Groenland : Nuuk et ses fjords

En Août dernier, j’ai eu l’occasion de me rendre dans l’ouest du Groenland pour une semaine de découvertes, sous le signe des randonnées. Cet immense territoire, qui n’est autre que la plus grande île au monde, représente une terre faite de montagnes, de fjords et de glace. Difficile de retranscrire ses émotions lorsqu’on explore cette contrée du bout du monde ! Ici je vais vous parler d’une région peu connue, mais au potentiel certain : autour de Nuuk, la capitale du Groenland.


 

Nuuk | Arrivée dans la capitale du Groenland

Lorsque je suis sortie de l’avion et que j’ai posé le pied sur le tarmac du plus petit aéroport que j’ai vu de ma vie, celui de Nuuk, mes premières pensées ont été : « Ce n’est pas possible, c’est ici la capitale ? »

Et oui, au Groenland, tout est à une échelle bien différente de la notre ! Les villages sont rares et éloignés, dans ce pays où il n’y a pas de routes et où on se déplace en avion ou en bateau. Un tiers de la population du pays vit à Nuuk, cette petite ville posée au bord de l’océan, qui semble isolée et qui est entourée d’une nature brute sur des centaines de kilomètres… Je découvre une ville petite certes, mais très vivante en cette période estivale, où les habitants profitent pleinement de ces mois ensoleillés avant l’hiver polaire.

Il est alors très facile de s’y promener à pied, et de flâner de rue en rue : il y a toujours quelque chose à observer, visiter, photographier. Une petite église, un bateau qui passe le long de la côte, un restaurant sympa, un petit hangar où les pêcheurs préparent leur poisson… sans oublier les petites maisons colorées, bien sûr !

Premières lumières de la journée sur le fjord

Les maisons colorées surplombées par la montagne Sermitsiaq

Les canoës traditionnels

Annaassisitta Oqaluffia, la cathédrale de la ville

Préparation des poissons fraîchement pêchés au coeur des maisons colorées

Nuuk | Informations pratiques

Comment venir : Le plus simple pour venir à Nuuk est de prendre l’avion. Il y a plusieurs liaisons par semaine en provenance de Copenhague (l’été étant la période la plus desservie), avec Air Greenland. Il y a toutefois une chose à savoir concernant les liaisons aériennes dans le pays, c’est qu’il n’est pas rare d’avoir son vol retardé, généralement à cause des tempêtes.

Visiter la ville : Il est très facile de se promener à Nuuk et de s’y déplacer. On pourra choisir de marcher, si on a du temps, ou bien de prendre un des nombreux taxis qui sillonnent les rues.

Il y a quelques petits musées le long de la rue Hans Egedesvej, celui à ne pas manquer est le musée National du Groenland : la vie des premiers inuits y est retracée et on peut y découvrir une collection d’objets d’époque, et en apprendre sur leur vie. C’est ici que sont exposées les momies de Qilakitsoq, impressionnantes et bouleversantes à voir. Non loin du musée se trouve la jolie cathédrale de Nuuk, Annaassisitta Oqaluffia.

Où dormir à Nuuk ?

J’ai dormi une nuit dans le très joli Inuk Hostel. Il s’agit de quelques cabanes cosy situées un peu à l’écart de la ville, avec vue sur le fjord. Chacune dispose de plusieurs chambres, ainsi que d’une cuisine, ce qui est idéal lorsqu’on souhaite se poser quelques jours.

Prix : 990DKK par nuit (environ 133€)

Informations et réservation : inukhostels.com

Into the wild | Une randonnée et un bivouac au coeur de la nature

Vous vous en doutez, la raison de ma venue à Nuuk n’était pas seulement pour découvrir la ville ! Il n’a suffit que d’un pas pour se retrouver au cœur d’une nature sauvage.

Le Groenland est une terre sauvage, plus que jamais.

Ici la nature est reine, et lorsqu’on s’éloigne de Nuuk, on s’immerge totalement. Nous sommes partis pour une longue randonnée jusqu’au bivouac. Le semblant de sentier que l’on suit devient de moins en moins perceptible, jusqu’à disparaître totalement. C’est ici que les mots « into the wild » prennent tout leur sens. Nous allons rejoindre le Kobbefjord en traversant cols et vallées. La première que nous foulons est surnommée par les locaux la Vallée des Merveilles, parsemée de roches et de lacs, avec une belle rivière. Notre guide Marc nous raconte que cette vallée est très appréciée, tout d’abord parce qu’elle est proche de Nuuk, mais surtout parce qu’elle est très dépaysante pour les gens d’ici. Ironie de la situation, je trouve que ça ressemble beaucoup aux Pyrénées ! 🙂

C’est arrivés en haut d’un col, surplombant le fjord, que j’ai découvert un paysage d’ailleurs… Les montagnes sont impressionnantes, aux pics acérées et aux flancs plongeant tout droit dans l’eau.

