La Finlande en hiver : une semaine magique dans le parc d’Hossa

Une semaine d'aventures nordiques en Finlande

 

Il ne nous aura pas fallu bien longtemps pour retourner chatouiller le cercle polaire arctique et découvrir un pays nordique…. La Finlande est synonyme de nature préservée et de grands espaces et, forcément, ça nous parle. Ce pays, nous rêvions de le découvrir dans ses périodes les plus froides, en plein hiver quand les paysages sont recouverts de neige immaculée. Récit d’un voyage magique à la découverte d’une Finlande sauvage…

 

 

 

 

 

 

Après avoir voyagé en Norvège, en Islande et au Svalbard, c’est donc dans une nouvelle terre arctique que nous avons posé nos sacs le temps d’une semaine début février. Le destin nous a donné l’opportunité de venir découvrir une Finlande confidentielle, dans un lieu qui se trouve aux portes de la Laponie, bien loin du tourisme de masse. Bienvenue dans le petit parc national d’Hossa ! Situé quelque part entre Kuusamo et Suomussalmi, à 8 kilomètres de la frontière russe, il est le parc national le plus récent du pays. Ici, on observe des paysages vallonnés, d’immenses forêts et des lacs par milliers. Il secrète également les plus anciennes peintures rupestres de la Finlande. Nous avons pu découvrir ces vastes étendues sauvages à travers plusieurs activités, de la randonnée au traîneau à chien, qui ont été organisées avec soin par l’agence Norwide. On vous raconte nos aventures glacées au pays du père Noël, dans ce petit paradis blanc…

 

 

 

 

Randonnée en raquettes et expériences trappeur

 

Notre séjour a commencé tout en douceur, avec une randonnée en raquettes pour avoir un premier aperçu du parc et de la région d’Hossa. Une journée d’initiation pour faire connaissance avec le pays, mais également avec Charles, qui sera notre guide pour la semaine !

Un des chauffeurs de l’agence nous dépose, à ce qu’il nous semble, au milieu de nulle part… Nous sommes encerclés d’arbres fraîchement recouverts de neige. Les paysages sont immaculés de blanc et le silence a envahi les lieux. Nous nous enfonçons dans la forêt boréale, avec un sentiment « de seuls au monde ». Les températures ne sont pas si terribles, il fait à peine -1°C ! Charles nous raconte que quelques jours avant notre arrivée, ils avaient du faire face à des températures extrêmes, -35°C avec un ressenti -40°C… ça a du piquer !

La randonnée sera lente et contemplative, nous prenons le temps, nous nous arrêtons régulièrement et observons les détails de l’hiver arctique. Que c’est beau ! Entre pins sylvestres, bouleaux et épicéas, quelques traces d’animaux comme celle d’un lièvre récemment passé quadrillent le manteau neigeux.

 

 

Voyage en Finlande en hiver

Premiers clichés de Finlande : arbres, lacs et rivières glacés. Le décor est planté !

 

 

 

Une semaine en Finlande en hiver

Les lacs et les rivières offrent des espaces vastes et l’unique vue lointaine, dans cette région où le relief est quasi inexistant

 

 

Randonner en Finlande en hiver

La magie hivernale de la forêt boréale opère, ici et maintenant, loin des itinéraires habituellement courus.

 

 

Voyage en Finlande en hiver

Le long de la rivière, nous apprenons à ouvrir l’oeil. Charles nous montre un cincle plongeur, l’un des rares volatiles à pouvoir plonger dans cette eau froide.

 

 

 

 

Cette journée est également l’occasion d’en apprendre un peu plus sur les techniques de survie des explorateurs polaires et des trappeurs d’antan. Charles nous apprend les bases pour réaliser un bon feu de camp, spécial trappeur ! Nous réaliserons rapidement que cette pratique sera nécessaire aux pauses repas des prochains jours, car sans feu de bois, on ne resterait pas bien longtemps en position statique…

Il faut donc se mettre dans l’ambiance et couper du bois, réaliser des allumettes au couteau, tout ça pour se réchauffer et cuire le plat du midi. Au menu, saumon cuit directement sur le feu dans un fumoir, riz cuisiné et cookies. Pas mal, non ?!

