Visiter le parc national de Torres del Paine, au cœur de la Patagonie Chilienne

Blog Voyage Torres del Paine

 

Que serait un road trip en Patagonie sans un passage à Torres del Paine..? Ce parc national situé au sud du Chili abrite quelques-uns des paysages les plus connus de la Patagonie : les trois Torres del Paine, toutes en verticalité, ou encore les Cuernos del Paine, ces trois pics de granite aux deux teintes. Mais le parc de Torres del Paine est loin de se résumer qu’à ça, c’est aussi 181 000 hectares de lacs colorés, de montagnes et de vastes glaciers, là où le vent est omniprésent.

 

 

 

 

 

 

TORRES DEL PAINE : LES PLUS BEAUX POINTS DE VUE

 

 

La route qui longe le Lago del Torro

 

Il y a deux itinéraires permettant de rentrer dans le parc de Torres del Paine : la route Y-290 au sud, et la Y-156 à l’est. La route qui arrive par le sud est sans aucun doute la plus belle pour arriver dans le parc ! Plus longue et non goudronnée, elle se mérite un peu plus, mais les panoramas en valent largement le coup. Le Lago del Torro est un gigantesque lac turquoise qui met déjà dans l’ambiance, et avec un peu de chance, on a la première vision des fameux Cuernos del Paine en arrière plan…!

 

première vue sur les cuernos del paine

Panorama sur le Rio Serrano, avant l’entrée sud du parc

 

Lumières et contrastes au Lago del Torro

 

Lago del Torro route Parc Torres del Paine

 

 

 

 

Belvédère du Rio Paine

 

 

Ce point de vue n’est généralement pas indiqué sur les cartes, et pourtant il a son petit potentiel ! 4 minutes de route depuis le centre des visiteurs suffisent pour atteindre le pont qui traverse le Rio Paine.

 

Une petite avancée est aménagée à côté d’un semblant de plage, de quoi profiter de la vue imprenable. C’est pour nous un endroit de choix pour admirer et photographier les Cuernos del Paine.

 

Attention, le vent y souffle fort !

 

 

 

 

Les pontons de l’Hotel Explora

 

 

Il s’agit d’un lieu que nous avons eu un peu de mal à trouver. Indiqué sur aucune carte, nous l’avions découvert sur Instagram quelques mois avant notre voyage. Après quelques recherches sur place, il s’avère que ces petits pontons en bois sont construits à côté de l’hôtel Explora, où se trouve la cascade de Salto Chico.

 

Le panorama y est époustouflant, on y voit les Cuernos del Paine (évidement), mais aussi le lac Pehoe. C’est une véritable palette de couleurs qui se dévoile devant nos yeux.

 

Un petit parking est aménagé juste au début de la piste, les pontons montent en direction de l’hôtel.

 

 

Paysage Cuernos del Paine

 

 

 

 

Mirador Pehoe

 

Cet endroit est l’un des paysages les plus photographiés à Torres del Paine : depuis la route qui traverse le parc, on aperçoit l’Hosteria Pehoe, construite sur une toute petite île. L’endroit est particulièrement photogénique en raison de la couleur incroyable du lac Pehoe, d’un bleu laiteux. Lîle est accessible à pied et abrite l’hôtel, ainsi qu’un restaurant.

 

Spots photo Torres del Paine

 

 

 

Cascade Salto Grande

 

Cette belle chute d’eau se trouve sur le Rio Paine, là où les eaux du lac Nordenskjöld se déversent dans le lac Pehoe. Elle vaut presque les cascades d’Islande ! La chute d’eau est accessible en quelques minutes de marche seulement, depuis un parking après Pudeto. C’est également le point de départ de la randonnée vers le Mirador Cuernos. Les lieux sont connus pour être très ventés (il y a d’ailleurs un « curseur » au début du chemin, pour savoir quel est le niveau de dangerosité du vent).

 

 

 

 

Laguna Azul, loin des foules

 

Cette petite lagune fait partie de nos coups de cœur à Torres del Paine : plus éloignée, plus sauvage, plus calme. Pour y arriver, il faut emprunter la piste Y-166 (40 minutes depuis le poste de garde à Amarga). L’endroit est superbe et offre une vue inédite sur les Torres del Paine. Au début de l’été, les lupins en fleur parsèment les prairies qui bordent le lac. Quelques chevaux y vivent paisiblement, des guanacos et des oiseaux aussi. Bref, c’était une halte agréable et nous y avons passé quelques heures ressourçantes après la folie des sentiers surchargés du trek W.

Il y a un camping (visiblement uniquement dédié à des groupes/agences) ainsi qu’un poste de garde. Les lieux sont parfaits pour un pique-nique bucolique (quand la météo le permet bien sûr). Quelques randonnées sont possibles dans le coin : un sentier d’interprétation monte jusqu’au point de vue Sierra Masle (1h – 8km A/R), et un chemin suit les rives du lac jusqu’à la Laguna Cebolla (4h – 20km A/R).

 

Cascade Parc Torres del Paine

Sur la piste de la Laguna Azul, la Cascade Paine

 

Jeux d’avant plans autour de la Laguna Azul, les Torres del Paine révèlent leur plus beau profil

 

Rencontre avec un Caraca Huppé

 

 

 

 

Le parc de Torres del Paine, quand la route est un spot photo à elle seule

 

C’est le gros + de ce parc ! Inutile d’être un pro de la randonnée pour s’en mettre plein les yeux La piste qui traverse le parc, de l’entrée Serrano à l’entrée Amarga, offre des panoramas qui laissent sans voix, sur les Cuernos del Paine, mais aussi sur les différents lacs turquoises ou encore le massif du Cerro Paine Grande. Si vous le pouvez, la voiture reste le moyen le plus sympa pour parcourir cette route (on déconseille de s’y aventurer à pied, sauf si vous avez envie de manger de la poussière).

