Visiter le parc national de la Death Valley

visiter la vallée de la mort en californie

La Death Valley… Ce lieu connu pourrait sembler ne pas présenter d’intérêt, et pourtant ! Paysages étendus, colorés, parfois de sable ou de sel. Le tout dans un décor désertique et presque inhabité…


 

VISITER LE PARC

Plusieurs routes traversent le parc et les paysages vus en voiture sont très jolis. Il existe également quelques randonnées qui amènent toujours à des endroits insolites, sans oublier les pistes, pour ceux qui seront équipés d’un 4×4. Le parc se divise en plusieurs secteurs :

  • La partie sud avec Furnace creek et la Badwater road : c’est la partie la plus fréquentée car elle concentre tous les points d’intérêts faciles d’accès, et peut être aussi les plus jolis comme Zabriskie point, Artist Drive, Devil’s Golf Course, Golden Canyon, Dantes View et Natural Bridge.
  • Le centre du parc : la principale attraction de ce coin sont les dunes de Mesquite Flat, même s’il existe des canyons à explorer plus ou moins facile d’accès comme le Mosaic Canyon. La vallée où se trouve Panamint Spring est également à voir.
  • Le nord : peut être le coin le moins fréquenté car il demande un détour pour ceux qui arrivent de Las Vegas ou de Los Angeles. Il n’est pourtant pas à exclure : des dunes Eureka à Ubehebe Crater en passant par la Racetrack Playa ou le Scotty’s Castle, il y a beaucoup à voir.

Death_valley_map

A télécharger pour préparer votre voyage :

 

Retrouvez notre sélection de randonnées en fin de page.

 

S’Y RENDRE

Le parc est accessible par plusieurs routes :

  • Par l’est avec les routes 190 et 374 que l’on emprunte en venant de Las Vegas (temps moyen de route : 2h)
  • Par l’ouest avec la route 190 que l’on emprunte lorsqu’on arrive du sud de la Sierra Nevada ou de Los Angeles (temps moyen de route : 3h30)
  • Par le nord avec la Big Pine Road que l’on emprunte lorsqu’on arrive du nord de la Sierra Nevada.

On trouve facilement des excursions pour la Death Valley depuis Las Vegas, souvent à la journée.

 

Sur la route vers Panamint Springs

PRIX D’ENTRÉE
  • 20$ par véhicule valable 7 jours
  • Ou bien avec le pass America the beautiful : pass annuel à 80$ par véhicule, valable pour tous les parcs nationaux des États-Unis.

OÙ DORMIR ?

Il y a très peu d’infrastructures dans ce parc en raison de l’aridité et de la chaleur qui y règnent. Mais c’est aussi ce qui donne cette ambiance si particulière !

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour y passer la nuit :

  1. Dans des hôtels, les seuls « villages » qui en disposent sont Furnace Creek avec deux hôtels, Stovepipe Wells et Panamint Springs avec chacun un seul hôtel. Sinon, il faut se rendre à l’une des petites villes les plus proches comme Beatty et Lone Pine.
  2. Pour ceux qui préfèrent camper, il y aura plus de choix avec les campgrounds, il en existe une dizaine dans le parc. Certains sont  à réserver et d’autres sur la base du « premier arrivé-premier servi » surtout en saison d’été car peu de monde a envie d’y dormir à cause de la chaleur.  Les tarifs peuvent aller de 0$ à 18$ par emplacement selon les sites. Chaque campground est équipé de toilettes (parfois des toilettes sèches) et chaque emplacement bénéficie d’une table de pique nique et d’un barbecue.
  3. Pour les aventureux adeptes de la piste, il existe des « primitives campgrounds« , gratuits et dépourvus d’aménagements, mais nous permettant de camper en toute légalité à côté de la Racetrack Playa (Homestake Dry Camp), Eureka Dunes (Eureka Dunes Dry Camp), et Saline Valley Dunes (Warm Spring Camp).
  4. Pour le « backpacking » ou les adeptes des treks et des bivouacs, il faut obtenir un permis (gratuit) pour pouvoir faire du camping sauvage soit au Visitor center de Furnace Creek soit à la Ranger Station de Stovepipe Wells .

Voir les hôtels autour proches de la Death Valley

 

Intéressés par les campgrounds ? Voici la liste des campgrounds de la Death Valley , et pour réserver cela se passe sur le site officiel recreation.gov.

Envie de faire du backpacking ? Trouvez des idées de circuit ici et pour savoir où ce n’est pas autorisé c’est ici.

