Sur la route la plus solitaire d’Amérique au Nevada

Article blog voyage route 50 nevada

C’est lors de notre second voyage dans l’ouest Américain, que nous avons décidé de découvrir un peu plus l’état du Nevada. Parmi les belles découvertes que nous y avons fait, il y a une route. La Highway 50, c’est une expérience unique, une traversée d’un état vaste et désertique, où il paraît qu’il faut savoir survivre pour s’y aventurer…


 

L’histoire de la Highway 50…

Qui n’a jamais rêvé de prendre le large, et de rouler de longues heures sur les routes infinies dans les grands paysages de l’ouest américain ? La plus connue est sans aucun doute la fameuse Route 66, incontournable et mythique. Et pourtant, quelque part au milieu des grands espaces du Nevada, il existe une autre route, insolite et méconnue : la Highway 50

La route 50 n’est autre que la route la plus solitaire des États-Unis ! Longue et peu fréquentée, elle traverse l’état du Nevada d’est en ouest, sur 657 kilomètres dans l’une des régions les plus arides du pays. En 1986, un journaliste du Life Magazine a parcouru la Highway 50 et a témoigné que c’était une route complètement déserte, sans intérêt, et qu’il déconseillait à tout automobiliste de s’y rendre sans connaître les principes de base de la survie. Cette histoire lui a valu sa renommée de la route la plus solitaire d’Amérique ! S’aventurer sur la route 50, qui se trouve sur l’ancien itinéraire du Pony Express, c’est traverser des montagnes et des étendues désertiques, ponctuées par quelques minuscules villes minières.

S’engager sur la route 50, c’est vivre une expérience authentique, dans l’esprit pionnier du Nevada

Ceux qui nous connaissent savent qu’on est amateurs de grands espaces, et on a été servi ! Nous avons traversé le Nevada du lac Tahoe à Baker, en suivant cette route, forte en expériences ! Nous avons vécu une véritable immersion dans une Amérique hors des sentiers battus, où les rares touristes qui s’y aventurent sont généralement des locaux. On a vu la route infinie défiler sous nos yeux, on a dormi dans des motels où il y avait que des routards américains qui nous regardaient du genre « mais qu’est-ce qu’ils sont venus se perdre ici ceux-là?! ». On a vu des chevaux sauvages au milieu de rien, et aussi un coyote traverser la route avec un raton laveur dans sa gueule (…!!). Et puis, on a fait des rencontres amicales, sur cette route solitaire.

« Enjoy your trip and be careful »

 

Bienvenue sur la route 50…

Un inoubliable road-trip à travers le Nevada !

paysage route 50 Nevada

Les grands espaces sauvages nous entourent

Seuls sur la route la plus solitaire d’Amérique

route-50-nevada

Des montagnes et des pétroglyphes amérindiens dans le désert, à Grimes Point

 

Sand Mountain Recreation Area | Des dunes de sable au cœur du Nevada

Lorsque nous avons roulé le long de cette route 50, nous ne nous attendions pas à découvrir autant de merveilles naturelles cachées dans ces paysages qui se ressemblent tous. Au détour d’un virage, elles apparaissent comme un mirage, les dunes de Sand Mountain. Hautes de 180 mètres, elles représentent un terrain de jeu pour les amateurs de quad et de 4×4. On peut également s’y promener et monter au sommet d’une dune !

 

Middle Gate Station | Manger un vrai burger Américain, au milieu de nulle part !

Parmi les lieux les plus improbables de la Highway 50, il y a la Middlegate Station : l’unique commodité située à une centaine de kilomètres à la ronde. Deux routes qui se croisent, un bar, un motel et puis c’est tout ! Rien ne semble avoir bougé depuis une éternité : des carcasses de voitures trônent devant la station, des vieux objets en bois s’amoncellent devant le bar. Et quand on entre à l’intérieur, on est littéralement transporté dans l’Amérique d’autrefois ! Un diner comme on n’en fait plus, avec des objets dépareillés exposés un peu partout, et un vieux loup solitaire au bar… Ambiance !

Le lieu est connu pour son fameux Monster Burger, et quiconque qui osera relever (et réussir!) le défi de le manger entièrement aura droit à un t-shirt qui vante sa prouesse !

 

Bienvenue à Middlegate, au milieu de nulle part ! Altitude 1402 mètres, population 18. Ah non, 17 maintenant !