 

 

Fire place Finlande

Allumage du feu avec des écorces sèches

 

 

Non loin, le tipi se confond presque dans le paysage

 

 

 

 

 

 

 

Découverte de la cani-rando sur les lacs gelés

 

Nous avions tellement hâte de rencontrer les chiens et d’explorer la nature avec eux ! On connaît généralement la pratique du chien de traîneau en Finlande, mais depuis peu, une seconde activité autour du chien s’est développée : la cani-rando. Le principe consiste à randonner en étant un peu « tiré » par un chien, fixé à un harnais que l’on porte autour de la taille. Ici, ce sont les chiens de traîneau « retraités » qui sont destinés à la cani-rando. Cette activité, plus douce, leur permet de continuer à profiter de ces grands espaces et de ne pas terminer leurs jours enfermés au chenil (voir pire…).

Nous voilà donc accompagné d’Aztek, un bon gros loulou qui a encore bien la patate. Malgré sa tête de bon nounours, Aztek est un mâle très bagarreur, et a réussi à se blesser à la truffe en se disputant avec son voisin à travers le grillage la nuit précédente. Charles nous explique que c’est un problème récurrent avec les mâles, il y a toujours une histoire de dominant. Les chiens sont des vraies pâtes avec les humains, mais entre eux, ça peut vite mal tourner. Des comportements qui se situent entre le chien et le loup.

Une fois équipé, il faut un petit temps d’adaptation pour marcher avec lui. C’est qu’il tire bien, et avec les raquettes à neige aux pieds, ce n’est pas toujours évident. Les marques prises, nous avons traversé l’un des nombreux grands lacs du parc. La Finlande est d’ailleurs surnommée le pays des mille lacs, on en compte pas moins de 188 000 dans le pays !

 

 

Activité hivernale en Finlande, la cani rando

 

 

Une fois encore, nous nous retrouvons presque seuls avec notre guide au cœur de ces vastes étendues

 

Chaque midi, c’est pause dans un laavu : un abri à bois, où tout est installé pour faire un bon feu. Chacun participe, et a sa petite tâche à accomplir : Charles coupe le bois, Guillaume fait des allumettes, et Betty allume les braises.

 

 

 

La météo ne s’annonce pas aussi paisible que le matin… A peine nous reprenons notre chemin, que le blizzard s’installe. L’ambiance est là : nous traversons les lacs gelés au milieu des flocons qui envahissent la taïga.

 

 

 

 

 

blizzard en Finlande

Chien de traîneau en Finlande

 

 

 

 

 

 

Vivre intensément la Finlande : 2 jours de raid en chiens de traîneau

 

Partir en raid traîneau est clairement l’expérience à vivre ! Ce voyage en Finlande a été l’occasion de découvrir pour la première fois cette activité, qui fut un moyen de déplacement ancestral dans les contrées du grand nord. Pour être tout à fait honnêtes, nous étions un peu septiques sur cette pratique. Pourquoi exploiter les animaux quand on les aime ? Et puis nous avons découvert cette pratique de l’intérieur, après tout rien de mieux pour se faire une idée, et nous avons été agréablement surpris.

Tout d’abord, on commence à préparer l’attelage à la Husky Farm de l’agence. Ici, le mot exploitation semble bien loin, on découvre des chiens heureux, qui ont tous leur dose d’attentions chaque jour. Et quand on voit la surexcitation qui les envahit au moment de partir en traîneau, on comprend qu’ils n’attendent que ça ! Pour ces deux jours en chiens de traîneau, nous serons accompagnés d’une partie de la team Norwide, et nous aurons chacun notre propre attelage à diriger. Ça met une petite pression quand c’est sa toute première fois 😉

Nous détenons chacun le plan de notre attelage avec les noms des chiens et leur place précise. Ce sont des informations très importantes car il y a les chiens de tête, qui vont diriger, et les chiens les plus puissants et costaud, qui sont placés au plus proche du traîneau. Première étape, on équipe les chiens avec les harnais. Ils savent très bien ce qu’il se trame et sont surexcités. C’est assez sportif ! Une fois mis en place et attachés, il vaut mieux ne pas trop tarder à partir car ils deviennent rapidement énervés et c’est là qu’il y a des bagarres entre eux.

Le moment du départ est un moment plein d’adrénaline… à partir du moment où on lève le pied du frein, les loulous démarrent à vive allure et on fonce sur la trace qui parcourt la forêt au départ du chenil. Ce qui est le plus marquant est le silence soudain (car oui, toute l’installation de l’attelage s’est faite dans un brouhaha constant d’aboiements). En deux secondes, seul le bruit léger du traîneau qui glisse se fait entendre. Un moment apaisant où tous les sens sont en éveil. Une révélation !

 

Où faire du chien de traineau en Finlande ?

