve notre hébergement, c’est plutôt sympa !

 

Jour 1 : Arrivée à Mindelo sur l’île de São Vicente – Nuit au terra Lodge

Jour 2 : Bateau pour Santo Antão, randonnée au col de Forquinha (17km +200m -400m) – Nuit en pension à Cha de Morte, chez Lizy

Jour 3 : Randonnée au plateau de Norte (15km +650m -850m) – Nuit en pension à Cha de Morte, chez Lizy

Jour 4 : Randonnée dans la Ribeira Grande (8km +50m -800m) – Nuit à l’hôtel Beira Mar à Ponta do Sol

Jour 5 : Randonnée au chemin côtier de Cruzinha à Ponta do Sol (16km +800m) – Nuit à l’hôtel Beira Mar à Ponta do Sol

Jour 6 : Randonnée dans la vallée de Paúl (11km +430m -900m) – Nuit au Takrida Lodge à Paul

Jour 7 : Bateau pour São Vicente, balade au marché à Mindelo et tour de l’île en voiture – Nuit au Terra Lodge

Jour 8 : Retour en France

 

L’itinéraire que nous avons réalisé est proposé par l’agence Chamina Voyages, en randonnée en liberté. Le circuit est à retrouver et à réserver sur leur site :                            Cordillère de Santo Antão

 

 

 

 

 

 

Randonner à Santo Antão : équipement

 

Partir en randonnée à Santo Antao

Santo Antão est une île très montagneuse et il faut être un minimum équipé pour parcourir ses sentiers. Voici nos conseils sur le matériel à emporter pour y randonner :

  • Chaussures de randonnée : les terrains ne sont généralement pas trop accidentés, des tiges basses bien renforcées et en GoreTex, conviennent parfaitement. Si vous avez les chevilles fragiles, nous vous conseillons de prendre des chaussures un peu montantes, les denivelés peuvent être assez pentus.
  • Vêtements respirants : les températures sont plutôt chaudes, des t-shirts en mérinos ou en synthétique seront parfaits ! Côté bas, short ou pantalon léger feront l’affaire.
  • Polaire fine et veste coupe vent : il peut faire frais en altitude lorsque les nuages sont accrochés aux sommets, une veste coupe vent servira à faire face à la pluie (ça peut arriver), et aux vents forts qui soufflent sur l’île.
  • Sac à dos : un sac de randonnée d’une contenance de 35L maximum, pour transporter l’eau et le pique nique.
  • Chapeau, crème solaire : à cette latitude les coups de soleil surviennent sans qu’on s’en rende compte ! Chapeau/casquette et crème indice 50 seront les meilleurs amis.
  • Trousse de premiers soins : avec de quoi soigner les petits bobos, les pharmacies ne courent pas les rues 😉
  • Gourde réutilisable : pour minimiser les déchets sur l’île (on peut acheter des gallons de plusieurs litres et remplir sa bouteille).
  • Bâtons de marche (optionnel) : cela n’est pas indispensable, mais confortable pour les longues descentes.

< T-shirts mérinos Maille à part – Gourde isotherme Hydroflask – Trousse de premiers soins Travelsafe – Canon 5D + Canon EF 16-35mm f/2.8L II USM

 

Côté topos et idées randonnées, on peut se procurer la carte de Santo Antão sur Amazon ou bien à Mindelo (nous l’avons aussi vue en vente dans une boutique à l’arrivée du ferry à Porto Novo).

 

 

 

 

Découvrez les récits de notre voyage au Cap Vert (cliquez sur les images)

 

Récit de voyage au Cap vert : une semaine de trekking à Santo Antao Blog Voyage Cap Vert

 


Vous prévoyez de randonner à Santo Antão ? Épinglez notre guide pratique sur Pinterest :

 

 

9 commentaires pour “Randonner au Cap Vert, à Santo Antao : Carnet pratique

  1. Milla - La Galerie, Blog de Voyages

    C’est bon vous m’avez convaincue ! je veux y aller ! Le cap vert m’intéressait déjà pour le surf, je ne savais que des packages de ce style existaient pour les randos, c’est vraiment top ! Vous n’avez pas mis le cout, sa m’intéresserait d’avoir un estimatif 🙂
    Est-ce que vous avez eu des moustiques ?
    (votre image Pinterest est absente non?)

    1. Betty

      Ce qui est pas mal avec ce circuit, c’est que tu n’as pas besoin d’aller exprès sur une 3ème île et que tu peux t’ajouter quelques jours à Sao Vicente, pour profiter du kite surf et autres sports nautiques 😉

      Pour le prix, tu trouveras toutes les infos dans le descriptif du séjour sur le site de Chamina, le prix varie en fonction du nombre de personne (par exemple, pour 2 personnes c’est 630€/pers, le montant est dégressif si tu pars à plusieurs!)

      On n’a pas été envahi par les moustiques (on avait d’ailleurs oublié d’emporter le répulsif, il ne nous a pas spécialement manqué 😉 )

      Et pour l’image Pinterest, c’est bizarre, tout marche de notre côté 🤔

    2. Milla - La Galerie, Blog de Voyages

      @TRipinWild : merci pour la réponse !
      Concernant les moustiques c’est une nouvelle, d’ailleurs je ne sais pas si le cap vert a le paludisme, mais je m’en passerait bien lol!
      Pour l’image Pinterest ce doit être mon navigateur au boulot qui la supprime alors, pas de soucis ! (d’ailleurs je vais me connecter avec mon téléphone pour sauvegarder l’article 😉 )

  2. thegreenseptember

    Le Cap vert est une destination nature comme j’aime! On ne peut malheureusement pas tout faire dans la vie mais je réserve ce petit rêve dans un coin de ma tête dès que ce sera possible 🙂

  3. Léa BIREMONT

    Superbe récit et merci pour les conseils! Je viens de tomber sur ton blog, il est super bien fait! J’adore!
    Je suis actuellement en Equateur aussi pour les randos et treks.. je crois que cette destination pourrait te plaire! C’est un pays vraiment méconnu mais qui vaut le détour!
    En tous cas merci encore pour ton partage d’expériences et si tu souhaites discuter un peu plus de l’Equateur je suis dispo! Quant à moi je vais me pencher sur le Cap vert …
    A bientôt j’espère!

    1. Betty

      Hello Léa, merci infiniment, ça fait plaisir 🙂
      On ne doute pas que l’Équateur est un paradis du trek, peut-être un jour qui sait ?? On note ton contact, merci 😉

Laisser un commentaire