2 randonnées inoubliables en Aragon : le Congost de Mont Rebei et Finestras

Blog voyage Espagne : Congost de Mont rebei et Finestras

 

A la fin de l’été, nous sommes retournés -pour la énième fois- en Espagne du nord, explorer de nouvelles contrées et nous avons jeté notre dévolu sur l’extrême ouest de l’Aragon. Nous adorons aller en Espagne car ce pays recèle de paysages inattendus et époustouflants, qui n’ont rien à envier aux beautés du bout du monde… On vous partage ici deux itinéraires de randonnée, situés quelque part entre les eaux turquoises et les montagnes.

 

 

 

 

 

Le Congost de Mont Rebei, une randonnée perchée dans les falaises

 

Voilà une randonnée qui nous faisait de l’œil depuis un bon moment ! Les gorges du Congost de Mont Rebei séparent l’Aragon et la Catalogne, creusées par la rivière Noguera Ribagorzana. Autant vous prévenir que cet endroit est une pure merveille : l’itinéraire de cette randonnée parcourt les falaises vertigineuses qui surplombent l’eau turquoise, au coeur de la Serra de Montsec. Encore une fois, nous nous estimons chanceux d’avoir accès à ce genre de paysage en seulement 2 heures de route depuis la France.

Suite à notre dernière escapade en Sierra de Guara, nous avons décidé d’enchaîner ce long week-end avec ces deux randonnées. Après quelques longs kilomètres sur les pistes poussiéreuses, nous voilà arrivés à la petite auberge de Montfalcó, qui semble perdue dans l’Aragon sauvage. Anecdote rigolote et imprévue : nous sommes tombés complètement par hasard nez à nez avec des amis sur le parking, même heure, même jour, même endroit… quand le destin s’en mêle ! C’est donc avec joie que nous avons réalisé cette randonnée avec les copains.

Pour accéder aux gorges promises, on emprunte le sentier qui descend dans la forêt, jusqu’à rencontrer la rivière. Nous sommes encore sur le côté aragonais, la Catalogne est juste en face, de l’autre côté de la rive ! Au bout d’une demi-heure de marche dans les bois, nous arrivons à la première curiosité du Congost de Mont Rebei : les fameuses passerelles accrochées à flanc de falaise… Spectaculaires, vertigineuses… c’est avec un petit peu d’adrénaline dans le corps qu’on s’engage sur les premiers mètres de ces pontons fixés dans la roche.

 

 

Randonnée en Aragaon en Espagne, au Congost de Mont Rebei

Les premières passerelles de Montfalcó, on prend doucement de la hauteur

 

Randonnée en Aragaon en Espagne, au Congost de Mont Rebei

 

Randonnée en Aragaon en Espagne, au Congost de Mont Rebei

Rapidement, nous atteignons les secondes passerelles qui sont beaucoup plus aériennes

 

Randonnée en Aragaon en Espagne, au Congost de Mont Rebei

Sensibles au vertige s’abstenir  😉

 

Randonnée en Aragaon en Espagne, au Congost de Mont Rebei

Vue sur les passerelles de Montfalcó, impressionnant n’est-ce pas ?!

 

Randonnée en Aragaon en Espagne, au Congost de Mont Rebei

Sous nos pieds, les nombreux kayaks nous narguent en flottant sur cette eau limpide

 

Ces passages sur les passerelles sont vraiment sensationnels, et méritent presque à eux seuls l’excursion jusqu’ici ! La randonnée se poursuit du côté Catalogne et nous traversons le pont suspendu qui relie les deux régions de l’Espagne (bon ok, cette randonnée n’est pas entièrement en Aragon, et le titre de l’article est légèrement mensonger, vous nous excusez ? 😉 ).

Nous voilà arrivés au Congost de Mont Rebei et ses gorges étroites. Les falaises vertigineuses font toujours partie du décor et le sentier est littéralement creusé dans la roche. A partir de la plus aucune sécurité comme les passerelles, il faut faire garde à ne pas glisser… !

 

 

On passe le pont suspendu, dernière ligne droite jusqu’au Congost !

