Un safari en Namibie, dans le parc national d’Etosha

Que voir et que faire dans le parc d'Etosha en Namibie

 

 

Voilà un article et un lieu qu’on gardait bien au chaud depuis un long moment… Presque deux ans se sont écoulés depuis notre voyage en Namibie, et nous n’avions toujours pas pris le temps de vous partager notre séjour dans le parc national d’ Etosha ! Une étape de choix qui a marqué nos esprits par ces rencontres avec la faune africaine, si riche et si diversifiée dans cette réserve gigantesque de la Namibie.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le parc national d’ Etosha, un safari inoubliable

 

Situé au cœur de la région de Kuene, à 400 kilomètres au nord de Windhoek, la capitale de la Namibie, le parc d’Etosha est une véritable merveille pour tout amoureux de la faune sauvage. Comptabilisant 114 espèces de mammifères et 340 espèces d’oiseaux, c’est un haut lieu du safari dans le pays, qui en fait une étape incontournable lors d’un road trip en Namibie. Etosha fut dans un premier temps une gigantesque réserve de chasse, transformée en parc national depuis 1967. La faune sauvage africaine vit en toute quiétude dans ces grands espaces protégés, 22 275 km² pour être précis !

A 125 kilomètre au sud de la frontière avec l’Angola, Etosha a été notre étape la plus au nord en Namibie. Après avoir parcouru les décors du Fish River Canyon, du désert du Namib, et du Spitzkoppe (entre autres), la route nous a mené jusqu’à cette réserve pour deux jours de safari en toute autonomie. Et le spectacle a été au rendez-vous ! Quelques minutes à peine après avoir passé la Anderson Gate, nous empruntons notre première piste et faisons nos premières rencontres…

 

faune sauvage namibie, grand kudu

Le grand Koudou, impressionnant et majestueux, dont les cornes peuvent atteindre 1m80 (!!)

 

faire un safari en Afrique, en Namibie

Rencontres au fil des différentes pistes

 

Outarde Kori Namibie

L’outarde Kori, qui fut le premier animal qu’on a observé !

 

Voir la faune sauvage avec son véhicule en Afrique

 

Etat des pistes à etosha

Grands espaces et horizons lointains…

 

Les antilopes sont nombreuses ! Parfois on les confond : à gauche un impala à face noire, à droite un steenbock

 

Oiseaux de namibie

Les jolis petits guêpiers

 

 

Etosha Pan en été

Nous retrouvons régulièrement l’immense lac salé asséché : Etosha Pan

 

Paysage Etosha

 

 

Visiter le parc d’ Etosha | Informations pratiques

 

La réserve se visite très facilement et représente l’un des endroits où le safari est accessible. Aucunement besoin de prendre un tour guidé pour visiter la réserve : on peut y entrer et y circuler avec son propre véhicule. Situé dans le nord de la Namibie, le parc dispose de 4 entrées différentes : Galton Gate tout à l’ouest (qui est la partie la plus reculée du parc), Anderson’s Gate au sud, Von Lindquist Gate à l’est, et King Nehale Lya Mpingana Gate au nord-est. On vous conseille de télécharger au préalable un plan de la réserve car les gardiens ne les distribuent pas lorsqu’on entre dans le parc. Nous avions acheté un livret très bien fait (comprenant carte et la liste des animaux du parc) à la boutique du visitor center à Okaukuejo.

 

Prix d’entrée : 80 NAD /adulte/jour + 10 NAD /véhicule/jour (soit environ 4,90€ + 0,60€)

 

> Télécharger la carte du parc

 

• • •

 

Quelle est la meilleure période pour visiter le parc national d’Etosha?

On peut observer la faune sauvage toute l’année dans le parc. Cependant, il y a une période à privilégier qui est la saison sèche, qui s’étend de mai à octobre. Cette saison est idéale car les animaux se retrouvent nombreux autour des points d’eau (les waterholes), aménagés proches des camps et lodges. Rassurez-vous, la saison des pluies (de novembre à avril) est aussi très intéressante : les paysages arides de la réserve laissent place à la verdure et aux fleurs, sous des ciels dramatiques, et les animaux sont bien présents (mais pas aux waterholes qui sont désertés…!). C’est en pleine saison des pluies (février) que nous avons visité le parc, il faut juste être préparé à subir quelques orages. Le parc est ouvert du lever du soleil au coucher du soleil.

 

Combien de jours faut-il pour visiter Etosha ?