Glisser au milieu de ce décor hivernal, avec les loulous qui kiffent à fond, c’est tout simplement un moment fort.

 

 

Voyage en Finlande en hiver

 

Rapidement, on se rend compte que diriger un traîneau est plus facile que ce qu’on s’imaginait. Quoi qu’il arrive, le frein est là pour tempérer la vitesse et c’est rassurant. C’est aussi beaucoup plus sportif que ça n’y paraît : dès qu’il y a un peu de relief, il faut courir et pousser sans lâcher le traîneau (sinon les chiens continuent sans nous, véridique…).

Le bonheur, c’est aussi d’être connecté avec son attelage. Nous sommes toujours en train de les diriger à la voix, en s’adressant le plus généralement au chien de tête. On les encourage, on les félicite, on leur demande parfois de calmer le jeu aussi.

Autant vous dire qu’on s’y attache vite !

 

 

A chaque pause, c’est câlins

 

 

La désormais traditionnelle pause repas au feu de bois

 

 

 

Nous continuons le périple, toujours plus loin et toujours plus immergés dans ces grands espaces sauvages. Le soleil commence à être très rasant, et sublime les paysages d’une teinte rose orangée. La lumière est de plus en plus belle, et rend ces moments encore plus magiques. Nous traversons de grandes étendues, certains lacs glacés sont immenses. On a l’impression d’être seul au monde, nous ne croisons personne de la journée…!

 

Raid traineau à chien sur la Taiga Finlandaise

 

En plein mouvement sur le lac, nous contournons cette petite île emprisonnée par les glaces. Les rayons du soleil, tournent en même temps que nous à travers les arbres…

 

 

Le ciel se teinte de rose pastel, offrant un superbe contraste avec les paysages enneigés

 

Nous sommes au cœur de la forêt boréale, côtoyés par de nombreux lacs glacés. Nous arrivons à notre cabane en bois pour passer la nuit au bord du lac. Les parcs de la Finlande sont parsemés de nombreux laavus et cabanes, pour notre plus grand bonheur. Nous installons les chiens pour la nuit, sécurisons les traîneaux, et nous nous activons avant que la nuit tombe. Dès les premiers instants, les poêles à bois sont allumés, dans la cabane et dans le sauna. Oui, chaque cabane dans la nature a son sauna privé, dingue non ?! Le sauna traditionnel fait partie intégrante de la culture Finlandaise, et il y en a partout, de quoi nous réchauffer alors que la température avoisine les -17°c à l’extérieur… Un dernier regard vers le lac teinté de rose et de bleu, avant que la longue nuit s’installe.

Nous nous occupons de préparer le repas des chiens, au menu : soupe de croquettes et bloc de viande congelé ! Encore un moment de bonheur partagé, particulièrement quand on les voit trépigner d’impatience au moment de la distribution.

Nous guettons les éventuelles aurores boréales, la lumière de nos lampes frontales éclairent des paillettes gelées qui flottent dans l’air. Malheureusement, la belle nuit étoilée laissera place aux nuages, réduisant nos chances à néant. La soirée sera sous le signe d’un diner au coin du poêle à bois et du sauna. Les nuits en cabane font partie de nos moments préférés.

 

Bienvenue chez nous !

 

 

Dormir en cabane en Finlande en hiver

 

 

 

Second jour en raid traîneau ! La nuit humide et froide a gelé les arbres de la forêt. Un bon thé chaud dans la cabane Peurapirtti, réchauffée au poêle, et on reprend notre route. Nous suivrons les traces qui parcourent les bois, avec un peu moins de grands lacs au programme. Il y aura quelques belles montées qui vont nous faire enlever quelques couches, et les loulous ne disent pas non à la pause de midi !

Ces deux jours étaient une véritable immersion au cœur de cette Finlande préservée, hors des sentiers battus. Deux jours magiques qui nous ont presque fait regretter de ne pas avoir opté pour le raid de 5 jours en traîneau à chiens !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un chien, une pulka, et la taïga comme terrain de jeu… un raid raquettes au cœur des grands espaces

 

Notre semaine en Finlande s’est terminée en beauté avec comme dernière aventure, un petit raid en raquettes à neige, qui nous a permis de découvrir encore plus de trésors dans les recoins du parc national d’Hossa. Charles nous propose de partir équipé d’une pulka pour transporter la nourriture, et d’emporter avec nous Denver, l’un des vieux chiens les plus iconiques du chenil.

