Une semaine au Cap Vert partie #2 : sur les îles de Santo Antão et São Vicente

Blog Voyage Cap Vert

 

L’archipel du Cap Vert semble être comme des petites perles flottantes au large des côtes africaines. Il y a quelques semaines, nous avons visité deux des dix îles qui constituent le Cap Vert : Santo Antão et São Vicente. Santo Antão est l’île du trekking, un petit paradis pour randonneurs qui rêvent de découvrir plusieurs décors en une seule île. São Vicente est différente, aride et ponctuée d’un bleu céleste que renvoie l’océan.

C’est donc en marchant que nous avons exploré l’île de Santo Antão : nous avons testé un itinéraire proposé par l’agence Chamina Voyages, spécialiste des treks et des randonnées en Europe et dans les îles. Une semaine où nous avons randonné seuls, accompagnés de cartes et de topos, avec tous les transferts, nuits et repas organisés : un concept de « randonnée en liberté » qu’on sur valide ! On vous racontera tout cela en détail dans un article spécial pour organiser son voyage et ses randonnées au Cap Vert !

 

Découvrir la première partie de notre voyage au Cap Vert : Une semaine au Cap Vert partie #1 : randonnées sur l’île de Santo Antão

 

 

 

 

 

Randonnées à Santo Antão jour 4  | Le sentier côtier de Cruzinha à Ponta do Sol

 

     Kilomètres parcourus : 16 km      Dénivelée :  +800m     Nombre de touristes croisés : beaucoup trop !

 

En ce quatrième jour de randonnée, nous embarquons dans un 4×4, notre chauffeur va nous déposer au petit village de Cruzhina, d’où part le sentier qui longe la côte nord de l’île. L’idée est de longer cette côte jusqu’à Ponta do Sol, où se trouve notre hôtel. Cette randonnée est apparemment un incontournable un « must see » à Santo Antão ! C’est donc avec beaucoup de curiosité que nous entamons la marche, en toute tranquillité. Les paysages sont une fois de plus très secs et arides, le sentier pavé longe la côte, entre l’eau turquoise et les falaises hostiles. Quelques habitations isolées sur le chemin sont abandonnées à causes de la sécheresse, dans un lieu un peu coupé du monde, où seules quelques chèvres y vivent.

 

randonnée de Cruzinha à Ponta do Sol

Aridité et sentiment de bout du monde au départ du sentier

 

randonnée de Cruzinha à Ponta do Sol

Devant, à droite, à gauche… c’est beau partout !

 

randonnée de Cruzinha à Ponta do Sol

Nous ne pouvons nous empêcher de penser à cette randonnée côtière faite à Tenerife 2 ans plus tôt… quelques similitudes, avec plus de verdure !

 

randonnée de Cruzinha à Ponta do Sol

 

Il commence à faire très chaud, malgré le vent qui sévit. Ce sentier est plutôt sportif, et ne fait que monter et descendre ! Heureusement, nous commençons à croiser quelques villages habités qui proposent des boissons fraîches ! Un vieux monsieur nous fait signe, en nous montrant le panneau de sa petite boutique. On ne se fait pas prier bien longtemps et on craque pour un soda bien frais 😉

Nous en parlions dans le dernier article, la situation des habitants est assez incroyable ici aussi : nous avons croisé des locaux qui venaient de Ponta do Sol, en portant de nombreux sacs de vivres, mais aussi des cagettes de cocas posées sur la tête… Ces personnes marchent des heures pour aller acheter et rapporter ces boissons qui sont destinées aux touristes qui font cette randonnée. Un travail de dur labeur pour un des rares revenus financiers possibles dans ces hameaux isolés.

 

randonnée de Cruzinha à Ponta do Sol

Quand on voit enfin notre but : Ponta do sol !

 

randonnée de Cruzinha à Ponta do Sol

Le monsieur qui nous a vendu à boire, dans le petit village perché de Fontainhas

 

randonnée de Cruzinha à Ponta do Sol

Les terrasses sont vides, seuls quelques ignames sont cultivés en fond de vallée

 

randonnée de Cruzinha à Ponta do Sol

 

Nous arrivons à Ponta do Sol, un peu sur les rotules on vous l’avoue ! Ces nombreuses montées et descentes auront eu raison de nos muscles. Ponta do Sol est un village partagé entre la pêche et le tourisme, posé sur un petit plateau aride au bord de l’océan. Une piste d’atterrissage est abandonnée, ce qui donne une petite caractéristique à Ponta do Sol ! Les rues sont très animées, nous commençons à comprendre que les Capverdiens aiment vivre dehors, même pour ne rien faire : juste s’assoir et regarder les gens passer, la vie dans la rue, ça suffit à s’occuper ! On joue avec les chiens, observons quelques hommes jouer à l’Ouril, filmons un jeune qui nous fait une démonstration de foot… Un spectacle quotidien dans les rues en fin de journée.

