Road trip hivernal en Norvège du nord, de Tromsø aux îles Lofoten

Récit de voyage en Norvège du Nord, de Tromso aux îles Lofoten en hiver

 

 

La Norvège du nord raisonne comme un doux rêve nordique… au delà du cercle polaire arctique, ces contrées du bout du monde sont uniques et peut-être même un peu magiques ! Ce carnet de voyage, nous le gardions dans nos archives depuis quelques années, depuis bien avant qu’on ait ce blog. Il était grand temps de partager ici ce voyage inoubliable où nous avons enchaîné des paysages aussi waouh les uns que les autres. Voici le récit et les informations pratiques de notre road trip glacé dans le nord de la Norvège, de Tromsø aux îles Lofoten !

 

 

 

 

Une envie de Laponie… direction la Norvège du Nord !

.

Depuis aussi longtemps qu’on s’en souvienne, la Norvège arctique est une région qui nous faisait rêver. Les montagnes qui côtoient l’océan, les petites cabanes et les fameuses aurores boréales, quelle vision incroyable ! C’est donc afin d’observer les northern lights que nous nous sommes organisé un petit road trip de 10 jours en plein mois de février. Trois avions plus tard, nous voici arrivés à Tromsø, dans une tempête de neige et des températures négatives… Place au voyage !

.

 

 

 

 

 

 

Sommarøy et Tromsø, la capitale arctique

 

C’est dans la ville du grand nord que notre périple givré a commencé. Tromsø est une petite ville, entourée de nature et d’innombrables îles aux noms comportant des ø. La région est connue pour être l’un des meilleurs endroits où observer les aurores boréales, l’une des principales attractions touristiques. Nous profitons du jour pour prendre la route direction l’île de Sommarøy, avec de nombreux arrêts au programme et notamment sur l’île voisine, à Kvaløya. Les premiers paysages arctiques défilent sous nos yeux, entre deux tempêtes de neige. Nos pneus cloutés adhèrent sur ces routes blanches ventées et désertes. Le climat semble rude sur ces îles de la Norvège du nord, avec des températures qui sont froides mais pas si pires…! Grace au gulfstream, la côte norvégienne bénéficie de températures plus douces que dans les terres lapones.

Le contraste entre la mer et les paysages enneigés est saisissant, et invite à déclencher son appareil photo toutes les… 30 secondes. Certains détails attirent nos regards amusés, comme des petites moules recouvertes de neige sur la plage. Mais les stars de ce décor nordique, ce sont les petites maisons en bois colorées, si caractéristiques de la Norvège ! ♡

 

 

De tromso à Sommaroy

Les ponts relient les petites îles entre elles

 

Paysage nordique non loin de Ersfjordbotn

 

Les rencontres hasardeuses avec un lagopède et un renne

 

village Hillesoya

Au bout du bout, à Hillesøya

 

Après ces explorations au gré des routes enneigées, nous profitons de la nuit, qui tombe très tôt à cette période de l’année, pour visiter Tromsø et ses ruelles commerçantes. La neige retombe sur la ville du nord, ajoutant un peu de magie à la promenade. Coup de cœur pour la cathédrale en bois et les petites boutiques remplies de trolls en tout genre !

La soirée sera consacrée (comme toutes les autres de ce séjour) à la chasse aux aurores boréales… Un sachet de nouilles chinoises cuites au réchaud dans notre chambre d’hôtel, et nous prenons la route afin de s’éloigner de la ville de Tromsø et s’éviter toute pollution lumineuse. On roulera un long moment avant de trouver un emplacement qui réunit les conditions optimales, jusqu’à ce qu’un nuage bizarre attire notre attention dans le ciel…

Peu à peu, ce nuage blanc s’intensifie jusqu’à devenir un peu plus lumineux et étendu. Notre toute première aurore boréale ! Autant vous dire qu’à ce moment-là, nous sommes comme des enfants. Elle se tassera vite pour laisser place à une petite chute de neige. Nous aurons la chance d’en observer une seconde dans la soirée , la patience est le maître mot pour l’observation des northern lights…!

 

La cathédrale de Tromsø, construite en bois

 

Nos premières aurores boréales, un moment magique !

 

 

Carnet pratique Visiter Tromsø

 

Que voir et que faire à Tromsø ?