Nous rêvions de marcher au milieu d’arbres glacés et bien chargés de neige, car c’était l’image de la Finlande de hiver que nous nous faisions. Charles a réalisé notre vœux en nous emmenant randonner sur le mont Jatkonvaara, qui tenu toutes ses promesses… Au fur et à mesure que nous prenions un peu d’altitude, la forêt devint de plus en plus féérique. Les sapins sont glacés, et même nos cheveux gèlent. Nous avons atteint le sommet de cette montagne, un sommet presque imperceptible où la vue n’est pas dégagée. Ici les montagnes sont plutôt de grands dômes recouverts de forêt.

 

 

 

Randonnée raquettes en Finlande en hiver

Ce paysage représente parfaitement l’idée qu’on se fait de ce pays en hiver : des gigantesques forêts, et des arbres enneigés qui rendent les randonnées magiques.

 

 

 

 

Denver, alias Dédé

 

 

 

 

Après ces instants dans ce cadre magique, nous récupérons la pulka que nous avions laissé avant de monter au sommet. Nous retrouvons une forêt plus timide en enneigement, et nous suivons le chemin des rivières gelées, des lacs et des cabanes. Cette journée fut rythmée avec la pause traditionnelle à une « Fire place« , et un climat quelque peu capricieux .

Randonner dans l’arctique a toujours un petit goût d’aventure. La météo, rapidement changeante, nous rappelle à chaque instant la latitude de notre position. La tempête de neige nous rattrape et les forêts disparaissent devant un rideau de neige en quelques minutes seulement.

 

 

Voyage en Finlande en hiver

 

 

 

 

 

 

Lors de quelques passages périlleux dans la forêt, nous avons découvert la difficulté de tirer une pulka sur un terrain en pente (même légèrement). Cela demande quelques manœuvres et ce n’est pas toujours évident. Nous avons parcouru quelques longues distances en traversant l’un des nombreux lacs. Les traversées deviennent fatigantes, nous nous enfonçons beaucoup dans la neige poudreuse et il faut faire la trace pour faciliter le passage de Dédé, qui peine un peu.  C’est à la tombée de la nuit seulement que nous arrivons à la cabane du jour, posée sur l’une des nombreuses petites îles au milieu d’un lac.

Nous voilà à Hossaari, encore une cabane qui nous parait être le grand luxe, ici, au fin fond de la Finlande. Le blizzard sévit et nous devons le braver pour aller creuser un trou dans le lac glacé, et rapporter de l’eau douce à la cabane pour cuisiner. On décongèle un peu de viande pour Dédé (qu’il s’empressera d’enterrer sous la cabane, ah ah!), et Charles nous préparer un repas aux petits oignons qu’on déguste au coin du feu. Le vent aura soufflé toute la nuit, balayant les nuages, mais aussi la neige qu’il restait sur les arbres.

 

 

Cette seconde journée sera sous le signe du soleil et des grandes traversées sur les lacs. A chaque planté de bâton, on sent la glace qui est sous nos pieds. Le redoux rend la neige lourde et collante, nous ramons, alors que Dédé lui, a la patate et fonce !

C’est non sans une certaine émotion que nous faisons notre dernière pause dans un laavu, notre dernier feu, et notre dernier repas dans la nature. Cette semaine à la découverte de ces vastes étendues sauvages au coeur de la taïga, qui sont sous le soleil de minuit en été et sous les aurores boréales en hiver, fut des plus marquantes. Nous arrivons au chenil où nous disons au revoir aux chiens, que ce soit ceux de nos attelages du raid traîneau ou les « retraités » des cani-randos.

 

Parc national d'Hossa en hiver

Les arbres, dénués de neige, rendent le décor encore différent

 

Le bonheur de récupérer les traces des traîneaux et de ne plus s’enfoncer sur la poudreuse des lacs

 

Silence et pureté

 

Pause papouilles !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Norwide « Experience the North »

 

Ce séjour a été réalisé avec l’agence Norwide, qui est l’un des seuls prestataires à proposer des séjours d’aventure dans le parc national d’Hossa. Cette agence française propose différents circuits guidés pour découvrir la nature du parc, hiver comme été. Du séjour multi activité au raid exclusivement en chiens de traîneau, il y en a pour tous les goûts ! Sur place, tout est organisé pour se poser dans un endroit chaleureux entre deux journées d’aventures : des beaux chalets individuels, et très important, le sauna bien sûr ! En plus, l’équipe est au top 🙂 Petit détail mais non des plus importants : ils prêtent l’équipement grand froid pour la semaine, à savoir : veste, sur-gants et chaussures Sorel. Donc si vous rêvez d’aventures nordiques dans un endroit préservé, foncez, c’est le lieu idéal !

