3718m plus haut, au sommet du Teide

IMG_6165

S’il y a bien une montagne qu’on voit de partout sur l’île de Tenerife aux Canaries, c’est le Teide ! Il tient une place spéciale dans notre coeur, puisque c’est la seconde fois que nous nous rendons à son sommet…

Il s’agit d’un volcan actif, qui représente le sommet le plus haut d’Espagne avec ses 3718 mètres d’altitude, situé dans un parc national. Il est également le troisième plus grand volcan du monde depuis sa base (les deux premiers se situant à Hawaii). Pour la petite histoire, son nom provient de son appellation par les Guanches, les premiers habitants de l’île. Teide signifiant enfer, car il serait habité par le diable qu’ils craignaient.

Le Teide vu de la Montaña Guajara

Se préparer à monter au sommet de ce volcan, ça a été toute une histoire. Bien qu’on puisse y monter facilement grâce au téléphérique, et faire la fin à pied (plus d’infos ci-dessous), nous avons choisi de le faire en deux jours, avec une nuit au refuge Altavista.

Il se trouve que quelques semaines avant notre arrivée, il y a eu de grosses chutes de neige entraînant des routes bloquées et certains sentiers fermés…

Trois jours avant notre départ, nous échangeons quelques mails avec le gardien du refuge pour connaître les conditions d’enneigement. Heureusement, ça a considérablement fondu mais pas suffisamment pour ouvrir le sentier menant au refuge et celui menant au sommet. Nous apprenons qu’il faut obtenir un permis spécial pour circuler sur ces sentiers, ainsi que d’être équipés de crampons et piolets car il y a de la glace. Nous prenons ensuite contact avec le parc national, et d’autres services administratifs de l’île, mais sans réponse rapide. Nous partons donc de France avec tout notre équipement sans savoir si notre demande sera acceptée…!

Et nous avons obtenu ce fameux permis in extremis, quelques heures seulement avant la randonnée 🙂

Le départ se fait du parking de la Montaña Blanca, situé à 2350 mètres d’altitude, et 1400 mètres de dénivelé nous attendent jusqu’au sommet. Nous traversons des paysages désertiques et des dômes enneigés, un sacré contraste pour ce début de randonnée.

Nous arrivons au Huevos del Teide : des gigantesques boules de lave dont l’origine reste mystérieuse.

Après avoir passé la Montaña Blanca, nous continuons sur le chemin menant au refuge. Nous prenons vite de l’altitude et la vue commence à être prenante…

https://lh3.googleusercontent.com/-6jWAINf7WIk/VvAfl3bGmKI/AAAAAAAAUhA/WFIyB_yL2lM8IKQ0_P56bGov7NFJt9S4gCCo/s912-Ic42/IMG_6000.jpg

Après quelques heures de montée, le refuge Altavista est en vue :

Nous sommes déjà à 3260 mètres d’altitude… et la vue sur l’océan est tout simplement superbe.

Premiers arrivés sur les lieux, nous découvrons le seul et unique refuge de l’île. Nous serons en tout et pour tout une quinzaine à y être montés (il y avait 30 places de réservées pour cette nuit, cela nous donne une idée du nombre de personnes qui a abandonné).

Refugio

Le soleil commence à se rapprocher de l’horizon, et les belles couleurs pastels de fin de journée apparaissent…

C’est à ce moment là que la magie opère… devant nous se dresse l’ombre du volcan, qui dépasse au delà de l’horizon ! C’est tellement exceptionnel que rien que ce moment là vaut le voyage. C’est dans un silence religieux que nous observons cette ombre pyramidale s’élever face à nous.


Le réveil sonne à 4h15, et nous partons les premiers un peu avant 5h. Nous nous équipons de nos crampons, le froid de la nuit a glacé la neige, et partons, le chemin éclairé par nos lampes frontales. Il n’y a pas de vent, la température est supportable et nous permet de réaliser cette ascension de nuit plus aisément.

Il n’y a que le bruit de la neige qui craque sous nos pas, dans la nuit noire silencieuse. La pente est un peu raide, et un petit mal de tête rappelle que nous commençons à atteindre une altitude élevée. Une pause, nous éteignons nos lampes frontales et levons la tête, et la voie lactée apparait avec ses millions d’étoiles. Quelle fabuleuse expérience que de monter au sommet du volcan Teide la nuit !

Nous quittons enfin la neige lorsque nous passons sur le flanc sud du volcan et retrouvons un chemin en pierre, ainsi que le vent; une odeur de souffre arrive jusqu’à nous, nous ne sommes plus très loin du sommet. Le jour commence à venir, le vent souffle très fort au point de nous déséquilibrer, de plus, nous sommes presque tétanisés par le froid. Le Teide n’allait tour de même pas se laisser grimper aussi facilement 🙂

Nous arrivons enfin au sommet, heureux et fiers de nous ! Les lumières sont magnifiques, il ne reste que quelques minutes avant que le soleil ne se lève.