Située à 350 kilomètres au nord du cercle polaire arctique, Tromsø est un beau mélange entre nature, culture et spécialités locales. Porte d’entrée du grand nord, la ville est le point de départ des croisières menant jusqu’à l’archipel du Svalbard, mais également l’un des endroits les plus propices pour observer les aurores boréales.

La cathédrale arctique : construite en 1965, c’est l’un des monuments les plus emblématiques de la ville. Il sera difficile de la manquer dans son champ de vision grâce à son architecture incomparable et à sa belle couleur blanche.

Le funiculaire Fjellheisen : cette remontée permet de profiter de la plus jolie vue sur la ville, en haut de la montagne Storsteinen, à 420 mètres de hauteur. Il est possible de prendre uniquement la montée et de faire la descente à pied / ski… Comptez 210 NOK / pers A/R (environ 21€). Infos et réservations sur : fjellheisen.no

Le musée polaire : parce que c’est toujours intéressant et enrichissant d’en apprendre un peu plus sur l’histoire de la région et de la ville, ainsi que sur la faune sauvage. Le tarif d’entrée est de 60 NOK / pers (environ 6€). Plus d’infos sur : uit.no

Activités outdoor : elles y sont nombreuses ! Randonnée, chasse aux aurores boréales, mais aussi chien de traîneaux et sortie en bateau pour observer les orques et les baleines.

 

Où dormir à Tromsø ?

Essayant d’avoir le plus petit budget possible en terme de logement, nous avons passé deux nuits au Comfort hotel Xpress (qui venait d’ouvrir à l’époque, la nuit coûtait à peine une centaine d’euros). Moderne, pratique, il n’est pas loin des quartiers principaux du centre ville et il est facile d’aller aux points d’intérêts à pied. Comptez environ 150€ la nuit pour deux.

Le budget logement est vraiment le gros point noir lors d’un voyage en Norvège, et plus particulièrement en hiver où il est impossible de choisir l’option camping. Les prix sont vite élevés et à moins de 100-150€ on ne trouve pas grand chose…!

 

>> Trouver un hôtel à Tromsø

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur la route des îles Lofoten : les îles Vesterålen

 

Notre road trip du nord au sud nous a mené jusqu’aux îles Vesterålen, qui furent une simple étape entre Tromsø et les îles Lofoten. Pas vraiment d’activités ni de randonnées prévues, mais de sublimes paysages enneigés qui évoluent à travers les vitres de la voiture. C’est d’ailleurs le long de cette portion de route (entre Tromso et Bjerkvik) que nous avons eu les températures les plus froides…! Soit -14°C, aie, ça pique. C’est avec les lumières douces d’un long coucher de soleil que nous arrivons aux Vesterålen. Les reliefs se forment peu à peu, les fjords se dessinent et on retrouve l’air marin.

Nous voilà arrivés à Lødingen, sur l’île d’Hinnøya, le point de chute pour la journée ! On se repose un peu dans la chambre de notre guesthouse avant d’explorer les environs à la recherche d’un spot pour s’adonner à l’activité nocturne quotidienne : les aurores boréales. On suit les routes enneigées, soudain, les phares de la voiture éclairent un géant. Des élans sont sur le passage, peu farouches et observateurs du haut de leurs grandes pattes.

 

Sur la route des îles Vesterålen, on côtoie des paysages aux airs de grand nord

 

îles vesteralen

Couleurs pastels et fjords paisibles

 

 

 

 

Où dormir aux îles Vesterålen ?

 

Nous avons choisi de nous excentrer un peu de la route principale qui mène aux îles Lofoten, pour aller dormir dans la petite commune de Lødingen. Pour être honnête avec vous, les logements ne courent pas les rues dans l’archipel et selon son budget, il faudra parfois faire quelques détours. Nous avons dormi au Brygga Hotell, situé à côté du petit port. Les sanitaires sont communs et les chambres classiques mais ça fait l’affaire. Le petit déjeuner est cosy et traditionnel norvégien (biscottes nordiques, brunost, confiture de baies…).

Bienvenue en Norvège, retirez vos chaussures ! Contrairement à notre logement à Tromsø qui était un peu plus « international », ici dans cette guesthouse nous respectons les us et coutumes du pays en ôtant nos chaussures à l’entrée des bâtiments, et en mettant nos chaussons !