Cet endroit où on se sent comme dans un film…

Et c’est ici, dans cet endroit loin de tout, qu’on peut tenter de relever le défi du Monster Burger…

 

 

Spencer hot springs | Les sources chaudes dans le désert

Encore une belle surprise le long de cette route, les sources chaudes naturelles ! Celles-ci sont situées qu’à quelques minutes de voiture de la Highway 50, et sont accessibles par une piste (qui est parfaitement praticable). Il y a trois ou quatre bains différents, aménagés ou non, ce qui laisse la possibilité de profiter de cette pause bien-être au calme. Nous y avons croisé quelques touristes américains, qui viennent passer la nuit là avec leur camping car.

Se baigner dans ces hot springs permet de profiter paisiblement des paysages typiques de la région, nous sommes entourés des montagnes, au cœur d’une vaste plaine.

On est pas bien là ?! 😉

Ely | Le jour où on a découvert des vieux trains… et des chats bizarres !

Ce jour là, nous avons débarqué dans la ville d’Ely, avec l’esprit rempli de curiosité. C’est ici que se trouve le Northern Nevada Railway Museum, que nous allons visiter. …. Généralement, nous ne sommes pas trop amateurs de musées… mais ce dernier nous a véritablement transporté !

Nous avons été accueilli par Eric, notre adorable guide, qui nous a fait découvrir cet univers qui nous était inconnu. Dans cette ancienne gare ferroviaire, il reste quelques bâtiments d’origine, datant de 1907. Ils abritent des vieux trains, des locomotives gigantesques, mais aussi les ateliers de réparation de l’époque… Pour être honnête, on a pris une claque, on ne s’attendait pas à être autant impressionné !

On est plongé dans une ambiance très spéciale, dans ces grands hangars sombres et silencieux, jusqu’à ce qu’un chat en piteux état nous fasse sursauter ! Ils sont plusieurs à avoir pris possession des lieux, et errent comme des esprits au milieu des trains. Eric nous explique qu’il s’en occupe régulièrement et semble s’y être attaché.

Certaines locomotives à vapeur fonctionnement encore et il est possible de faire un tour avec, mais ça ne s’improvise pas, ces machines doivent être chauffées plusieurs heures à l’avance. Le jour où nous sommes venus, l’une d’elles avait fonctionné il y a trois jours et était encore chaude !

Une véritable immersion dans le temps, en visitant les hangars qui abritent les trains d’époque, dont le train historique du Nevada Northern Railway

Les gigantesques locomotives

Le musée du Nevada Northern Railway | Infos pratiques

Le musée est ouvert plusieurs jours dans la semaine et propose principalement des tours dans les trains d’époque, d’environ 90 minutes. On peut aussi visiter les hangars et les ateliers, c’est ce que nous avons fait ! Il est également possible de passer la nuit dans un wagon d’origine, où lits et cuisine ont été conservés tel quels, et passer une nuit plutôt insolite !  Pour chaque visite, nous vous conseillons de réserver les billets à l’avance sur leur site.

Infos et réservations : nnry.com

 

Great Basin National Park | La fin de la route…

Notre traversée du Nevada par la route 50 s’est terminée aux portes de l’Utah, tout à l’est. C’est à quelques miles de cette route que se trouve un parc national méconnu de l’ouest Américain, Great Basin National Park, qui doit son nom au désert du Grand Basin qui recouvre le Nevada dans sa quasi totalité, ainsi qu’une partie de l’Utah. Ce voyage aura été l’occasion d’aller voir d’un peu plus près ce que cachent les montagnes de ce parc !

Lorsque nous avons parcouru la route scénique qui grimpe vers les sommets du parc, nous avons été transportés dans une ambiance automnale, qui s’installe petit à petit en ce mois de septembre. Les grandes forêts sont colorées par les bouleaux qui jaunissent, et dominées par le Wheeler Peak, du haut de ses 3980 mètres. Nous prenons vite de la hauteur et nous remarquons que mieux le désert qui nous entoure.

Le parc est réputé pour abriter les Bristlecone Pine, des arbres figurants parmi les plus vieux êtres vivants de notre planète, mais il est aussi connu pour ses impressionnantes grottes souterraines. Nous avons exploré la Lehman Cave, où nous avons admiré les formations improbables des stalactites et des stalagmites, dans les entrailles de la Terre.