Et pour la première fois depuis notre arrivée à Santo Antao, nous pouvons enfin profiter du coucher de soleil ! Aucune montagne ne cachera ce spectacle 🙂

 

Ponta do sol Cap Vert

Une fin de journée à Ponta do Sol

 

Manuel, pêcheur jovial, nous raconte qu’il y a une belle communauté de Capverdiens installés à Marseille !

 

Contemplation… 

 

 

 

 

 

 

 

 

Randonnées à Santo Antão jour 5  | La vallée luxuriante de Paúl

 

     Kilomètres parcourus : 11 km      Dénivelée :  +430m -900m     Nombre de touristes croisés : 6

 

Cette semaine file à toute vitesse, nous en sommes à notre dernier jour de randonnée à Santo Antão ! Nous terminons en beauté et explorons la vallée de Paul, qui est réputée pour être la plus belle vallée de l’île. Quelque soit la saison, cette vallée est toujours verte, très cultivée car elle est souvent humide et dans les nuages. Le sentier démarre au cœur du Cabo de Ribeira, un cirque d’une beauté remarquable, fait de sommets rocheux auxquels s’accrochent les nuages.

On randonne entourés de plantations  : ignames, petits pois, choux, mais aussi papayes et bananiers ! Les cours d’eau sont modifiés pour serpenter dans les cultures et les irriguer, attirants de nombreuses libellules.

 

Randonnée Vallée Paul

 

Randonnée Vallée Paul

Comme partout à Santo Antão, les chemins servent avant tout à relier les maisons et les plantations

 

Canne à sucre au Cap Vert

A l’ombre des cannes à sucre

 

Randonnée Vallée Paul

Papayes, palmiers, manguiers et bananiers sont les arbres de la vallée

 

Randonnée Vallée Paul

La vue sur la vallée qui rejoint l’océan

 

Produits locaux

 

Randonnée à Santo Antao Cap Vert

 

Nous marchons entourés de cannes à sucre, avec lesquelles les locaux fabriquent du grog et de la mélasse. Plusieurs distilleries sont aménagées, particulièrement en bas de la vallée. Quelques plants commencent à être récoltés et nous entrons par curiosité dans l’une de ces distilleries, qui laissent échapper de la fumée. La fabrication du grog est artisanale et nous observerons avec curiosité les étapes de la production : de la feuille de canne à sucre au précieux liquide qui s’écoule dans les bidons !

 

Entourés des cannes à sucre

 

Vallée verte au Cap Vert

 

Des femmes récoltent les plants séchés et descendent les fagots jusqu’aux distilleries

 

Visiter une distillerie à santo Antao

Processus de fabrication artisanale du grog

 

 

On retrouve la route, et nous avons des doutes sur la localisation de notre pension, le Takrida lodge. Est-elle en bas de la vallée ? Où quelque part sur la route ? Mince, on n’a pas pensé à vérifier ! Heureusement, nous tombons sur des gentilles personnes qui nous indiquent qu’il faut encore descendre, jusqu’à l’océan. Arrivés au village de Paúl, un véhicule ralentit à notre niveau… « C’est vous qui cherchez le Takrida Lodge ? c’est là bas, à droite ! » Moment de stupéfaction : mais comment ce monsieur est-il au courant ?! Quelques minutes plus tard, une autre personne nous prévient qu’on a manqué la rue de notre lodge… Visiblement tout le monde a entendu parler des deux touristes qui cherchent le Takrida Lodge ! Ah ah 😉

Nous terminerons cette dernière journée au village de Paúl, pour notre dernière nuit à Santo Antao. On boira un jus de fruit bizarre dans un bar de rastas, on trouvera pour la première fois depuis 5 jours une once de wifi, et on adoptera le mode de vie local en fin de journée, en s’asseyant sur un banc, sans rien faire d’autre qu’écouter de la musique et regarder les gens vivre. Nos hôtes sont adorables. Nous gouterons d’excellents produits locaux comme le mérou tacheté, et la glace aux fruits de la passion faite maison.

 

Décor tropical depuis notre fenêtre

 

Sur la route pour Porto Novo, les derniers paysages de Santo Antão

 

 

 

 

 

 

 

 

Derniers jours au Cap Vert  | Retour sur l’île de São Vicente

 

 

Après ces belles journées de randonnée à Santo Antão, nous avons rejoint en bateau l’île de São Vicente et plus particulièrement Mindelo ! Mindelo est la seconde ville de l’archipel du Cap Vert, elle est même la capitale culturelle. Ville natale de Cesária Evora, la musique fait partie intégrante de la ville. Nous y avons passé deux jours, avec au programme une balade au marché, et un tour de l’île (en supplément dans notre séjour).