Tarif : Environ 100€ /nuit

 

>> Réserver une nuit au Brygga Hotell

 

 

 

 

 

 

 

 

Les îles Lofoten, la perle de la Norvège du nord

 

Les îles Lofoten sont un paysage rêvé de longue date, et représentent peut-être l’apothéose de ce voyage en Norvège du nord… Situées au large de la ville de Bodø, entre les eaux mouvementées de la mer de Norvège et le Vestfjord, ces îles montagneuses s’étendent sur 150 kilomètres. Les îles principales sont Austvåg, Vestvåg, Moskenes, Flakstad, et Gims.

La longue route qui parcourt la multitude d’îles qui forment cet archipel incroyable, nous fait parcourir des paysages de plus en plus époustouflants, qui méritent de loin tous les superlatifs qu’on pourrait utiliser…! A chaque minute, après chaque virage, ce sont des « waaaaaw… » et des « Regarde ces montagnes! » qui sortent de nos bouches (complètement bées, il faut le dire). Plus nous avançons vers le bout de l’archipel, et plus les montagnes se font pointues, avec des falaises vertigineuses. Les arrêts photo sont nombreux, et le temps très changeant. Le vent souffle fort sur les sommets, et même sur la route qui est par moment un peu glacée !

 

Route îles Lofoten

Entre fjords et montagnes, bienvenue aux îles Lofoten !

 

Panoramas à couper le souffle

 

Scène improbable d’un surfeur solitaire, sur la plage de Skagsanden

 

Fjord glacé ou lac gelé ? C’est parfois difficile de discerner les deux !

 

Cabanes abandonnées entre Leknes et Napp

 

 

 

 

 

Les paysages se font de plus en plus resserrés, les montagnes de plus en plus acérées, et la route de plus en plus tortueuse. Nous approchons de la merveille des Lofoten, là où tout est encore plus beau, l’apogée de ce road trip en Norvège du nord. Imaginez une succession d’îles minuscules reliées par des ponts, refermant une baie entourée de montagnes toutes aussi impressionnantes les unes que les autres. Imaginez ces îles tapissées de petites cabanes colorées, sur pilotis, et beaucoup d’étendoirs à morues à leurs côtés aussi. Et enfin, imaginez ce tout dans des lumières magiques, allant du rosé au bleu nuit. Toute la beauté des îles Lofoten en hiver semble réunie ici. Nous voilà arrivés à Reine.

 

 

 

 

Reine Point de vue

Reine, trône sur son petit bout d’île dans un cadre presque féérique. Notre premier arrêt photo au point de vue le plus connu, Reine View

 

Panoramas sur l’île d’Olenilsøya : les montagnes, et la mer, toujours.

 

 

 

 

Les rorbuer, ces anciennes cabanes de pêcheurs sur pilotis, font le charme de la baie de Reine. Nous avons passé deux nuits sur la minuscule île de Sakrisøy (dans l’un des rorbuer jaune à droite!)

 

Étendoir à poissons, sans poissons ! Les morues sont mises à sécher en période d’été, et dégagent une odeur pas vraiment supportable…

 

 

 

 

Alerte Aurore boréale. Ce moment où nous avons abandonné notre repas et notre cabane douillette, pour des heures avec les lumières magiques et éphémères, aux îles Lofoten…

 

 

Dame nature nous a encore gâté, nous avons eu droit à une soirée mémorable où nous avons pu observer les aurores boréales qui ont dansé pendant plus de 3 heures non stop… Des moments magiques qui mettent la larme à l’œil !

 

 

Observer et photographier les aurores boréales, quelques conseils

 

Un voyage en Norvège du nord en hiver, c’est presque l’assurance d’observer les fameuses aurores boréales, presque tous les soirs si la météo le permet et que le ciel n’est pas couvert. De septembre à mars, ces éruptions solaires sont visibles en Norvège dans les régions qui côtoient le cercle polaire arctique. Cette période se justifie par la présence de la nuit, les possibilités de voir une aurore boréale sont donc de retour. Voici nos conseils :

Évitez les semaines de pleine lune. Cela n’empêchera pas de voir des aurores boréales, mais le ciel sera dénué de lumière parasite et donc plus sombre. C’est également préférable pour la photo.