Couleurs automnales dans le parc national de Great Basin

Quand les montagnes côtoient le désert…

Flâner dans les jolies forêts de bouleaux

Les galeries spectaculaires de la Lehman Cave

Great Basin National Park | Infos pratiques

Situé tout à l’Est du Nevada, à quelques minutes seulement de route de l’Utah, le parc de Great Basin peut être facilement visité et ajouté à son itinéraire de voyage dans l’ouest Américain. C’est ici que l’on pourra observer des arbres faisant partie des plus vieux êtres vivants de la Terre, faire de nombreuses randonnées, et profiter des points de vue le long de la route panoramique du parc. Connu également pour bénéficier d’un ciel très pur, c’est un lieu idéal pour l’observation des étoiles. De plus, c’est l’un des rares parc nationaux à être gratuit !

La visite incontournable de ce parc est sûrement l’excursion dans une grotte souterraine, la Lehman Cave. Plusieurs visites sont organisées durant la journée (sauf en période hivernale où la grotte est fermée certains jours de la semaine), on pourra explorer les lieux avec un ranger, durant 1h à 1h30. Bon à savoir, les trépieds photos sont interdits !

Sachez qu’il y a deux campgrounds dans le parc de Great Basin (Upper et Lower Lehman Creek) qui sont ouverts toute l’année et qui ne nécessitent aucune réservation (premier arrivé premier servi).

Lehman Cave, infos et réservations : nps.gov

Carte du parc à télécharger : nps.gov/grba/Park_Map

 

S’aventurer sur la route 50 | Infos pratiques

Vous l’aurez compris, s’aventurer le long de la Highway 50 nécessite un minimum de préparation ! Voici quelques conseils :

  • Faire le plein d’essence avant de s’engager sur cette route, surtout si votre réservoir est petit ! On peut rouler jusqu’à 175 kilomètres entre deux villes, sans voir une seule habitation. Mieux vaut être prévoyant.
  • Prendre beaucoup d’eau, on ne sait jamais !
  • Faire la route en deux jours minimum. 600 kilomètres, c’est long, et cela permet de prendre le temps pour profiter des différents points d’intérêt au fil de la route.
  • A mi chemin, au beau milieu de la route 50, il est possible de passer la nuit dans un motel à Austin ou à Eureka.
  • Se procurer le « Survival Guide », un petit passeport à faire tamponner dans les différentes étapes de cette route. Une fois le passeport rempli, on reçoit un certificat officiel de « survivor » de la route 50 ! N’hésitez pas à en faire la demande sur le site de l’office du tourisme du Nevada, ils l’envoient gratuitement. Sinon, il est disponible dans les centres d’information touristiques de la région. Nous, on adore, c’est ludique, ça fait un souvenir, et les gens qui tamponnaient notre passeport étaient toujours très heureux de voir des touristes étrangers passer la porte de leur bureau 😉

route 50 passeport

 


SUR LA CARTE


Mettez cette idée de côté pour votre prochain voyage aux États-Unis :


 

Ce voyage a été réalisé avec la complicité de l’Office du Tourisme du Nevada. N’hésitez pas à consulter leur site pour préparer votre voyage ! 

10 commentaires pour “Sur la route la plus solitaire d’Amérique au Nevada

    1. Betty

      Cette région mérite tellement le détour, c’est si atypique comme expérience 🙂 On ne connaît pas cet auteur, je serais curieuse de lire ses récits !

  1. lalykorneillettree

    Un article fabuleux, avec tout ce que j’aime dedans ; de l’aventure, hors des sentiers battus, avec de la nature, de belles couleurs, peu de touristes… Vos photos sont magnifiques, cette route a l’air sublime, et cette dune au milieu des montagnes et si proche de la route, c’est ahurissant !! J’adore l’ambiance typiquement américaine avec les motels, et le bar western resté bloqué aux années 50 est irrésistible. Merci pour ces belles découvertes et ce bel article !!

    1. Betty

      Tu as parfaitement résumé cette route 😀 On te conseille vivement d’y aller, ça a été l’une de nos expériences préférées dans ce voyage 🙂

  2. Lucie

    Wahouuu ! Je ne suis pas passée du tout par là lors de mon séjour mais ça ressemble beaucoup à ce que j’ai pu voir sur les routes du Nevada ! C’est magique, je crois qu’il faut se confronter à ces grands espaces au moins une fois …

Laisser un commentaire