TENERIFE : Le parc national du Teide

IMG_6730


Lorsque l’on se rend sur l’île de Tenerife, aux Canaries, il y a un lieu incontournable à découvrir : c’est le parc national du Teide. Ce parc, le plus grand et le plus ancien des îles Canaries, est un véritable concentré de paysages volcaniques, arides et montagneux. Nous nous y sentons tout de suite dépaysés. Le parc a d’ailleurs été classé patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le volcan du Teide, toujours actif et avec ses 3718 mètres d’altitude, est le sommet le plus haut d’Espagne. Il règne en maître des lieux sur l’île et apparaît sous un profil différent selon où l’on se trouve dans le parc. Il est entouré en partie d’une paroi, longue de 25 kilomètres : les Cañadas del Teide.

Tenerife est considérée comme l’île la plus variée de l’archipel des Canaries et, lorsque l’on entre dans le parc, on comprend vite pourquoi. Après avoir découvert la côte, parfois hostile, parfois verdoyante, on prend rapidement de l’altitude, sur des routes traversant des forêts de pins, pour arriver dans cette caldeira désertique dominée par le volcan. Ici, on se sent sur une autre planète !

 


Nous avons passé 3 journées à nous promener dans le parc national du Teide, les points d’intérêts n’ont pas manqué. Entre route panoramique et randonnées, il y a de quoi profiter à fond de ces décors volcaniques.

Outre la fabuleuse ascension du Teide, il y a énormément à découvrir, et ce pour tout le monde.

Les points de vues

Le plus facile ! Le parc est traversé par une seule route, ponctuée de petits parkings afin de s’arrêter profiter de la vue, spectaculaire où qu’on soit. Et beaucoup sont aménagés de petits panneaux informatifs. Un petit conseil : ne pas hésiter à s’y rendre tôt le matin ou en fin de journée, il y a encore très peu de monde dans le parc et la lumière est belle.

Le Volcan Teide et les Roques de Garcia

Los Azulejos

Las Cañadas del Teide

Le Long de la TF-24

Lumières magiques non loin de l’observatoire, sur la TF-24

Les incontournables

Tous les arrêts photo dans le parc invitent à l’exploration. Il n’est pas rare de trouver un petit sentier au départ d’un point de vue, qui réveille en nous une envie de découverte. En quelques minutes de marche, on s’aventure et on est amené à observer une multitude de curiosités : plantes, rochers de lave, gros lézards…

  • Aller voir la Montaña Samara : ce petit volcan se situe à quelques minutes de marche du parking du départ de la randonnée pour la Montaña de la Botija, le long de la route TF-38. Ce secteur du parc est exceptionnellement beau, grâce aux sapins verts parsemés sur une terre rouge volcanique avec, bien sûr, une vue sur le Teide et le Pico Viejo. C’est un de nos endroits préférés du parc, une véritable invitation à l’exploration.

 

  • Le tour des Roques de Garcia : cette petite randonnée d’une heure fait le tour d’un massif rocheux insolite.  On y découvre le Roque Cinchado qui est un véritable emblème du parc. Le départ se fait le long de la route principale qui traverse le parc, en face du Paradores Nacional. Nous avons adoré nous promener autour de ces roches atypiques, aux formes étranges, et ce toujours dans un décor grandiose !

Roques de Garcia

Roques de Garcia2

 

  • Explorer au hasard : non loin de là, toujours le long de la TF-38, en redescendant vers Santiago del Teide, nous nous sommes laissés séduire par une petite piste sur quelques centaines de mètres. Nous avons trouvé un petit volcan et en quelques minutes de marche nous étions à son sommet. Nous dominons la mer de nuage, omniprésente, et devinons les îles voisines de La Palma et La Gomera. De l’autre côté, un champ de lave et le Teide en arrière plan. Dans ce parc qui est de plus en plus fréquenté, nous apprécions ces moments de solitude et de découverte, avec comme une impression d’être des privilégiés ! Les coordonnées de la petite montagne : 28°16’25.5″N 16°44’54.4″W

Petit volcan

 

Le sommet du volcan Teide

Comment passer, voir et revoir ce volcan sans avoir envie d’y monter ?

Il existe deux solutions pour s’y rendre : prendre le téléphérique et ainsi profiter de la superbe vue panoramique facilement, ou bien faire l’ascension à pied sur deux jours afin de ressentir encore plus l’expérience ! C’est ce que nous avons choisi de faire et ça a été pour nous un moment inoubliable.

Nous avons consacré un article complet à ce sujet, à retrouver ici.

 

La Montaña Guajara

Il s’agit du point culminant de la caldeira, avec ses 2718 mètres d’altitude. On accède à ce joli belvédère par une randonnée qui se fait généralement à la journée.

Durée Distance Dénivelé
5 h 14,2 km 650 m

Le départ se fait du parking du Paradore Nacional de la Cañadas. D’ici, nous avons déjà une très belle vue sur le Teide. Nous suivons le sentier 4, qui serpente au milieu des plantes du désert, avant de rejoindre la piste qui longe les Cañadas. Nous côtoyons de jolis rochers jaunes orangés, aux formes insoupçonnées.