Sortir tous les soirs. C’est lorsque le ciel est dégagé qu’on pourra observer ce phénomène, donc quand il n’y a pas de nuage, il faut que ce soit quotidiennement l’activité du soir ! De cette façon nous avons pu en observer au moins une chaque jour. Ah oui et aussi, regardez plutôt vers le nord !

Si l’observation des aurores boréales est le but de votre voyage, privilégiez les mois où la nuit tombe tôt, ça laisse encore plus de temps et de chances pour en voir. Par exemple, le mois de février est idéal : il y a suffisamment de temps de soleil pour « vivre » une vraie journée et profiter, et la nuit tombe encore tôt pour se faire des longues soirées. (à Tromso en février, le soleil se lève environ à 8h et se couche à 16h, les journées rallongent rapidement au fil des jours). Lien utile pour connaître les horaires de jour et nuit : timeanddate.com

Surveiller l’indice Kp. Plus cet indice sera élevé, plus la chance de voir une aurore boréale sera élevée. Pour connaître l’indice Kp en temps réel c’est par ici : spaceweatherlive.com. N’hésitez pas à jeter un oeil sur l’excellent site Aurora Maniacs et à télécharger une ou deux applis spéciales pour mobile, du style Aurora Forecast.

Couvrez vous bien. L’attente peut être longue, et quand on reste en position statique il est important d’être bien couvert. Système multi-couches, bonnet, gants, et chaussures chaudes. Sans oublier le thermos et pourquoi pas quelques chaufferettes.

 

Et maintenant, place aux conseils photo spécial aurore boréale :

Photographier avec un appareil reflex ou bridge. A moins d’avoir un très bon compact, vous y gagnerez en qualité et en possibilités de réglage.

Privilégier un objectif grand angle, ou au minimum un 24mm, avec une ouverture à 2.8. Ce sera meilleur pour capturer l’aurore dans son intégralité. Nous avons photographié les nôtres avec un 24-70mm f2.8, ça faisait l’affaire mais un plus grand angle aurait été pas mal lors des grandes aurores boréales qui prenaient une bonne partie du ciel.

Utiliser un trépied, obligatoirement. Qui dit photographie d’aurore boréale dit pose longue, donc pied photo.

Emporter au moins deux batteries. Faire des poses longues toute la soirée dans des températures bien froides, ça commence à consommer beaucoup de batterie ! Pour ne pas être surpris ni bloqué, il vaut mieux avoir une seconde batterie, stockée bien au chaud dans une poche contre le corps afin qu’elle ne se décharge pas toute seule avec le froid.

Les conseils concernant les réglages : s’occuper avant toute chose de la mise au point. Faire la MAP sur une lumière (lune, étoile, ou au pire lampadaire au loin), et désactiver l’autofocus avant de faire son cadrage final. Trouver le bon réglage et ne pas hésiter à faire plusieurs tests, en mode manuel bien sûr : commencez avec une ouverture à 2.8 (ou l’ouverture la plus basse en chiffre que peut faire votre objectif), régler l’ISO à minimum 800, et régler le temps de pose sur 20 secondes. Ces réglages seront à ajuster en fonction de la luminosité ambiante.

 

 

 

 

 

 

 

 

Å, le village du bout du monde en Norvège du nord

 

Contrairement à ce qu’on peut s’imaginer, Reine ne représente pas la fin de la route E10, qui mène au bout des Lofoten ! Cette route va jusqu’au petit village pittoresque de Å (on ne peut pas faire plus minimaliste comme nom…! A prononcer « O »), et ensuite, c’est la nature sauvage qui marque la fin de l’archipel. Complètement déserté en plein hiver, nous n’avons croisé quasiment personne entre les nombreuses cabanes colorées de rouge et de bleu. Quelques locaux qui rénovent à coup de pinceau ici et là, et puis c’est tout. Les paysages sont beaucoup moins « époustouflants » qu’à Reine, mais la quiétude des lieux est bien appréciable. Il y a un peu moins de vent aussi, et ça, c’est pas de refus !