Nous vous conseillons de rester au moins deux jours complets dans le parc. Les itinéraires et boucles sont nombreux et il faut au minimum deux journées pour parcourir les principales parties de la zone au sud d’Etosha Pan. Trois jours sera l’idéal pour se réserver le maximum de chances d’observer le plus grand nombres d’animaux.

 

Réaliser seul un safari en Afrique, à Etosha :

Le parc d’ Etosha est le lieu idéal pour réaliser un safari en toute autonomie, c’est à dire sans faire appel à un guide ou à un transport privé ! Pour trois fois rien, on s’acquitte d’un droit d’entrée et on n’a plus qu’à rouler sur les différentes pistes et à observer les animaux depuis sa voiture. Attention, cela reste des animaux sauvages qui vivent en toute liberté dans une zone protégée, il y a quelques règles à respecter que nous listons plus bas dans cet article. Bref, un safari à Etosha est très accessible et peu onéreux. Qui a dit qu’un safari en Afrique coûtait cher ? 😉

 

 

 

 

Observer la faune sauvage d’Afrique

 

Munis de notre 4×4, de nos illustrations, jumelles et appareil photo, nous avons parcouru les longues pistes qui parcourent la réserve d’Etosha, en tentants de reconnaître certaines espèces, que nous découvrions pour la première fois bien souvent ! Il ne faut jamais longtemps pour croiser le chemin d’un animal sauvage, et parfois il faut savoir ouvrir l’œil ! Certains se cachent dans la brousse et d’autres grimpent sur les arbres.

Les moments les plus fort de ce séjour ont certainement été ceux où, au détour d’un virage, nous sommes tombés nez à nez avec des girafes qui marchaient sur la piste, alors que 10 minutes plus tôt nous jubilions d’en avoir observé à une centaine de mètres… Et puis, nous avons eu de grosses sueurs froide lorsque nous avons surpris deux rhinocéros qui se battaient, l’un d’eux a ensuite pris la fuite et a foncé droit vers notre voiture, pour s’arrêter net, surpris, à quelques mètres de nous. Pfiou !!

Les voyageurs en quête du mythique Big Five ne pourrons pas assouvir leur rêve à Etosha : on y trouve les lions, léopards, éléphants, rhinocéros, mais pas le buffle ! Ce dernier est cependant présent sur le plateau de Waterberg, à quelques heures de route d’Etosha.

 

Où sont passés les éléphants ? Notre grand regret…

En réalisant ce safari nous étions forcement à la recherche des animaux les plus convoités : lions, rhinocéros… et éléphants ! Nous les avons longtemps cherché, en vain. Il faut croire que nous n’étions pas au bon endroit au bon moment. Lors de la saison sèche, ils sont généralement les premiers à se diriger aux plans d’eau. En saison orageuse, ils trouvent à boire ailleurs, bien plus au calme. Une raison de plus qui nous donne envie de revenir !

 

 

Rencontre avec un bubale roux

 

Les girafes… qu’on ne comptait plus au bout de deux jours !

 

Où voir les girafes en Afrique ?

 

Girafes dans le parc national d'Etosha

 

Dik-dik Namibie

Le dik-dik, qui est la plus petite des antilopes (regardez moi ces yeux de biches)

 

Observer les zèbres en Namibie

 

Bataille entre deux impalas

 

Le genre de scène qui nous rappelle de ne pas chercher les prédateurs uniquement au sol, mais aussi dans les arbres !

 

Austruce en Namibie dans le parc d'Etosha

 

Safari dans le parc national d'Etosha

 

Course de mangoustes

 

 

 

Les règles à respecter quand on visite le parc d’Etosha

 

Ne pas sortir de son véhicule. Etosha est une zone protégée, un sanctuaire où vivent des animaux sauvages en liberté et il peut être très dangereux de s’exposer.

Respecter les animaux et ne pas les nourrir

Respecter les panneaux de signalisation

L’utilisation des drones y est strictement interdite. Elle peut être associée au braconnage et il est d’ailleurs défendu d’entrer dans le parc en possession d’un drone. Les véhicules peuvent être fouillés aux différentes entrées. Nous vous conseillons de le laisser à la conciergerie de votre hôtel avant d’entrer dans le parc, ou alors de bien le cacher en croisant les doigts…

Ne pas être en possession d’une arme à feu

Le bivouac sauvage n’est pas autorisé. Si on souhaite dormir à l’intérieur du parc, il faut se diriger vers les campings qui sont aménagés et sécurisés.