 

Nous avons choisi le séjour La Finlande grandeur nature, qui regroupait plusieurs expériences et qui nous a permis de diversifier notre semaine à Hossa. Nous ne souhaitions pas faire de la moto-neige, et préférions explorer la région sans polluer, cet itinéraire était donc parfait !

 

Nous avons tout particulièrement apprécié l’éthique que l’agence a mis en place envers les chiens. Tout d’abord, le chenil est agréable et chaque chien a son petit câlin tous les jours (avec 200 chiens, c’est un sacré travail!). Ensuite, ils ne sont pas surexploités, et surtout, pas condamnés à l’euthanasie quand ils sont trop âgés pour courir. Les vieux chiens sont destinés à des activités plus douces, comme la cani rando. Ils sont super heureux de pouvoir continuer à se balader, ça se ressent. Bref, ici les chiens sont aimés, et ça c’est le plus important.

 

Vous trouverez l’ensemble de leurs séjours sur leur site : norwide.com

 

Rencontres au chenil, où notre guide en a profité pour amener un chiot pendant notre visite, afin de le sociabiliser.

 

Voyage en Finlande avec Norwide

Le camp de base de Norwide, entre lac et forêt, pas mal !

 

Le plaisir de retrouver le chalet entre les activités

 

 

Le soir, c’est là que ça se passe…!

 

Sauna, mais aussi bain finlandais, avec vue directe sur les aurores boréales avec de la chance !

 


Préparer un voyage en Finlande en hiver | Informations pratiques

 

Comment venir en Finlande ?

Le nord de la Finlande, et tout particulièrement la Laponie, est assez bien desservi. Depuis l’aéroport de la capitale, Helsinki, des vols quotidiens (avec les compagnies Finnair et SAS) mènent à Rovaniemi, Ivalo, et Kuusamo, qui est l’aéroport le plus proche du parc d’Hossa, qui s’atteint en 1h30 de route supplémentaire. Il est également possible de relier Rovaniemi et la capitale en train.

Quelle période privilégier pour voir les aurores boréales ?

La Finlande bénéficie d’un ciel un peu plus capricieux que le nord de la Norvège (qui est réputé pour l’observation des aurores). Le ciel est plus couvert et il faut compter sur le facteur chance. La météo est très changeante et le ciel peut se dégager subitement, donc il faut ouvrir l’œil à tout moment ! Les aurores peuvent être visibles à partir du moment où la nuit noire refait son apparition, c’est à dire entre les mois de septembre et avril. Lors de notre voyage en février, nous en avons observé qu’une petite à travers les nuages. Le mois de mars est connu pour être l’un des meilleurs mois, et si vous souhaitez optimiser vos chances mieux vaut se rendre le plus au nord possible.

 

 

 

 

 

Conseils pour bien s’équiper pour un voyage grand froid

 

Le nord de la Finlande, et tout particulièrement la région de la Laponie au nord du cercle polaire arctique, est réputée pour ses températures extrêmes en hiver. Être bien équipé est donc primordial pour s’assurer un voyage réussi. Il faut savoir que d’une semaine à l’autre, les températures peuvent être complétement différentes. Une semaine avant notre arrivée, le ressenti était de -40°C, et la vie tournait un peu au ralenti : activités limitées, difficulté (voir incapacité) de prendre des photos sans se geler les mains et vider les batteries en 2 minutes… Pour notre part, nous avons eu des températures plus clémentes, se situant entre -2°C et -17°C début février. Il est donc important de prendre du très chaud pour survivre à de éventuels -30°C, mais également du « moyen chaud » afin de pouvoir randonner sans étouffer de chaleur si il fait « que » -2°C.