 

 

 

 

 

Dormir dans un rorbu aux îles Lofoten

 

C’était impensable pour nous de venir en Norvège sans passer au moins une nuit dans l’une de ces cabanes de pêcheurs ! Avantage de l’hiver, nous avons pu réserver facilement et seulement 2 mois avant notre départ deux nuits dans un rorbu, sur l’île de Sakrisøy dans la baie de Reine, aux Sakrisøy Rorbuer (c’est l’île qu’on voit sur notre première photo de l’article!). Un emplacement de choix dans un décor de folie ! L’île est toute petite et il y a plus d’étendoirs à poissons que de bâtiments. Les rorbuer sont entièrement rénovés, confortables et chaleureux avec un poêle à bois. Il y a une cuisine, on a pu faire nos courses à Reine et se cuisiner nos plats pendant deux jours, le top quand on connaît le prix des restaurants en Norvège ! Il y a un côté très atypique à dormir dans un rorbu, on entend la mer sous le plancher ! (c’est assez apaisant). On peut y loger entre deux et six personnes. Bref, notre coup de cœur logement du séjour !

 

Tarif : à partir de 150€ la nuit pour deux (le prix varie selon la saison, et la cabane choisie)

 

>> Réserver une nuit dans un rorbu

 

louer un rorbu en norvège

 

 

 

 

 

 

Nusfjord, le village coloré

 

Après avoir passé deux jours dans la baie de Reine, nous avons repris la route dans le sens du retour… avec un petit arrêt au village de Nusfjord. Un peu isolé, il se situe dans un petit fjord au sud de l’archipel des îles Lofoten, entre Reine et Leknes. En cette période hivernale, nous l’avons trouvé aussi désert et inanimé que Å ! Le village reste agréable et nous avons pu le parcourir de pontons en pontons, en appréciant la végétation. C’est le seul endroit dépourvu de neige où nous avons été, de quoi découvrir la flore arctique qui semble avoir résisté. Des fortes rafales de vent nous glacent sur place, alors que les oiseaux en profitent pour planer.

Nusfjord, comme la majorité des villages dans les Lofoten, est bien plus vivant l’été. Les activités sont nombreuses : randonnée, pêche, sorties en bateau, kayak… et les boutiques et musées ouverts. Visiter les îles Lofoten en hiver c’est plus contraignant de ce côté là c’est sûr, mais au moins on y est plus tranquille.

 

Avant d’arriver à Nusfjord, quelques arrêts plage et lac glacé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Alpes de Lyngen, paradis du ski de randonnée en Norvège du nord

 

Ce fabuleux voyage enneigé s’est terminé à l’est de Tromsø, dans la chaîne montagneuse des Alpes de Lyngen. Les Lyngen Alps forment une péninsule toute en longueur, entre deux fjords. Haut lieu du ski de randonnée, c’est un petit paradis pour les pratiquants de cette activité ! Nous étions habitués à exercer le ski de randonnée chez nous, dans les Pyrénées et dans les Alpes, nous avons eu envie de profiter de l’occasion pour chausser nos skis à 69° Nord et faire sa trace dans la poudreuse, avec vue sur les fjords.

Les villes se font un peu plus rares ici, la majorité du territoire de cette presqu’île est recouvert de haute montagne et de glaciers. Notre « camp de base » est établi dans la ville principale, à Lyngseidet. Sur la route de notre guesthouse, nous croisons une femelle élan et son petit, qui passent au milieu des maisons ! C’est du reste dans ce secteur que nous verrons des élans chaque soir, de quoi être accompagné pendant la quête des aurores boréales…

 

 

 

Suivre la route qui mène jusqu’au village de Koppangen. Ici la présence humaine s’arrête, place aux montagnes…

 

 

Nous avons randonné dans deux secteurs des Alpes de Lyngen, en choisissant soigneusement des massifs où les glaciers sont absents, et notre première randonnée à ski fut tout au nord, à Russelv. Que ça fait bizarre de démarrer la rando depuis une plage, sous la neige…! Sur les hauteurs, le vent souffle violemment et balaie la neige fraîchement tombée. Des moments pas toujours évidents où nous avançons lentement. La montagne de Russelvjellet est dans les nuages, mais la vue sur le fjord est dégagée et nous apercevons l’eau couleur bleu nuit. Nous sommes seuls, tout est désert ou presque, que c’est beau et paisible.