 

 

Randonnée en Aragaon en Espagne, au Congost de Mont Rebei

 

Congost de Mont rebei

 

Le Congost de Mont Rebei est indéniablement l’une des (nombreuses) merveilles de l’Espagne du nord

 

 

La randonnée du Congost de Mont Rebei  •  Topo et infos pratiques

 

hiking-person-silhouette-with-a-stick11kilomètres
passage-of-time5heures
line-chart

780mètres

 

Plusieurs points de départ sont possibles pour réaliser cet itinéraire :

 

• Depuis l’auberge de Montfalcó (l’option que nous avons choisie) : il s’agit de l’unique point de départ côté Aragon, l’avantage est que nous accédons rapidement aux passerelles. Depuis le village de Viacamp, il faudra emprunter une piste durant 40 minutes pour rejoindre l’auberge et son parking (piste propre et sans difficulté). Un sentier balisé descend dans la forêt en passant par la fontaine de Montfalco, jusqu’aux premières passerelles (après 30 min de marche environ). Le sentier continue jusqu’aux secondes passerelles, qui sont les plus impressionnantes et les plus aériennes.  Le chemin descend ensuite jusqu’au pont suspendu qui permet d’accéder à la rive côté Catalogne, puis d’accéder aux gorges du Congost de Mont Rebei. L’itinéraire se poursuit par un chemin creusé dans la roche jusqu’au pont Penjat de Mont-rebei. Il s’agit d’un aller / retour et non d’une boucle.

> Voir le tracé Wikiloc de la randonnée

 

• Depuis La Masieta : le parking le plus facilement accessible, côté Catalogne (ce parking est payant : 5€ par véhicule). Il s’agit d’ailleurs du point de départ le plus fréquemment utilisé par les randonneurs. L’itinéraire se réalise à l’inverse de ce que nous avons fait : un chemin rejoint tout d’abord les gorges du Mont Rebei, pour ensuite arriver au pont suspendu et aux passerelles. Il n’y a évidemment aucune obligation de monter jusqu’à l’auberge de Montfalco et on peut faire demi-tour après la dernière passerelle (il n’y pas beaucoup d’intérêt à subir la montée ingrate jusqu’à l’auberge, sauf peut-être pour admirer le Congost depuis le point de vue à l’ermita de Santa Quitèria).

 

• Depuis La Pertusa : un petit parking situé côté catalogne, situé après le village de Corçà et à côté de l’Ermita de la Mare de Déu de la Pertusa. L’accès en voiture est visiblement très long pour accéder à ce point de départ. Un sentier rejoint le pont suspendu qui permet de passer en Aragon. Il faudra prévoir un détour pour aller voir les passerelles. Cette option peut être sympa pour profiter de la superbe vue depuis l’ermitage au départ de la randonnée, il y a également des via ferrata réputées dans ce secteur.

 

 

L’alternative sympa pour visiter le Congost de Mont Rebei en été : le kayak

Nous ne l’avons pas testé, mais la base nautique de Corça loue des kayaks de Pâques à fin octobre. Il est possible de réaliser l’aller en kayak, et le retour en randonnée pour profiter pleinement et différemment des gorges. Un bateau s’occupe de ramener les kayaks à la base nautique (on a observé ce ballet toute la journée !). On peut aussi bien sûr choisir de faire l’aller et le retour en kayak. Comptez 50€ pour un kayak simple et 85€ pour un double pour la journée pour l’option kayak + trek.

Plus d’infos sur montsecactiva.com

 

 

Dormir à l’auberge de Montfalcó

Si comme nous, vous choisissez la première option pour randonner au Congost de Mont Rebei, sachez que l’auberge de Montfalcó n’est pas seulement utile pour s’offrir une bière fraiche au retour de la rando 😉 Il est également possible d’y passer la nuit ! Ils proposent plusieurs types de chambres (doubles, groupe, ou dortoir commun), avec dîner et proposent même des paniers pique nique. Ils sont également de bon conseils pour les randos.

Site web et réservations : alberguemontfalco.com

 

 

 

 

 

 

 

 

Les murailles de Finestras, la perle cachée de l’Aragon

 

A quelques dizaines de kilomètres du Congost de Mont Rebei, se cache un second décor complètement fou (était-ce possible ?!), une véritable merveille naturelle méconnue de l’Aragon, et de l’Espagne tout court d’ailleurs, située dans un secteur resté très sauvage. Imaginez deux longues parois rocheuses parallèles, formant un grand mur au bord du lac turquoise Embalse de Canelles. Les murailles de Finestras forment un paysage incroyable et confidentiel.

Il y a très peu d’indications sur ce lieu, il faut décortiquer le terrain sur google maps et trouver les bonnes infos. On peut s’en approcher de très près en parcourant les 25 kilomètres de piste jusqu’au village abandonné de Finestres, ou alors se garer le long de la piste avant qu’elle ne devienne trop ravinée, et y accéder en randonnée en coupant par les sentiers (on détaille les infos plus bas pour ceux que ça intéresse!). Ce fut l’une de nos premières excursions avec le 4×4, et après la randonnée au Congost et une nuit « into the wild » nous avons rejoint le village fantôme en voiture.