 

 

 

 

5 conseils photos spécial safari

 

1 • Utiliser un téléobjectif pour capturer les animaux. C’est la base ! Même si on observe les animaux de (parfois) très près, une optique classique ne suffit pas à capter certains détails. Nous conseillons d’avoir au moins un 100-400mm, c’est l’idéal. Si vous ne souhaitez pas investir quelques milliers d’euros dans un objectif qui servira qu’à ce voyage, il est possible d’en louer sur le site objectif-location.fr qui est top : par exemple, louer un 100-400mm de chez Canon coûte 85€ pour une durée de 10 jours.

2 • Emporter un petit coussin pour poser le zoom et soulager ses bras (voir la photo ci-dessous). Honnêtement, on ne sait pas ce qu’on aurait fait sans ça ! Le boitier et le téléobjectif pèsent leur poids et avoir un coussin facilite la vie durant les longs moments où on est cadré sur un animal, en attendant qu’il fasse un mouvement (et pour ne pas trembler quand on filme, ça fait l’affaire aussi). Il existe un accessoire spécifique pour cet usage (et un peu mieux adapté que notre coussin de bivouac…) : le bean bag.

3 • Shooter avec une vitesse rapide. Lors d’un safari, il faut être prêt « à dégainer » car quand les animaux bougent, c’est souvent très vite. Se régler en priorité à la vitesse à 1/800s ou 1/1000s permettra d’être réactif, le mode rafale est également interessant pour ne manquer aucun mouvement.

4 • Varier les cadrages. Zoomer au maximum qu’on peut sur le sujet tout le temps ne rendra pas l’ensemble de vos photos intéressantes. C’est bien d’en faire pour capter des détails et des regards, mais c’est aussi captivant de raconter une histoire avec sa photo, en serrant moins le cadrage et en intégrant le paysage.

5 • Attention à la poussière. En Afrique, elle est partout et se faufile facilement entre chaque changement d’objectif. Nettoyer son matériel tous les soirs ne sera pas de trop…!

 

Photographier les animaux en safari

 

 

 

 

 

Etosha Pan, le secteur le plus visité du parc

 

Bien que la réserve soit énorme, le secteur le plus visité (et surtout, l’une des seules zones ouvertes au public) est le sud d’Etosha Pan. Ce lac salin asséché, long de 130km avec 50km de large offre un paysage lunaire et infini, côtoyant la savane. Les pistes au sud du pan Etosha sont nombreuses et certains ont même leur petite particularité : Rhino drive, Elands Drive, Dik-dik Drive…

La majorité des entrées du parc se trouvent autour du Pan, ce qui permet de réaliser un joli tour durant plusieurs jours, dans cette zone de la réserve. Par exemple, nous sommes entrés dans Etosha à Andersson’s gate, nous avons parcouru le secteur ouest du Pan, et quelques pistes jusqu’au Halali camp où nous avons passé la nuit, en plein cœur du parc. La seconde journée a été consacrée aux zones entre Halali et Namutoni. Bref, il y a de quoi voir  🙂

En pleine période de saison des pluies, nous avons eu la chance de découvrir le parc en version « luxuriant » avec beaucoup de verdure, sous des ciels orageux et texturés. Une merveille pour la photo !

 

On a trouvé les lions

 

Ambiances orageuses sur Etosha Pan

 

Dans les herbes, l’outarde Korhaan erre

 

C’est aussi des tortues qu’on aperçoit quand on prend le temps de regarder au sol !

 

Portrait d’un impala à face noire

 

 

 

Ciels texturés et pluies passagères

 

 

 

 

 

Où dormir à Etosha ?

 

 Etosha Village

L’un de nos coup de cœur logement  ! Le complexe, situé en pleine nature et composé de petits bungalows se situe hors du parc, à 5 minutes de l’entrée Anderson Gate. Les lodges sont généralement hors de prix en Namibie, et celui ci est plutôt accessible et ça permet de se faire plaisir entre toutes ces nuits de campement ! A partir de 160€ la nuit pour deux en bungalow et environ 11€ par nuit pour un emplacement de camping.