Randonnée dans la Vallée des Merveilles

Arrêts ponctués par les découvertes de plantes comestibles et de plages à l’eau cristalline…

Vue sur le fjord, ses montagnes en pic, et ses petits restes d’icebergs

Explorations sauvages et lumières magiques

Un petit refuge posé sur les hauteurs du fjord, avec une vue tout simplement parfaite ! Cette cabane (très sommaire) est libre d’accès et ouverte à toutes saisons. 

Les lumières commencent à être sublimes lorsque nous arrivons au bivouac, dans le Kobbefjord. Ittu est là pour nous accueillir, il est arrivé avec son bateau pour installer nos tentes. Les kilomètres ont défilé depuis Nuuk, on se sent ici loin de tout dans ce décor paisible et on apprécie s’y reposer. La vue sur le fjord est superbe, l’eau est un vrai miroir qui reflète le moindre détail des montagnes. Un grand tipi trône au milieu des tentes, on y passera la soirée auprès du poêle, en dégustant un bon repas chaud préparé par nos guides.

Proche du cercle polaire, il est fréquent d’observer les fameuses aurores boréales, un véritable spectacle naturel qui est généralement un moment inoubliable. Oui, mais pour voir des aurores boréales, il faut qu’il fasse nuit ! Et en cette période de l’année et à cette latitude, la nuit ne dure que 4 heures. J’ai été prévenue, il y a très peu de chances d’en observer en ce moment…

C’est sans trop d’espoirs, que je ressors du tipi pour rejoindre ma tente et aller dormir. Je scrute le ciel à tout hasard, la nuit commence à peine à être noire. Je remarque une longue traînée blanche dans le ciel, qui ne ressemble pas vraiment à un nuage. Je continue de la fixer pour voir si elle se déplace. Oui ! C’est bien cela ! Une petite aurore boréale bouge timidement dans le ciel. Mes compagnons de trek vont se coucher, épuisés. Je tiens le coup en attendant encore un peu.

Allongée dans l’herbe, j’observe les lumières du nord qui dansent au dessus de ma tête… 

L’aurore s’est intensifiée et j’ai eu droit à un beau spectacle dans le ciel. J’ai vu les Northern Lights se refléter dans l’eau, sous des milliers d’étoiles. Ittu me salue et part rejoindre son bateau, direction Nuuk. Je le regarde s’éloigner dans le fjord, sous cette aurore boréale si désirée…

 

Randonner depuis Nuuk | Informations pratiques

Durant la saison d’été, la région est un véritable petit paradis pour les amateurs de randonnée. Il suffit de sortir de la ville pour être en totale immersion dans la nature. Cependant, les sentiers ne sont généralement pas balisés, souvent même inexistants. Il faut savoir se repérer sur une carte pour trouver le chemin.

C’est de Nuuk que part l’un des plus beau trek du Groenland : 90 kilomètres à parcourir en 4 à 7 jours, jusqu’au village de Kapisillit. Nous en avons suivi l’itinéraire durant cette journée. Un sentier est marqué et quelques piquets en bois sont plantés dans le sol, sur les premières centaines de mètres de la randonnée, ensuite, c’est de l’orientation. Le bivouac est autorisé partout et il y a des cabanes (huttes) le long du trek, pour s’abriter en cas de mauvais temps.

Concernant l’équipement à emporter, il fait plutôt frais donc un pantalon, un haut ML ou un T-shirt avec une polaire, une veste en Gore-Tex et une doudoune pour le soir est l’idéal. Prévoir impérativement des chaussures tiges hautes en Gore-Tex, car il y a beaucoup de marécages et de rivières. Le répulsif contre les moustiques est de rigueur, car oui, il y a des moustiques dans cette région et ils sont assez coriaces ! Je vous conseillerai un dernier objet très très important : la moustiquaire à enfiler sur la tête. C’est loin d’être glamour certes (j’ai été la première à bouder cet objet, j’aurai tenu 30 minutes avant de craquer et le porter…!), mais c’est vraiment indispensable en période d’été où les petites mouches sont vraiment, vraiment collantes.