 

Comment s'équiper pour un voyage en Finlande en hiver

 

La liste de notre équipement pour partir en Finlande en hiver :

  • 2 hauts en laine mérinos Icebreaker : la base pour être bien équipé en hiver, l’idéal est d’en avoir un en grammage 200 et un second en grammage 260 pour les jours de grand froid. Nous avions testé la gamme Bodyfitzone™ qui propose des vêtements chauds, tout en étant techniques avec des inserts respirants; parfait pour la randonnée !
  • 2 polaires : nous en avions emporté une technique, et une seconde bien chaude pour les activités chien de traîneau et les soirées en cabane.
  • 1 micro doudoune : qui sera idéale lors des activités, pour un petit apport de chaleur supplémentaire sans encombrement.
  • 1 doudoune chaude : l’assurance chaleur. Si vous passez par une agence comme nous, nul besoin d’investir. De notre côté, nous avons préféré emporter notre équipement que nous avions depuis la Norvège, qui est plus léger et compressible, c’est à dire les doudounes les plus chaudes de la marque Millet.
  • 1 veste Goretex : à avoir pour affronter le blizzard.
  • 1 pantalon de ski de randonnée : plus technique et confortable dans les mouvement qu’un pantalon de ski classique. Cela permet aussi d’ajouter un collant et de s’adapter à différentes températures.
  • 1 collant en laine mérinos Icebreaker : la couche indispensable à ajouter en cas de température grand froid. Un grammage 260 de la gamme Bodyfitzone™ est l’idéal !
  • Bonnet chaud + tour de cour en polaire + masque de ski : indispensable également. Nous avions des bonnets locaux créés par la marque Finlandaise Superyellow ! Nous vous conseillons d’emporter un tour de cou en polaire, particulièrement si vous partez en chien de traîneau. En position statique, le vent de face, c’est presque un accessoire indispensable pour garder au chaud une partie du visage.
  • 1 paire de gants en polaire + une paire de moufles très chaudes : de ce côté là, mieux vaut aussi partir bien équipé. Les gants fins en polaire permettront de garder une chaleur lors des randonnées tout en pouvant manipuler des objets (à condition que les températures ne soient pas trop négatives bien sûr). Quand aux moufles, c’est un accessoire très important car il faut pouvoir compter dessus lorsqu’il fait -15°C, -20°C, -30°C… Nous avions emporté des moufles chauffantes qui fonctionnent sur batterie, de la marque Therm-ic (nous vous en parlerons plus en détail dans un article dédié).
  • Chaussures chaudes pour les raquettes à neige : l’agence Norwide prête des modèles très chauds, mais ça peut être intéressant de partir équipé de chaussures de randonnée raquettes, qui sont moins encombrantes, comme celle-ci ou encore celle-là, à coupler avec une paire de chaussettes chaudes.

 

 

 

Les petits plus :

 

  • Une tenue confortable pour le soir
  • Un sac à viande pour les nuits en cabanes
  • Une gourde thermos pour emporter sa boisson chaude
  • Une lampe frontale pour partir à la chasse aux aurores boréales
  • Le maillot et la serviette pour le sauna
  • Une crème hydratante pour le visage sans eau (c’est assez compliqué à trouver, alors on vous file le bon plan du beurre d’olive, qu’on trouve en magasin bio)
  • Des paquets de mouchoirs ! ça paraît bête, mais ça sert tout le temps là bas.

 

 


 

Notre voyage en Finlande, sur la carte :

 

Vous souhaitez mettre cette idée de côté pour un futur voyage en terres nordiques ? Épinglez cet article sur Pinterest :

 

 

 

Cet article est le fruit d’un reportage pour l’agence Norwide, un grand merci à eux pour ce séjour inoubliable !

 


 

6 commentaires sur “La Finlande en hiver : une semaine magique dans le parc d’Hossa

  1. Marieke (les 3M)

    Magnifiques ambiances gelées 😍. Mes parents rentrent justement de 6 jours de randonnée en raquette et pulka (sans chien) et m’ont raconté toutes leurs aventures mais en attendant leurs photos, je peux bien ressentir cette incroyable expérience grâce à vos superbes images

    1. Betty

      Merci beaucoup Marieke 🙂
      La pulka offre de belles possibilités de trek ! Il paraît que le Vercors est idéal pour ça, de quoi donner quelques idées….

  2. lamariniereenvoyage

    Superbe reportage comme toujours ! On ressent vraiment la magie des grands espaces enneigés, le bonheur avec ces chiens à craquer, l’exploration fabuleuse d’une nature à l’état pur. Merci beaucoup pour ce magnifique reportage !

    1. Betty

      Merci à toi pour ce gentil mot 💚
      Pour une fois pas de course aux paysages extraordinaires, mais un voyage immersif plein de belles expériences… C’est pas mal aussi 🙂

  3. Amélie

    Ça me rappelle tellement notre voyage en laponie suédoise (pour le coup 🙂
    J’aime ces paysages nordiques, même quand il fait gris, ils ont toujours un petit quoi de magique <3

Laisser un commentaire