 

Réserver une nuit à Etosha Village

 

Etosha village lodge

 

 

Onguma Tamboti campsites

Juste après la Von Lindequist Gate, ce camping est celui du lodge Onguma. La camping, en version grand confort ! Chacun des 15 emplacements a sa petite cabane qui contient salle d’eau et toilettes, ainsi qu’un espace où l’on peut cuisiner avec son réchaud. Et on peut vous dire qu’en période d’orages ce n’est pas de refus… Le camp a son propre restaurant avec vue sur un waterhole. Comptez 255 NAD par pers. (environ 15€)

 

Site web et réservations

 

Camper à Etosha

 

 

Halali camp

C’est le camping qui est situé au cœur du parc, on ne peut pas faire plus central ! Son gros point fort est sa situation, et son point d’eau accessible à pied depuis les emplacement. Notre avis : l’endroit le plus « moche » où on a dormi de tout le voyage, mais bon, nous étions dans le parc d’Etosha et ça c’est bien pratique.

 

Site web et réservations

 


 

Etosha National Park, sur la carte :


 

A lire aussi, notre carnet pratique pour organiser son voyage en Namibie :

Organiser son circuit en Namibie, toutes les informations sur les logements, campings, location de voiture, itinéraire et prix

 

Mettez de côté cette idée pour votre futur voyage en Namibie, en épinglant cet article sur Pinterest :

 

 

16 commentaires sur “Un safari en Namibie, dans le parc national d’Etosha

  1. Fabienne Marclay

    Merci mille fois !! C’est grâce à votre blog que nous avons décidé de partir en Namibie tout le mois de novembre dernier. Et c’était wouahhhh !!! À Etosha nous avons eu la chance de voir une multitude d’animaux, la saison sèche arrivait à sa fin. À Okaukuejo, un troupeau d’une trentaine d’éléphants avec leurs petits… Léopard, rhinocéros, lions, girafes, zèbre, etc, etc…. Complètement fou !!
    Spitzkoppe et Fish River Canyon resteront nos plus grands coups de cœur.
    Bonne suite à vous dans vos aventures !
    Fabienne

  2. aurelie

    J’attendais cet article et vos photos avec impatience ! c’est fou comme les couleurs sont différentes de ce que nous avons pu observer cet été ! Pour nous les éléphants ( entre autre ) étaient bien au rdv !
    Je confirme pour Etosha village vraiment top même en camp site et nous aurions volontiers séjourné au camp site olifantrus où ois avons fait une bref halte .
    Merci pour vos articles qui m’ont bien aidée dans nos préparatifs !

    1. Betty

      Merci Aurélie ça fait plaisir 🙂
      Décidément, nous n’avons vraiment pas eu de chance avec ces éléphants.. !
      Les camps avaient l’air super sympas à Etosha village, merci pour ce retour 😉

  3. wbcviolaine

    Quel voyage et de si belles photos ! Ça me fait rêver ! Quelle chance de pouvoir voir ces animaux sauvages ! Coup de cœur pour le dik dik ! Nan, mais elle est trop mimi cette antilope avec ces grands yeux !!! 😉

    1. Betty

      Ouii le dik dik 🙂 Guillaume cherchait désespérément les éléphants et moi c’est lui que j’attendais de voir ! Et sur le piste du dernier camp, surprise il y en avait plein 🙂

  4. charles marco

    Un énorme merci à tous les deux. Vous avez fait un travail vraiment exceptionnel. Nous partons dans deux semaines faire un tour en Namibie et je peux vous assurer que votre site a été une véritable mine d’or pour moi.
    J’ai vraiment été impressionné par la qualité de vos photos (étant moi même passionné de photo) j’ai pris un grand plaisir à les regarder. Du coup j’ai même investi dans un 150/600 pour la partie safari. J’espère revenir avec autant d’image dans ma tète que l’idée que vous nous avez si bien communiqué du pays. Sans bien sur vous critiquer , j’aurais apprécier un peu plus de renseignement sur les coutumes, les modes de vie et un contact plus proche avec les populations locales. Avec vos qualités photographiques vous auriez certainement réalisé des photos d’exceptions.
    Encore un grand merci et bravo à tous les deux.
    Charles

    1. Betty

      Merci beaucoup Charles pour ce gentil message 🙂
      Ça fait toujours plaisir de savoir que nos articles sont utiles aux futurs voyageurs en Namibie ! Vous allez passer un superbe séjour.
      Nous avons pour habitude de privilégier les paysages lors de nos voyages, car c’est ce qui nous anime le plus, et c’est vrai que nous mettons de côté malgré nous les rencontres avec les locaux. En Namibie, ce n’est pas toujours facile de découvrir l’authenticité d’un village sans facilement tomber dans « l’attrape touriste »… c’est pourquoi nous avons choisi de faire l’impasse sur cette expérience.
      Nous serons curieux d’avoir votre retour sur ce sujet lorsque vous reviendrez 🙂
      Nous vous souhaitons un beau voyage !