Notre seconde sortie s’est faite non loin de Lyngseidet, où nous avons suivi le « chemin » qui mène à la vallée de Gjerdedalen. Cette fois les paysages sont plus en relief, les montagnes plus abruptes dans le décor qui nous entoure. Nous croisons plusieurs randonneurs (en ski de randonnée, ski de fond, chien…), ce qui nous rappelle que la ville est seulement à quelques minutes de route !

 

 

Nuances de bleu au nord des Alpes de Lyngen

 

 

L’eau paisible des fjords, à Russelv

 

 

Fin de journée tout en lumières dans la baie de Skeivågen

 

Chaque soir, les lumières dansent au dessus de nos têtes

 

 

 

 

Visiter les Alpes de Lyngen • Informations pratiques

 

Où dormir dans les Alpes de Lyngen ?

Nous avons passé notre séjour au Magic Mountain Lodge à Lyngseidet, ambiance auberge de jeunesse au rendez-vous. Des pièces communes sont proposées comme un salon et une cuisine. Ici c’est un peu le repère des randonneurs et des skieurs ! Le lodge propose de nombreuses activités avec guide comme le ski de rando et la chasse aux aurores boréales. Tarif pour une chambre double : 950 NOK (environ 97€)

 

>> Trouver un hôtel à Lyngen

 

Prendre le ferry pour rejoindre Lyngseidet

Les Alpes de Lyngen font partie d’une presqu’île entourée de fjords, où il est plus facile et rapide d’accéder en prenant le ferry. Depuis Tromsø, il y a un ferry de Breivikeidet à Svensby, et un autre de l’autre côté (à l’est) qui relie Lyngseidet à Olderdalen. Les traversées sont courtes (25-45min), et fonctionnent toute la journée. Pour consulter les horaires et les tarifs des différents ferries c’est ici : bjorklid.no

 

Faire du ski de randonnée dans les Alpes de Lyngen

C’est l’une des attractions principales de Lyngen, grâce à son enneigement et à ses pentes de rêve (et l’accessibilité des itinéraires). Étant pratiquants réguliers de cette activité, équipés et habitués à pratiquer le ski de randonnée, nous avions fait nos sorties en autonomie. Le ski de randonnée consiste à monter équipé de peaux de phoques sous les skis, et de redescendre en hors piste. Il est nécessaire de connaître cette pratique et savoir étudier les terrains (risque d’avalanche notamment), et en aucun cas la pratiquer seul quand on est novice ! Plusieurs agences proposent des sorties accompagnées d’un guide expérimenté, nous vous conseillons de tester car c’est vraiment une belle façon de découvrir des lieux un peu plus inaccessibles et reculés, avec le bonheur de skier avec vue sur les fjords ! Pour les experiementés, nous avions acheté le guide Ski touring in Troms (en anglais) à la boutique du Magic Mountain Lodge : une vraie bible avec les topos et cartes de toutes les randonnées à ski de la région.

 

Activités à faire aussi dans les Alpes de Lyngen : tout le massif est un grand terrain de jeux pour les amateurs de randonnée et de ski, mais il y a d’autres façons de profiter de la région, comme faire du chien de traîneaux ! (ou traîneau à chien, les deux se disent). Nos copains Chrys et Alex ont visité la Norvège du Nord eux aussi et ils ont fait du chien de traîneau éthique, où les animaux ne sont pas surexploités pour le tourisme, et ça, on valide à 100% ! Plus d’informations sur teamlyngen.com

 

 

 


 

Notre itinéraire de 10 jours en Norvège du nord

 

Voici le détail de l’itinéraire que nous avons emprunté lors de ce voyage, réalisé au mois de février 2015 :

• Jour 1 : arrivée à Tromsø en début de soirée, récupération de notre voiture de location et nuit au Comfort Hotel Xpress.

• Jour 2 : road trip sur l’île de Kvaløya, jusqu’à Sommarøy. Visite de Tromsø en fin de journée. Nuit au Comfort Hotel Xpress.

• Jour 3 : route de Tromsø aux îles Vesterålen, jusqu’à Lodigen (4h30 de route sans les arrêts photo et pauses pic-nique, essence…).