Sunrise

Le soleil se lève au dessus de cette gigantesque mer de nuages, et de l’autre côté, le joli spectacle de l’ombre du Teide s’offre pour une seconde fois à nous, pour notre plus grand bonheur. Nous sommes définitivement tombés amoureux de ce volcan !

Il est temps de redescendre, au milieu des fumeroles qui nous rappellent que le volcan est toujours en activité.

Fumeroles

Près de l’arrivée du téléphérique, nous bifurquons vers l’ouest car nous allons redescendre par un chemin différent de celui de l’aller : nous passerons par un second volcan, le Pico Viejo.

Le chemin qui mène au mirador a été dégagé, laissant place a de jolis murs de glace.

Au mirador, nous admirons le Pico Viejo, le volcan qui a donné la dernière éruption à l’intérieur de la caldeira de las Cañadas !

Pico Viejo

Nous continuons la descente, plus ou moins sur le sentier qui est complètement caché par la neige, et à moitié dans les rochers de lave. Nous approchons du fameux volcan.

Le Teide est derrière nous…

Nous décidons de monter voir le cratère du Pico Viejo, qui est long de 800 mètres, c’est impressionant !

Pico Viejo-2

Puis nous entamons la très longue descente jusqu’au Roques de Garcia… Il fait de plus en plus chaud, cela nous change rudement du sommet !

Un dernier regard vers le volcan Teide : ce matin, nous étions là haut !

Comme nous ne sommes pas arrivés au même parking où nous avions garés notre voiture, nous avons tenté le stop ! Au bout d’une vingtaine de minutes au bord de la route, un couple d’allemands nous ont gentiment ramenés jusqu’au parking de la Montaña Blanca, notre point de départ.

Cette randonnée aura été parmi les plus belles qu’on ait fait ! Nous ne regrettons pas notre boucle avec le Pico Viejo, même si la descente était un peu longue, le décor est vraiment de toute beauté et cela rajoute de la variété dans les paysages traversés.


Comment s’y rendre ?
Plusieurs solutions pour monter au sommet du volcan Teide

 

Y monter avec le téléphérique :

Il s’agit de l’option la plus facile. L’arrivée se fait un peu avant le sommet à 3550 mètres, à la Rambleta. Cela permet d’accéder très facilement sur les hauteurs du volcan et d’avoir déjà une très belle vue sur la caldeira et le paysage environnant. Par temps dégagé, on peut apercevoir les îles de La Gomera, Gran Canaria et El Hierro. On peut également y faire des petites randonnées comme aller au mirador del Pico Viejo ou bien au mirador de la Fortaleza.

Pour gravir les derniers mètres restants jusqu’au sommet du volcan, il faudra une autorisation car le nombre de personnes autorisées par jour est limité. La randonnée n’est pas très longue, mais elle monte bien. Il y a 170 mètres de dénivelé pour environ 1H30 de marche aller/retour. La seule difficulté pourrait être le mal des montagnes pour certains, à cause de l’altitude un peu élevée. C’est cette option que nous avions choisie pour notre première fois au sommet du volcan.

Téléphérique du Teide | Infos pratiques

Le téléphérique est ouvert de 9h à 17h.  Pour monter tout en haut du sommet du Teide, il faut réserver son permis (gratuit) quelques mois à l’avance. Si nous avons un moment de la journée à conseiller, c’est au plus tôt le matin, car la lumière y est plus belle.

Prix : 27€ par personne le matin, 24,50€ l’après midi

Réservations : volcanoteide.com

Permis pour monter au sommet : reservasparquesnacionales.es

 

Faire l’ascension en deux jours : 

C’est ce que nous avons donc fait cette année !

Il faut partir du parking de la Montaña Blanca et monter jusqu’au refuge Altavista à 3260 mètres d’altitude. Il faudra partir tôt le lendemain matin pour atteindre le sommet avant 9h, heure d’ouverture du téléphérique (car il n’y a pas besoin de permis avant cette heure), et profiter ainsi du moment magique qu’est le lever du soleil au sommet. Il ne restera plus qu’à redescendre à pied, ou bien prendre un aller simple en téléphérique !

Refuge Altavista | Infos pratiques

Le refuge peut accueillir 52 personnes. Il dispose d’une cuisine, et d’un distributeur de boissons et de snacks. Il ne faut donc ne pas oublier d’apporter sa nourriture et son eau. Les dortoirs sont équipés de lits, avec couvertures, coussins et draps, donc aucunement besoin d’apporter son duvet et son matelas.

Nous n’avions pas de carte topographique pour effectuer cette randonnée, notre guide Rother a suffi !