Nous bifurquons à droite sur le sentier 131, en direction du col de Guajara. En ce mois de mars, on y trouve encore de la neige, un bien beau contraste dans ce décor aride.

Après avoir dépassé le col de Guajara, nous continuons sur le sentier en direction de Vilaflor. Nous n’apercevrons pas la côte sud de l’île, dissimulée sous une mer de nuages.

Nous quittons ensuite le sentier principal pour bifurquer sur la droite, en direction du sommet. La vue, qui nous était cachée depuis le col, se dégage soudainement, laissant place à un panorama exceptionnel sur toute la caldeira ! D’ici, nous surplombons tout, ou presque… Seule sa majesté le Teide nous fait face.

Le vent, glacial, souffle fort. Nous profitons d’un mur de pierres pour manger abrités, nous avons une fenêtre avec vue sur le volcan.  On y est très bien ! Le coin est d’ailleurs parfait pour un bivouac (« table et bancs » en pierre, petit foyer pour le feu, espace plat pour y poser son couchage).

 

2 expériences insolites à vivre dans le parc
  • Marcher dans un champ de lave : le long de la TF-38 qui parcourt le parc, on traverse un des champs de lave les plus récents qui descend tout droit du Pico Viejo. Un vrai paysage chaotique, presque apocalyptique. Il faut être adroit pour ne pas trébucher dans ces coulées de lave torturées, aux roches légères et acérées. Ici la phrase « explorer l’inexploré » prend tout son sens. Dépaysement et côté aventure garantis !

Champ de lave

 

  • Faire une pause hamac au milieu des pins et des volcans : bon, d’accord, il faut être équipé d’un hamac ! Aujourd’hui, il en existe des légers et compressibles, faciles à glisser dans son bagage (le notre est un modèle de la marque Ticket to the moon). Nous avons inauguré le notre entre deux sapins non loin de la Montaña Samara, le coin nous semblait idéal ! Il n’est pas si facile de trouver des arbres avec de la vue sur l’île, ce secteur est donc parfait. Qu’il est agréable de profiter de la vue et de s’imprégner des lieux de cette façon…

 


LES INFORMATIONS PRATIQUES

 

Comment s’y rendre ?

Une journée minimum est à prévoir pour avoir un aperçu complet du parc. Sa situation est assez centrale, ce qui fait qu’on peut y accéder par plusieurs routes :

  • La TF-21, au sud : à prendre lorsqu’on vient du secteur de l’aéroport sud et de Los Cristianos.
  • La TF-38, à l’ouest : à prendre lorsqu’on vient de Los Gigantes et Santiago del Teide.
  • La TF-21, par le nord : à prendre lorsqu’on vient de La Orotava.
  • Le TF-24, à l’est : c’est la route la plus longue, à prendre lorsqu’on vient de Santa Cruz de Tenerife et San Cristobal de la Laguna.

Traversée d’un champ de lave – Route TF38

 

  • L’accès au parc est libre et gratuit.
  • Un visitor center se trouve à El Portillo, non loin de l’accès nord du parc.
  • Amateurs de randonnées, vous trouverez plein d’idées dans le guide Rother de Tenerife.

 

Où dormir ?

Si vous souhaitez dormir dans l’enceinte du parc, il n’existe qu’un seul hôtel : le Parador de las Cañadas del Teide.

Sinon, il y a une multitude de petits villages non loin, ce qui le rend accessible rapidement (sauf en venant de Santa Cruz de Tenerife, qui est l’itinéraire le plus long).

Nous avons logé à Vilaflor ; ce petit village se situe à 20 minutes de route de l’entrée du parc. On y trouve calme et quiétude, loin du tourisme de masse. Nous avons dormi à l’hôtel Rural Vilaflor, il est équipé de quelques chambres seulement, décorées avec des meubles anciens et rustiques, ce qui colle parfaitement avec le style des habitations de l’île.  Le prix de la chambre varie de 45 à 50 € par nuit.

 


 

7 commentaires pour “TENERIFE : Le parc national du Teide

    1. Betty Post author

      Merci Céline ! Oui, nos photos ont étonné pas mal de personnes. Tenerife est souvent connue pour ses côtes bétonnées, destinées aux européens en manque de soleil… Alors que c’est un vrai paradis pour les amoureux de la nature 🙂

  1. Céline

    oui oui c’est exactement l’idée que je m’en fais / faisais aussi ! Le contraire des vacances que nous recherchons… Alors merci pour la découverte, je pense que cela peut nous faire potentiellement une nouvelle destination famille pas trop loin, et donc pas trop chère aussi !

    1. Betty Post author

      Merci beaucoup 🙂 Tenerife est à découvrir absolument ! Une jolie destination dépaysante pas si loin… Je suis sûre que tu y trouverais aussi ton bonheur 😉

Laisser un commentaire