 

Notre expérience : en nous y rendant au mois de septembre, nous vous déconseillons le camping en plein été (juin-juillet-août-septembre) sauf s’il se situe en altitude (au moins à 1000 mètres). Nous avons passé une nuit au primitive campground près de la Racetrack à 1130m d’altitude, c’était parfait. En revanche, nous n’avons pas réussi à dormir à celui de Furnace Creek où la chaleur a été insoutenable à -60 m…

IMG_4607

Primitive Campground près de la Racetrack Playa

Furnace Creek Campground

QUAND S’Y RENDRE ?

Le parc est ouvert toute l’année mais la meilleure période pour le visiter est d’octobre à mai. Les mois d’été subissent des chaleurs extrêmes, et, selon l’altitude à laquelle nous nous trouvons, sortir de sa voiture climatisée peut être éprouvant.

Il y a d’ailleurs beaucoup de mises en garde sur les dangers de la chaleur affichées un peu partout. Il est déconseillé de marcher après 10 heures du matin, il faut impérativement prendre de l’eau avec soi, même pour une petite marche de quelques minutes, se couvrir la tête et s’hydrater beaucoup. En période de fortes chaleurs, nous déconseillons également de venir avec des enfants ou des personnes fragiles.

DV


 

LES POINTS D’INTÉRÊTS ET RANDONNÉES

Nous avons passé deux jours à la découverte du parc de la Death Valley, ce qui nous a permis de voir des incontournables mais aussi de sortir des sentiers battus. Nous avons fait très peu de randonnées à cause de la chaleur, et pour une fois, nous avons privilégié les points de vues. Voici ce que nous avons pu faire :

 

PARTIE NORD 

Racetrack Playa :

La Racetrack Playa est l’un des lieux les plus mystérieux de la Death Valley ! Il s’agit d’un lac asséché connu pour ses rochers mobiles qui se déplacent tout seuls à sa surface pour des raisons qui sont restées mystérieuses jusqu’en 2014 ! Qu’est ce qui, au beau milieu du désert, peut bien pousser d’aussi gros rochers sur plusieurs centaines de mètres ? Attraction, puissance paranormale, armes secrètes testées par les militaires, extraterrestres…. toutes les théories y sont passées, et personne ne les a vu bouger. Un an tout juste avant notre venue une expérience a démontré qu’un lac gelé (nous sommes à 1130m d’altitude) a recouvert la surface, emprisonnant les rochers et les couches de glace combinées aux vents violents (jusqu’à 145 km/h) ont poussé les roches, laissant une trace derrières elles…

Pour y accéder, il faut partir de Gravepine au nord du parc, et prendre la Racetrack Road après Ubehebe Crater. Il s’agit d’une piste relativement facile longue de 43 km sur laquelle il est recommandé d’avoir un 4×4, car elle est connue pour ses petits cailloux tranchants et il vaut mieux avoir des gros pneus.  Nous l’avons fait avec un Jeep Grand Cherokee et roulé prudemment entre 10 et 20 miles/heure, oui, car l’erreur à ne pas commettre est de rouler vite (ce qui est tentant vue la longueur de la piste, on peut le comprendre…) et là c’est la crevaison assurée ! Nous avons mis 2 heures pour y arriver (depuis Ubehebe Crater).

Vous aurez un premier point d’intérêt avec un panneau explicatif, on peut aller faire le tour de la petite « île » à pieds, pour vivre un premier effet surréaliste de marcher sur cette étendue désertique !

Les « moving rocks » se situent un peu plus loin, au sud de la playa. Vous y trouverez un second panneau d’informations. Il est bien évidement logique de ne pas rouler sur ce désert avec sa voiture et de ne pas toucher les pierres ! Quelques unes avaient déjà disparues et une trace de pneus jonchait le bord de l’étendue… Quelle dommage de ne pas respecter un lieu aussi exceptionnel !

DeathValley6

Nous arrivons au départ de la piste, un peu anxieux… « Et si on crevait plusieurs pneus ? On n’en a qu’un seul de secours ! Et le téléphone ne passe pas ici, on est perdu au milieu de la Death Valley ! Un dépannage nous coûterait très cher !  Et tout ça sous une chaleur dangereuse !» Oui quand on imagine tout ça, on se dit qu’on est un peu fous !

Racetrack en vue !

Grandstand, Racetrack Playa

IMG_4564

Moving Rock : zig-zags, croisements, pierres qui se suivent … Les trajectoires sont parfois étonnantes !

 


Ubehebe Crater :

Un arrêt pour voir cet immense cratère volcanique au milieu d’un paysage magnifique. On peut également y descendre (240 mètres de profondeur).

