Découverte de l’ouest de Tenerife

IMG_5692


Tenerife, cette île si variée qui nous a enchanté il y a de ça 5 ans ! Il s’agit de la plus grande île de l’archipel des Canaries, qui sont situées au large du Maroc dans l’océan Atlantique.

Lorsqu’on atterrit à Tenerife, à l’aéroport qui se situe au sud de l’île, ce que l’on voit en premier, ce sont les côtes bétonnées, l’autoroute, les supermarchés… Autant dire que ça ne fait pas rêver tout le monde, du moins pas nous ! Mais lorsqu’on tourne la tête de l’autre côté, on découvre des montagnes, des petits villages colorés et une quantité innombrable de flore sauvage. C’est naturellement que nous avons programmé notre première journée sur l’île dans la partie ouest.

Parfois aride, parfois montagneux, entre océan et roches volcaniques, les paysages de ce côté de l’île sont très variés et méritent le détour.

 

Le Barranco del Infierno

Le Ravin de l’enfer… rien que le nom attise la curiosité (et peut être même la peur !). Nous avons eu envie de voir ce que ce Barranco del Infierno avait dans le ventre. Nous arrivons à la petite cabane à l’entrée du chemin. L’entrée est payante afin de protéger ce parc naturel. On nous équipe de casques, nous nous demandons alors dans quoi nous nous sommes lancés 😉

Le chemin est facile, nous entrons dans un canyon qui sera de plus en plus étroit. Nous sommes déjà un peu dépaysés grâce aux cactus qui bordent le chemin. Nous avons une belle vue sur le village d’Adeje duquel nous sommes partis.

Barranco del Infierno

Plus on avance et plus la végétation change, on quitte l’aridité et ses cactus pour retrouver l’humidité et sa forêt luxuriante.

Le Barranco se resserre, nous commençons à admirer les falaises de plus en plus hautes, et nous nous approchons de la petite rivière.

Nous arrivons à la cascade qui marque la fin de la randonnée. La hauteur des falaises et des gorges à cet endroit là est impressionnante !

Barranco

Le haut de la cascade fait comme un « slot canyon », quelques oiseaux en sortent… on aurait envie d’en être un pour pouvoir voir comment c’est plus haut 😉

Bon, par contre, nous n’aurons pas bien compris l’utilité des casques sur un sentier aussi facile…! Peut être est-ce la roche qui est fragile ?

 

LE BARRANCO DEL INFIERNO : LES INFOS PRATIQUES

Le Barranco del Infierno se situe en haut du ville d’Adeje, située à côté de l’autoroute entre Los Cristianos et Los Gigantes. C’est donc très facile d’accès, la seule difficulté sera de trouver une place pour se garer dans le village.

Il s’agit d’un parc naturel assez populaire, l’accès y est donc réglementé. 300 personnes par jour sont autorisées à y randonner, afin de préserver l’environnement.

Il faut choisir sa date, réserver et acheter son ticket sur le site barrancodelinfierno.es. Le prix est de 8€ par personne (prix mars 2016). Il est aussi possible d’arriver sur place sans réserver et payer son entrée le jour même, s’il reste des places, en fonction du taux de réservations du jour. Ça marchera surtout en basse saison.

Sur place, on vous remettra un casque (port obligatoire) et il faudra signer une décharge comme quoi nous sommes conscients des risques, en renseignant son numéro de carte d’identité ou passeport.

L’accès est ouvert tous les jours de 8h à 14h30.

La randonnée

Durée Distance Dénivelé
3 h 12,6 km 200 m

 

 

Le long de la route vers Masca

Lorsque l’on continue la route principale en direction du nord, nous arrivons à Santiago del Teide. C’est là que nous continuons en direction de Masca sur la jolie route TF 436, escarpée et impressionnante des montagnes du Teno. Ça monte, ça descend, nous croisons des bus dans les virages de ces toutes petites routes pentues, de quoi donner quelques sueurs froides !

Nous arrivons au petit village pittoresque de Masca, très joli avec son pic rocheux.

Nous continuons la route jusqu’à Las Portelas, les nombreux points de vues invitant à faire plein d’arrêts photos.

 

La Punta de Teno

Nous arrivons à Buenavista Norte et prenons la direction de la Punta de Teno au bout de la TF 445. Nous traversons des champs entiers de bananiers, des falaises escarpées, et arrivons sur un plateau désertique, avec, au bout, un phare et l’océan. La Punta de Teno.

La route, abîmée, s’arrête et laisse place à une petite plage de sable noir rouge. Le vent souffle fort et tout a un air de bout du monde.

Punta de Teno

La fin de journée est sûrement le moment le plus approprié pour s’y rendre, les couleurs des paysages n’y seront que plus intenses !

Mise à jour : une partie de la route menant à la Punta de Teno s’est effondrée en juillet 2016.  Le site est donc à ce jour inaccessible et nous ne savons pas quand cette portion sera reconstruite…

 

Où dormir ?

Nous vous conseillons grandement le petit gîte Casa Regina, situé dans le village de Tamaimo. Il dispose de 6 chambres (dont 2 avec une salle de bain commune), ce qui rend le lieu paisible. Les hôtes sont adorables (le gérant parle un peu français), les chambres cosy, et il y a d’excellents gâteaux faits maison pour le petit déjeuner… On adore.

Tarif : Nous y avons dormi pour 40 € la nuit (petit déjeuner compris, salle de bain commune – prix mars 2016), c’est un très bon plan !

Réservations : Vous pouvez les contacter sur leur site, ou bien réserver avec booking (c’est peut-être plus simple pour le moment car leur site est encore en construction).

 


Mettez cet article de côté sur Pinterest :

Alors, prêts à explorer les montagnes de l’ouest de Tenerife ?

Si vous avez des questions relatives à un futur voyage sur Tenerife, n’hésitez pas à commenter ci-dessous ou bien à nous contacter :)

4 commentaires sur “Découverte de l’ouest de Tenerife

    1. Betty Post author

      Oui, c’est exactement ça, on donne l’impression d’avoir fait une randonnée ultra dangereuse 😉

  1. barrere

    Bonjour et bravo pour votre blog, extraordinaire d’inspiration ! Pour info, nous avons visité la région au mois d’août. La route qui mène à la pointe de Teno depuis Buenavista del Norte s’est effondrée et l’accès n’est plus possible (sans doute pour plusieurs années).

    1. Betty Post author

      Bonjour François, merci beaucoup ça nous fait plaisir :)
      Et merci également pour l’info, nous l’avons donc mentionné dans l’article. Cela n’est pas étonnant quand on connaît cette route, qui est bien souvent à flanc de falaise… Nous espérons qu’ils arriveront à la reconstruire, car cet endroit vaut vraiment le détour !

Laisser un commentaire