  5. Guichard

    Quelle merveille !!!! Je pars dans 4 jours en Namibie avec ma fille pour ses 30 ans !! Pourriez vous me renseigner au sujet des contacts téléphoniques via la France et inversement . Merci 🤗

    1. Guillaume

      Bonjour,
      Que souhaitez-vous savoir exactement? Les indications, c’est toujours +33 pour atteindre la France, +264 pour un numéro namibien.
      Pour le coût, ça dépend de votre opérateur, de votre forfait. L’achat d’une carte SIM de Namibie n’est pas très utile, sauf si vous comptez appeler souvent à l’intérieur du pays. Mais ça reste beaucoup de déserts, donc la couverture est très faible…
      Le mieux, ça reste WhatsApp et consorts sur le wifi.

      Bon voyage 🙂

  6. SYLVIE LARSON

    Bonjour Betty et Guillaume,
    Je viens de tomber sur votre formidable récit et j’y ai trouvé des réponses à mes questions ainsi que plein de détails précieux.
    Nous partons mi septembre pour 3 semaines, et l’Afrique est une grande première pour nous.
    Nous avons fait le choix de dormir qu ‘en lodge car même si baroudeurs, motards et randonneurs nous sommes plus agés que vous.
    Nous avons également pris une guide sur une semaine afin d’aller en « vrai « territoire HIMBAS au nord, car elle est amie avec ce peuple et tout comme vous nous voulons de l’authentique.
    Une petite question cependant: est il facile d’organiser ses journées car il y a tant de choses à faire et voir que ça me semble casse tête?
    Mille mercis pour vos photos sublimes
    Sylvie

    1. Betty

      Bonjour Sylvie 🙂
      Voilà un superbe voyage qui s’annonce !
      Nous vous conseillons de repérer au préalable les activités et lieux à voir par secteur, avant d’y être sur place. Tout n’est pas toujours indiqué, il n’y a pas d’internet, et sur place vous ne pourrez compter que sur votre carte ou guide papier pour trouver des idées 😉
      Les journées sont facilement « organisables » une fois que vous avez cerné ce qu’il y a à faire et que vous aurez fait vos choix.
      N’hésitez pas si vous avez d’autres questions 🙂
      Nous vous souhaitons un très bon voyage!

  7. Quiterie

    Bonjour,

    Merci pour votre blog et toutes ces informations bien utiles !
    Nous partons en Namibie dans 1 mois et j’ai 2 petites questions:
    – la première concerne les entrées des parcs, savez-vous ou nous pouvons les acheter ? J’ai lu qu’à l’entrée de tous les parcs nous ne pouvions pas forcément acheter son pass alors je me demandais quels étaient les endroits où pour sur nous pourrons acheter les pass?
    – Nous allons à Etosha 3 jours et les campings étaient déjà pratiquement tous bookés quand j’ai commencé à regarder. J’ai pu réservé une nuit à Halali camp mais Onguma Tamboti ainsi que Okaukuejo étaient pleins. Il nous manque donc 2 nuits et nous souhaitons si possible dormir dans le parc (en camping). Pensez-vous que les campings gardent des places pour des personnes qui essayeraient le jour même de venir camper? Je ne sais pas trop ou nous pourrions dormir dans le cas contraire…

    Merci beaucoup 🙂

    1. Guillaume

      Bonjour Quiterie,
      Merci pour ton message 🙂
      J’espère que ce n’est pas trop tard pour te répondre, nous étions en voyage sans accès à internet!
      – Pour les entrées des parcs, on a toujours pu les acheter à l’entrée ; il y a juste des horaires d’ouvertures, mais à part si vous arrivez de nuit, ça devrait toujours le faire !
      – pour les campings, le seul qu’on a fait au sein du parc, Halali, n’était pas très rempli (mais encore une fois, c’était en février). Je ne peux pas t’assurer qu’ils gardent des places pour le jour même, mais en même temps, je ne les vois pas te mettre dehors à 18h… Peut-être qu’ils vont te proposer ce qu’il leur reste aussi, potentiellement les suites ‘Honeymoon’, à un prix… conséquent!
      Mais ce qui est sûr, c’est qu’Halali est bien placé, vous pouvez y rester 2 nuits et tourner autour sans problème 🙂
      Bon voyage !

Laisser un commentaire