 

Le Terra Lodge, un hôtel architectural et écologique

Nous avons dormi au magnifique Terra Lodge, situé sur les hauteurs du centre historique de Mindelo. Créé par Théo, un français installé au Cap Vert depuis plus de 15 ans, ce lodge a été construit récemment, et possède une architecture magnifique, faite de bois et visant à minimiser son impact écologique. Chaque chambre possède une terrasse avec un hamac, avec vue sur la baie de Porto Grande. On a eu un vrai coup de cœur pour ce petit paradis urbain, où on aurait souhaité rester plus longtemps !

 

Où dormir à Mindelo ?

La vue depuis notre balcon, qui invite à la paresse

 

Un personnel adorable et aux petits soins 🙂

 

 

Que voir à Mindelo

Praia da Laginha, la plage de Mindelo !

 

 

Visiter le marché à Mindelo

Promenade au marché, qui regorge de bons produits locaux

 

Produits locaux Cap Vert

 

Théo nous a ensuite embarqué dans son Defender (la classe!), pour un tour de l’île de São Vincente. Très rapidement, nous remarquons la différence avec Santo Antão. Ici tout est plus aride, plus sec. Chaque village semble se trouver au bout du monde avec peu de ressource. Heureusement qu’il y a les routes qui relient facilement avec Mindelo ! On s’engage sur une piste pleine de rocaille, direction l’océan. L’eau turquoise contraste les terres volcaniques orangées, c’est superbe. Nous sommes gâtés !

Au large, l’île sauvage de Santa Luzia… Inhabitée, elle reste préservée à l’état de réserve naturelle, où quelques pêcheurs viennent parfois s’installer quelques jours, en mode « into the wild ». On croise également un jeune qui vient « piquer » les poulpes, dans les trous d’eau. Il marche des heures en plein désert pour venir récolter son butin et le vendre au village.

 

À l’aventure sur São Vicente

 

Jeune pêcheur de poulpe et vagues esthétiques

 

Paysage Sao Vicente Cap Vert

Sur la côte est, la route longe des paysages vierges…

 

Visite Sao Vicente Cap Vert

 

Un road-trip au Cap Vert !

 

 

Nous prenons de l’altitude… sur la route qui mène au sommet de l’île de São Vicente, à 750 mètres d’altitude. Le Monte Verde domine les reliefs, et la ville de Mindelo. Le vent souffle fort et coupe court à notre exploration (note à moi-même : mettre des lunettes de soleil pour éviter les poussières dans les yeux… !). Cette montagne a la particularité (hormis le fait d’être le point culminant de l’île) de réunir un très grand nombre de flore endémique. On comprend pourquoi le Monte Verde est une réserve naturelle.

 

Montagnes de Sao Vicente

On the top… le panorama imprenable sur l’île !

 

 

 

Capturer chaque moment

 

Les plages désertes autour de l’île, la plus accessible est celle à côté de l’aéroport : Sao Pedro

 

Les bateaux de pêche colorés

 

Notre joli séjour au Cap Vert se termine sur ces découvertes. Nous revenons une fois de plus avec des images plein la tête, la carte mémoire remplie de ces moments collectés. La poussière des montagnes de Santo Antão est sûrement encore sur nos chaussures 😉 On espère que ces images vous ont plu !

Alors, est-ce que le Cap Vert fera partie de vos futures destinations ??

 


CARTE


Gardez cette idée de voyage au chaud et épinglez là sur Pinterest :

 

 

À lire, notre guide pratique pour randonner à Santo Antao :

Préparer un voyage au Cap Vert, randonner à Santo Antao

(cliquez sur l’image)

 

 

Nous avons réalisé ce reportage en collaboration avec l’agence Chamina Voyages, comme toujours, nous gardons toute liberté éditoriale dans cet article. Retrouver plus d’infos ce voyage par ici ! Un grand merci à Théo pour sa sympathie et pour la richesse de nos échanges.

 

6 commentaires pour “Une semaine au Cap Vert partie #2 : sur les îles de Santo Antão et São Vicente

  1. Itinera Magica

    Merci pour cette sublime découverte d’une île que je ne connaissais pas du tout. Je suis immensément fan de tes photos, tu le sais <3 Merci pour ces ambiances magiques !

  2. Corinne - La World Coolture

    Je crois que vous êtes en train de me faire changer d’avis sur cette destination ! A Oman, je recherchais les falaises de roche qui plongeaient dans une mer d’un bleu intense mais nous étions trop au sud pour ça… Quel plaisir de les découvrir totalement ailleurs sur la planète !
    Tes photos, Betty, elles ne sont pas juste belles, elles ont une âme… Merci de la faire parler à la nôtre ! 💜

    1. Betty

      Oh merci infiniment ça me touche beaucoup 😘
      Ah si tu aimes l’eau turquoise face à un paysage désertique, Sao Vicente est faite pour toi ! On n’a qu’une chose à dire : foncez. Le Cap Vert est à part, et si loin du tourisme de masse 🙂

Laisser un commentaire