Carte topographique : Hiking Map West Greenland – Nuuk 1 :75 000

Quelques idées de randonnées à la journée à faire autour de Nuuk : visitgreenland.com

Acheter du matériel de randonnée et de camping à Nuuk : Ittu.net – Centre Commercial Nuuk Center

Il est également possible de partir en trek avec un guide, qui s’occupera de toute la logistique (matériel, repas, transferts en bateau…) mais surtout qui connaît bien les itinéraires différents. Pour ce trek, j’ai été accompagnée par Marc, de l’agence Nuuk Adventure. Cette compagnie des guides proposent des tours, mais on peut aussi établir avec eux des itinéraires plus personnalisés, des ascensions de sommets…

Nuuk Adventure | Contact et informations : nuukadventure.gl

Jusqu’à Kapisillit | Exploration des fjords et découvertes glacées

Au réveil de notre nuit passée dans le beau bivouac du Kobbefjord, Ittu est revenu nous chercher afin de nous amener dans son bateau jusqu’au petit village de Kapisillit. Kapisillit se trouve au fin fond d’un fjord, situé à deux heures de bateau depuis Nuuk.

Le bateau s’engage donc dans le fjord, au milieu d’un paysage plus que grandiose. Des montagnes impressionnantes nous entourent, impossible d’en détacher le regard. Jusqu’à ce que le bateau ralentisse… nous croisons notre premier iceberg. Il n’y en a pas beaucoup, celui-ci vient de loin. La quantité de glace est énorme et scintille sous les rayons du soleil. Un vrai joyau.

A bord du bateau d’Ittu

Naviguer aux côtés d’un iceberg…

Montagnes magiques

Kapisillit, petit village du bout du monde

Ittu nous dépose un peu plus loin du village, nous accostons dans un paysage si préservé. Hormis les quelques maisons de Kapisillit à quelques kilomètres, il n’y a rien. Ici on se sent loin de tout, et un bien être total m’envahit. Fouler une terre sauvage, brute, en respirant un air pur, si précieux aujourd’hui. Peut-être que c’est ça le bonheur.

Le sol est parsemé de myrtilles, c’est difficile de leur résister. Et puis il y a eu ce fjord, qui s’est révélé après avoir grimpé sur une montagne, ce fjord rempli d’icebergs. Un fjord tellement paisible qu’il s’est transformé en véritable miroir. J’ai le souffle coupé devant ce paysage polaire, mon premier ici au Groenland…

 

Partir explorer les fjords | Informations pratiques

Le bateau est un moyen de locomotion important au Groenland. On l’utilise ici comme on pourrait utiliser un taxi ! Grâce au bateau, les possibilités d’exploration sont infinies et ça permet d’accéder aux zones reculées et lointaines. Il est donc très facile de préparer une randonnée, et de se faire déposer en bateau à un point A, et se faire récupérer plus tard à un point B. Pour naviguer dans les fjords et rejoindre le village de Kapisillit, c’est l’adorable Ittu qui nous a transporté, à la barre de son petit bateau. Natif de la région, les fjords n’ont aucun secret pour lui et c’est avec plaisir qu’il amène les randonneurs, et conseille sur les itinéraires du coin.

Non loin de Kapisillit, il loue aussi quelques cabanes très confortables et toutes équipées, à la vue 4 étoiles. L’endroit parfait pour se déconnecter loin de tout !

Pour en savoir plus et contacter Ittu, c’est ici : Asimut.gl


CARTE


Épingler cet article sur Pinterest :

 

Ce voyage a été réalisé avec le soutien de l’Office de tourisme du Groenland et Air Greenland.

20 commentaires pour “Groenland : Nuuk et ses fjords

  1. moietmeszeles

    Magnifique article! Ce serait mon rêve d’y aller surtout depuis le documentaire de madame oreille! Ce bivouac dans le Kobbefjord m’avait l’air magique et vos photographies sont superbes! Merci pour ces informations! 😊

    1. Betty Post author

      Merci infiniment 🙂
      Ah ça oui c’est vraiment paisible ! Ça nous prouve qu’il reste encore des lieux très préservés sur notre belle planète, et ça, c’est rassurant 🙂

  2. Lauriane

    Comme c’est beau, je t’imagine à regarder cette aurore boréale dans le froid, les yeux comme une enfant 🙂
    Sinon vrai coup de cœur pour cette photographie des confettis d’iceberg dans cette mer d’argent, l’apothéose d’une superbe série dans ce paysage photogénique !

    1. Betty Post author

      Merci beaucoup Laurianne 💜
      C’est toujours magique de voir une aurore boréale, surtout quand on ne s’y attend pas vraiment 🙂

  3. mylittlepipedream

    C’est vraiment magnifique. Camper la tête dans une aurore boréale, ça doit être une sacrée expérience! Et ces icebergs, ces points de vue, ces petites maisons nordiques, quel charme!

  4. Pingback: Où partir en 2018 ? Une idée de voyage par mois | Refuse to hibernate

Laisser un commentaire