Prix : 21€ par nuit et par personne

Infos et réservations : volcanoteide.com

 

Si, comme pour nous, il y a de la neige et de la glace et que les sentiers pour monter au sommet sont fermés, vous pouvez tout de même accéder au Teide :

Il faut être équipé de crampons et piolets et demander un permis spécial à cette adresse mail : medionatural@tenerife.es. Vous devrez renvoyer un document informant vos numéros de pièces d’identités, avec la date à laquelle vous effectuerez la randonnée. Vous recevrez le permis, soit par fax, soit à retirer en mains propres à cette adresse : C/Dr Sixto Gonzalez, 25  38300 – La Orotava.

Mais honnêtement, à aucun moment, on ne nous a demandé ce document, même pas au refuge ! Mais par sécurité, il est toujours préférable de s’être signalé.

 


Envie de mettre cette idée de randonnée de côté ? Épinglez l’article sur Pinterest :

10 commentaires pour “3718m plus haut, au sommet du Teide

  1. Marion

    Cet article est superbe ! Quand je le lis, et que je vois vos photos, je me déteste : lorsque nous sommes allés à Tenerife, nous sommes montés jusqu’au départ du téléphérique du Teide, mais nous n’avons pas pris le temps d’y rester… Comme je le regrette ! Parce que deux jours de randonnée pour arriver là haut, ce doit être un expérience hors du commun. J’espère un jour pouvoir me rendre une troisième fois à Tenerife et réparer cette erreur! Merci pour ce bel article. Je repasserai sur votre blog très bientôt, en attendant certains articles avec impatience (le Maroc notamment ;)). Bonne continuation, à bientôt !

    1. Betty Post author

      Salut Marion et merci beaucoup pour ton commentaire ! Ha oui on comprend comme ça doit être frustrant du coup, nous ne pouvons que te souhaiter de revenir une troisième fois à Tenerife… 😉 A nos yeux ce sommet est l’un des plus beaux qu’on ai fait, que ce soit en version courte, ou en version longue !

  2. Delphine Allory

    Salut, j’ai adoré l’écriture de cet article, les photos absolument magnifiques et j’ai hâte de voir votre topo. Je pars à Ténérife cet été pour un an, deux ans … je ne sais pas encore. J’ai déjà fait plusieurs randos dans le parc mais je ne suis jamais monté au sommet. En y vivant je n’aurai plus d’excuse 😉 Bravo pour ce site, il est superbe! Je suis en train d’en créer un pour relater mon Aventure (tout lâcher pour tenter une nouvelle vie). Au plaisir de vous lire à nouveau, Delphine

    1. Guillaume

      Bonjour Delphine et merci pour ces gentils mots 🙂
      N’hésite pas à nous tenir au courant de ton projet et de l’ouverture de ton site, on ira y faire un tour avec plaisir.

  3. Violaine

    Ah la la, que c’est beau vu d’en haut ! Et ces lumières au lever et coucher du soleil… wahou !!! On n’a malheureusement pas eu le temps de faire l’ascension, on a pris le téléphérique mais j’espère que comme vous, on pourra retourner à Tenerife pour faire le trek. Histoire de mériter cette superbe vue ! D’autant que l’on s’y est pris trop tard (le problème quand on part au dernier moment) pour avoir l’autorisation d’accéder au sommet ! ^^

    1. Betty Post author

      Merci Violaine pour ton commentaire 🙂 Je vous souhaite sincèrement d’y retourner un jour pour faire cette ascension, qui vaut à elle seule le voyage ! (Et comme ça, nous profiterons de vos magnifiques photos à tous les deux ;p )

  4. Itinera Magica

    Maintenant que j’ai escaladé le Pico aux Açores (qui ressemble beaucoup au Teide, d’après ce que je vois, ce qui serait logique – même zone géologique, mêmes phénomènes volcaniques), je reviens voir cet article 😉 le faire en hiver, avec la neige, ça doit être quelque chose quand même ! et le lever du soleil… phénoménal. J’ai vu des gens redescendre du Pico tôt le matin, quand je commençais mon ascension, visiblement ils étaient montés en pleine nuit pour voir le soleil levant, je me suis dit que ça devait être génial aussi !

    1. Betty Post author

      Exactement, je me disais aussi que le Pico aux Açores rappelait beaucoup le Teide ! Feras-tu un article sur ton ascension ? Nous sommes curieux de la découvrir 🙂
      Un lever de soleil en haut d’un sommet, quel qu’il soit, est réellement magique et à vivre. Peut être iras-tu au Teide un jour vivre cette expérience 😉

  5. Tonkin Voyage Vietnam

    Monter au sommet du tiède est une expérience incroyable, il ne faut pas la manquer, et surtout il faut avoir l autorisation pour monter les derniers mètres après le téléphérique, sur le site « réservation autorisation « . Les routes sont en bon état et les sentiers très nombreux sont bien balisés. La ballade des paysages lunaires au dessus de Vilaflor est un peu décevante mais les Roques de Garcia offrent un très beau spectacle.

Laisser un commentaire