Ubehebe

 


 

PARTIE CENTRE

Father Crowley Vista Point :

Notre premier point du vue en arrivant à la Death Valley. Il se situe sur la route 190 entre Lone Pine et Panamint Spring à l’ouest. On peut dans un premier temps depuis le parking observer le Rainbow Canyon, et, pour avoir une vue plus dégagée, on peut continuer en voiture sur 1 km sur la piste à gauche pour profiter d’une magnifique vue sur la vallée et les Panamint Dunes.

 


Mesquite Flat Sand Dunes :

Toujours le long de la route 190, peu après Stovepipe Wells se trouvent ces belles dunes sur fond montagneux. Nous conseillons d’y aller tôt le matin, premièrement parce que les couleurs du lever de soleil y sont belles, et deuxièmement pour pouvoir marcher un peu au milieu des dunes avant que la chaleur ne soit trop importante.

 


Salt Creek :

DuréeDistanceDéniveléFréquentation
30 min0,8 kmnul1/4

Une courte randonnée qui s’effectue sur des pontons de bois à travers des rivières d’eau salée (souvent à sec…). Des panneaux d’informations sont disposés le long de la balade. Le point de départ se situe à 21 km au nord de Furnace Creek sur la route 190, il faut emprunter une courte piste bien praticable qui y mène.

 


 

PARTIE SUD

 

Artist Drive :

Voilà une très jolie route de 14 km (à sens unique) qui permet d’apprécier facilement quelques uns des plus jolis paysages de la Death Valley, sur les contreforts des Blacks Mountains. En venant de Furnace Creek, sur la Badwater road, on passera d’abord à côté de sa sortie (sur la gauche) et il suffit de rouler 5 minutes pour y trouver son entrée.

Le long de cette route, il est possible de faire plusieurs arrêts, dont un incontournable à Artist Palette : montagne dont les rochers sont colorés de teintes variées, dû à l’oxydation des métaux.

Artist Drive

 

 


Devils Golf Course :

Toujours le long de la Badwater Road, une courte piste facilement empruntable mène à cet ancien lac, dont le sol est torturé par des formations de sel. Un bel arrêt qui permet d’observer cet étonnant paysage.

Devils Golf Course, l’endroit où « seul le diable pourrait jouer au golf »


Natural Bridge :

DuréeDistanceDéniveléFréquentation
30 min1,6 kmnul1/4

Une petite randonnée qui passe dans un très joli canyon orangé pour arriver à un grand pont naturel. Peu après Devils Golf Course (en venant de Furnace Creek) prendre une piste qui part sur la gauche.

DeathValley9

DeathValley


Badwater Basin :

Voilà le point le plus bas d’Amérique du nord, à -85,5 mètres sous le niveau de la mer ! Il s’agit là encore d’un ancien lac qui s’est transformé en grande étendue salée. En marchant sur quelques centaines de mètres, on peut apercevoir les formes hexagonales que forment le sel sur le sol. Juste en face culmine le Telescope Peak, le point le plus haut de la Death Valley (3366m).

DeathValley8

 


Zabriskie Point :

Un des premiers points de vues facile lorsqu’on arrive de Las Vegas, et pas des moindres ! C’est sûrement le paysage le plus connu de la Death Valley, et la fréquentation y est forcément élevée. Le moment où les couleurs y sont les plus belles est au lever du soleil. Un must pour les photographes !

IMG_5306b

IMG_5328pano


 

Notre carnet pratique spécial ouest américain :

conseil voyage ouest USA blog

(Cliquez sur l’image)

 

4 commentaires pour “Visiter le parc national de la Death Valley

  1. Sacha lorcy

    Bonjour, merci pour votre expérience, ça rend les choses plus concrètes. Vous dites avoir mis 2h pour aller à racetrack. Pour le retour vous avez rebroussé chemin où vous êtes allez vers Darwin? Vous avez fait tt ça en 1 journée? Merci d’avance pour votre réponse. Sacha

    1. Guillaume Post author

      Bonjour Sacha,
      Oui, on a fait le retour par la même piste : elle a beau être connue pour les crevaisons, c’est une piste facile. En continuant vers Darwin, la Lippincott road est beaucoup plus « cassante », en tout cas trop pour notre Jeepy de location… Mais d’en parler, ça nous donne envie d’y retourner et de tenter de passer par ce col, la Saline valley et le Jackass canyon 😉
      On a fait l’aller en fin de journée, dormi sur place et fait le retour le lendemain matin. Mais c’est faisable dans la journée en partant de Furnace creek.

Laisser un commentaire