• Jour 4 : route jusqu’aux îles Lofoten, avec des (très) nombreux arrêts sur la route (environ 3h30 sans compter les arrêts). Arrivée à Reine et nuit au Sakrisøy Rorbuer.

• Jour 5 : journée dans la baie de Reine et au village de Å. Nuit au Sakrisøy Rorbuer.

• Jour 6 : route jusqu’à Svolvaer (2h sans les arrêts / balades), avec un détour au village de Nusfjord. Embarquement à bord de l’Hurtigruten en soirée. Nuit dans le bateau pour un retour à Tromsø par l’express côtier (16 heures de bateau en tout).

• Jour 7 : arrivée à Tromso, direction les Alpes de Lyngen, en prenant le ferry de Breivikeidet à Svensby pour s’éviter le long détour par la route (25 minutes de traversée). Nuit au Magic Mountain Lodge à Lyngseidet.

• Jour 8 : ski de randonnée dans les Alpes de Lyngen. Nuit au Magic Mountain Lodge à Lyngseidet.

• Jour 9 : seconde journée en ski de randonnée, et retour à Tromsø en fin de journée. Nuit au Comfort Hotel Xpress.

• Jour 10 : retour en France.


 

Paysage îles Vesteralen en Norvège du Nord

 

 

Voyager en Norvège Informations pratiques

 

Venir en Norvège du nord

La ville la plus desservie en Norvège du nord est Tromsø. Il n’y a pas de vols directs depuis la France, il faudra systématiquement faire une escale à Oslo. Si vous souhaitez voyager uniquement dans les îles Lofoten, les aéroports les plus proches seront Narvik et Svolvaer. Comptez 2h20 de vol entre Paris et Olso, et 1h55 de vol entre Olso et Tromsø, le tarif pour un vol Paris Tromsø coûte à partir de 250€ /pers A/R avec les compagnies SAS et Norwegian.

 

Quel mois privilégier ?

Tout dépendra de vos souhaits ! Tous les mois de l’année sont bons pour visiter la Norvège du nord. L’été est sous le soleil de minuit tandis que l’hiver connaît la nuit polaire (qui dure du 28 novembre au 14 janvier). On peut observer les aurores boréales dès que la nuit est bien présente, de septembre à avril. L’été sera la période idéale pour le trekking et le bivouac sauvage.

 

Louer une voiture – La conduite en hiver

Contrairement à ce qu’on pourrait s’imaginer, nul besoin d’un véhicule 4×4 pour conduire en hiver en Norvège du nord (sauf si on compte sortir des routes bien sûr) ! Les loueurs équipent leurs véhicules avec des pneus neiges cloutés, de quoi bien adhérer sur les routes enneigées. Nous avions loué une Ford Fiesta chez Sixt à Tromsø, rien à redire, en plus elle était équipée de sièges chauffants (le luxe ultime !). Côté état des routes, les axes principaux sont déneigés et bien entretenus.

Conduire en hiver en Norvège

 

Le budget d’un voyage en Norvège

C’est la question qui revient souvent : est-ce vraiment cher de voyager en Norvège ? On a envie de vous répondre qu’en hiver, oui. La différence se joue sur les logements, car en été il est plus facile d’opter pour l’option camping, moins onéreuse. Une nuit d’hôtel commence généralement à 100€ pour 2 (et ça c’est quand on a de la chance, il y a quelques années nous avions réussi à trouver la majorité de nos logements en dessous de 100€, mais les tarifs semblent avoir augmenté depuis..). Les billets d’avion et la location d’un véhicule restent abordables, mais la vie sur place est plutôt chère. Si vous voyagez avec un budget serré, oubliez les restaurants et privilégiez les courses au supermarché (vive les nouilles chinoises cuites au réchaud…!).

 

Pour vous donner une idée, voici le détail de notre budget pour 10 jours :

Billet d’avion Toulouse – Tromsø pour 2 : 730 €

Location de voiture pour 10 jours : 390€

Budget essence pour 700 km : 122€

Hôtels / guesthouses : 730€ (petit déjeuner non inclu)

Courses et restaurants : 270€ (on a du aller 3 fois à tout casser au restaurant, on a privilégié les courses)

Trajets en bateau : 338 € (Ferry pour Lyngen x2 + 1 nuit et demi journée dans l’Hurtigruten)

> Soit 2580€ pour deux pour 10 jours, en sachant qu’on a fait aucune activité payante.