Finestras a été abandonné dans les années 1960, la construction du barrage non loin a fait que les cultures furent inondées. Aujourd’hui, il reste quelques ruines et plusieurs ermitages, qui constituent à présent de beaux points de vue sur le lac et les murailles.

 

 

Randonnée en Aragaon en Espagne, aux murailles de Finestras

Après de longs kilomètres sur les pistes, le village abandonné de Finestras semble se trouver dans un bout du monde

 

La vue sympa sur l’embalse de Canelles

 

Nous nous dirigeons vers l’un des ermitages non loin du village, et tout particulièrement celui de San Marco qui permet d’admirer les fameuses murailles de Finestras. C’est tout simplement magnifique, encore une fois l’Aragon a su nous surprendre ! Les murailles sont plus grandes qu’on imagine et on se demande comment cette formation géologique a pu se former d’une telle manière.

Un autre sentier permet de se rendre à l’ermitage San Vicente et aux ruines du Castillo de Finestras, plantées entre les deux murailles. On y découvre également la petite crique que renferme ces murs.

 

Randonnée en Aragaon en Espagne, aux murailles de Finestras

Attention les yeux… tadaaaam !

 

Randonnée en Aragaon en Espagne, aux murailles de Finestras

C’est entourés de romarin sauvage qu’on se dirige au coeur des murailles

 

Murallas de finestras Aragon

 

Reflets de l’autre côté des roches

 

 

Un peu d’escalade dans les ruines de l’ermitage San Vicente

 

 

Randonnée en Aragon, les murallas de finestras

On n’a pas résisté à faire voler le drone pour voir ce que ça donnait vu du ciel… Ça valait le coup  🙂

 

 

 

La randonnée des murailles de Finestras  •  Topo et infos pratiques

 

Il existe deux façons de découvrir les murailles :

• Par la piste 4×4 + petite marche : depuis Viacamp, il faut emprunter la même piste qui mène à l’auberge de Montfalco (l’un des points de départ pour la randonnée du Congost de Mont Rebei) sur 25 kilomètres. Finestras est indiqué par des petits panneaux. La dernière partie de cette piste est praticable qu’avec un véhicule qui a une bonne garde au sol. Nous vous conseillons de ne pas s’y aventurer les jours de pluie, sauf si vous avez un bon 4×4. Il y a de quoi se garer à Finestras. Les chemins débutent dans les ruines du village et les itinéraires qui mènent jusqu’aux ermitages sont fléchés. Comptez 10 minutes pour accéder à San Marco (c’est de là qu’on voit les murailles dans leur intégralité), et 30 minutes pour se rendre à San Vicente, au cœur des murailles.

> Voir le tracé Wikiloc de la randonnée

• Par la piste facile + randonnée : rassurez vous, il n’est pas nécessaire d’avoir un véhicule 4×4 pour avoir la chance d’admirer les murailles ! Il faut suivre la piste sur une quinzaine de kilomètres depuis Viacamp (piste sans grande difficulté, avec un peu de tôle ondulée) et se garer à la jonction avec le chemin qui mène au sommet de la Sierra de Sabinos (voir l’emplacement sur google maps). Un sentier descend jusqu’à Finestras, comptez environ 3h30 de marche pour 10 km A/R. Cette option est donc plus sportive. Prenez soin de partir avec beaucoup d’eau en plein été, il n’y a presque pas d’ombre, et nous vous conseillons de privilégier l’automne et le printemps pour réaliser cette randonnée. Vous pourrez trouver plus d’infos sur cette option sur ce topo.

 

 

 


Le Congost de Mont Rebei et les murailles de Finestras, sur la carte :

 

 

Mettez ces idées de randonnées en épinglant l’article sur Pinterest :

_______

 

 


 

 

8 commentaires pour “2 randonnées inoubliables en Aragon : le Congost de Mont Rebei et Finestras

  1. tracesdevoyages

    Nous revenons tout juste d’Aragon et avons découvert des sites naturels exceptionnels, du coup, votre article nous donne encore plus envie d’y retourner. Et tant pis pour mon vertige, ces vues sont tout simplement incroyables!!! 😀 Les murailles de Finestras c’est dingue 😮

    1. Betty

      Ouii il faut absolument revenir pour au moins voir le Congost de Mont rebei 😉
      Hâte de découvrir tes article sur ton séjour en Espagne !

    1. Betty

      Merci beaucoup pour ce petit mot 🙂
      Cette randonnée est à mettre sur ta liste, en plus le reste de la région est tout aussi intéressant 😉

Laisser un commentaire