 

 

A voir / A faire aussi en Norvège du nord, version hiver :

Aller jusqu’au Cap Nord : le Cap Nord est le point le plus au nord de la Norvège et représente une raison de plus de venir visiter le comté du Finnmark. Le monument perché en haut d’une falaise est mythique et à voir au moins une fois dans sa vie !

Voir les orques : notre grand regret… Un rêve à vivre de novembre à janvier dans les fjords au nord de Tromsø, à Andenes aux îles Vesteralen et aussi dans les îles Lofoten.

 

Livres et cartes utiles

Pour faire connaissance avec le pays, en apprendre sur la culture et avoir toutes les bonnes informations pour voyager en Norvège nous vous conseillons le très bon guide Gallimard, de la collection Bibliothèque du voyageur. Côté carte, Norvège Nord de freytag & berndt permet d’avoir un bel aperçu du comté de Troms et des îles Lofoten, et aidera à se dessiner un itinéraire.

 

                

 

 

 

 


 

Carte des lieux à voir en Norvège, de Tromso aux îles Lofoten :

 

 

Vous rêvez d’un voyage au delà du cercle polaire ? Mettez ces idées de côté en épinglant cet article sur Pinterest :

 

 

19 commentaires pour “Road trip hivernal en Norvège du nord, de Tromsø aux îles Lofoten

  1. Stef

    Voilà de quoi nourrir mon impatience encore un peu plus…! Vos photos parlent d’elles-mêmes, elles sont magnifiques, j’adore ces contrastes formés par les couleurs des maisons, de l’eau, de la glace et la neige. J’y serai dans un peu plus d’un mois, pour peut-être enfin voir les premières aurores boréales. Merci beaucoup pour les conseils, comme c’est une première pour moi, je n’en n’aurai jamais assez !

    1. Betty

      C’est un voyage incroyable, et même sans aurores boréales, c’est sublime ! Bon, on te souhaite quand même d’en voir, mais si le temps est dégagé il ne devrait pas y avoir trop de problème 🙂

  2. frenchnomadista

    Je rêve de ce voyage depuis un moment et j’ai un créneau en février pour le faire, apparemment selon votre article se serait une bonne période pour les aurores boréales 😀 Je garde bien au chaud cet article donc! Pensez-vous qu’il est facile de se déplacer sans louer de voiture? Merci!

    1. Betty

      Hello et merci 🙂
      Se déplacer sans voiture est un peu plus compliqué, et n’ayant pas pris de transports en commun, on n’en sait pas plus…

  3. Laurent

    Un très grand merci pour ce reportage très complet et objectif ! La Norvège en hiver est sublime ! Et vos photos donnent vraiment envie ! Concernant la meilleure période en hiver, quel serait votre choix ? Notamment pour apprécier les aurores boréales 😉 Takk !

    1. Betty

      Merci beaucoup Laurent 🙂
      Le mois de février était vraiment bien : assez de jour pour profiter et de quoi se faire des bonnes soirées d’observation des aurores boréales. La première moitié du mois de mars est conseillée également 😉

  4. Mathilde

    Je suis justement en train de planifier notre itinéraire , cet article tombe à pic ! Très jolies photos, on espère avoir la même chance que vous pour les aurores !! 🙂
    Je suis justement en train de regarder le logement sur les lofoten … à tout hasard vous souvenez-vous du nom de votre rorbuer car sur leur site il y en a tellement…. en trouver un sur pilotis comme le votre avec bruit de l’eau…. ce serait tellement cool 🙂
    On va faire également le svalbard 2/3 jours juste avant tromso … du coup on a bien lu, relu et rerelu votre article . On a tellement hâte !!!!
    Continuez à nous faire rêver surtout , vos photos et récits sont supers !!

    1. Betty

      C’est super ça ! Quel beau programme, et le Svalbard va être la cerise sur le gâteau <3
      Notre rorbu était le Haugenbua, tout ceux qu’il y a sur la même lignée sont avec option « bruit de l’eau » je pense 😉
      Très bonne préparation, et surtout un bon voyage !
      Merci beaucoup pour les gentils mots 🙂

Laisser un commentaire