Pour les photographes, les plus jolis spots photo pour photographier les Cuernos del Paine se trouvent principalement entre l’hôtel Explora et la cascade de Salto Grande.

 

Traverser le parc de Torres del Paine en voiture

On the road…

 

Les Cuernos del Paine, les stars du coin

 

Observer la faune sauvage au Chili

Les guanacos vivent dans les montagnes du parc, on les observe notamment entre Pudeto et Amarga

 

 

 


 

 

LES RANDONNÉES ET TREKS A TORRES DEL PAINE

 

 

Mirador des Torres del Paine

 

hiking-person-silhouette-with-a-stick18kilomètres
passage-of-time8heures
line-chart

+950mètres

 

C’est LA randonnée du parc ! Au départ du camping Las Torres, cet itinéraire permet de rejoindre un lac d’altitude qui offre une vue imprenable sur les fameuses Torres del Paine. Il n’y a pas à dire, le paysage est canon. Ces 3 tours de granit sont tout simplement impressionnantes et ça fait quelque chose de voir ces montagnes en vrai. Le sentier monte jusqu’au refuge et camping Chileno, et se poursuit vers les Torres. Il constitue une partie du Trek W (la toute dernière portion, ou la première, en fonction du sens où on fait le trek).

Les lieux sont particulièrement photogéniques au lever du soleil, pour voir cela il faudra soit dormir au camping Chileno (compter 2h pour accéder aux Torres del Paine depuis ce point), soit partir du camping Las Torres (dans ce cas il faut compter 4h, ce qui implique de partir à 1h du matin selon la saison).

Le gros point noir de cette randonnée est sa forte fréquentation. En pleine journée, c’est juste un enfer. On a fait la portion Camp Las Torres > Camp Chileno en plein après-midi et on a rarement croisé autant de monde sur un chemin. Le lendemain, partis de nuit pour voir le lever du soleil (depuis le camp Chileno), c’était bien plus vivable, même si nous étions loin d’être seuls. Nous conseillons donc d’éviter la haute saison (décembre à mars) ou bien de se préparer mentalement !

 

Voir le tracé Wikiloc de cette randonnée

 

Point de vue lac Torres

 

 

 

 

 

 

Mirador Grey

 

 

hiking-person-silhouette-with-a-stick12kilomètres
passage-of-time3heures 30
line-chart

+300mètres

 

Le glacier Grey est l’un des trésors du parc. Il fait partie de la gigantesque calotte glaciaire qui recouvre une partie de la Patagonie. Confiné au fond du Lago Grey, il n’est accessible qu’en bateau en faisant une croisière, ou en bateau + randonnée. Comme les Torres del Paine, il se situe sur l’itinéraire du trek W mais peut également être faisable à la journée. Le Mirador Grey permet d’avoir un premier aperçu sur le glacier. Il est possible de rallonger la randonnée et de continuer jusqu’au refuge Grey, plus proche du glacier. Le chemin est réputé pour ses passerelles himalayennes, malheureusement nous n’avons peu eu le temps d’aller jusque là.

Pour randonner jusqu’au premier mirador, il faut prendre le bateau à Pudeto (30 minutes de navigation), jusqu’au refuge et camping Paine Grande, d’où partent les sentiers. Il y a plusieurs transferts par jour, mais nous vous conseillons de vous organiser en fonction des horaires sur le site de la compagnie. Il est possible de rejoindre le refuge Paine Grande sans prendre un bateau, mais il vous faudra du temps, comptez 5 heures de marche (aller) depuis le centre des visiteurs.

 

Voir le tracé Wikiloc de cette randonnée

Inutile de réserver le bateau Pudeto > Paine Grande, cela se paie en espèces uniquement, à bord du catamaran : 23 000 CLP/pers pour un aller, soit 24€ (oui, c’est très cher). Ne vous fiez pas aux sites qui vendent des tickets en ligne, c’est une arnaque et ils ne veulent rien savoir à bord. CASH ONLY point barre.

 

Trek mirador Grey

 

 

 

 

Mirador Cóndor

 

hiking-person-silhouette-with-a-stick2kilomètres
passage-of-time1heure 30
line-chart

190mètres

 

Cette randonnée facile permet d’accéder à l’un des plus beaux panoramas du parc ! Le Mirador Condor est un point de vue dégagé en hauteur, avec une vue à 360° sur les grands paysages de Torres del Paine. D’ici, on admire la couleur folle du lac Pehoé, la forme singulière des Cuernos del Paine, mais aussi les paysages plus sobres qui font face à ces montagnes. Avec un peu de chance, on y aperçoit quelques condors (d’où le nom du mirador…). Ça a été l’une de nos randonnées préférées car le ratio temps de marche/vue est idéal ! De plus, nous y avons croisé peu de monde malgré sa facilité d’accès.

Il y a deux points de départ pour cette randonnée. Le principal se situe à quelques mètres du camping Pehoé : un panneau indiquant le mirador est sur un petit parking. L’autre point de départ est un peu plus discret et non indiqué. On devine un sentier qui part vers l’est, au niveau du point de vue sur l’Hosteria Pehoé.

 

Voir le tracé Wikiloc de cette randonnée

 

Plus beau point de vue dans le parc de Torres del paine

 

 

Vue lac pehoe chili

 

 

 

 

 

Mirador Cuernos

 

hiking-person-silhouette-with-a-stick6kilomètres
passage-of-time2heures
line-chart

65mètres

 

Cette courte randonnée se réalise depuis la cascade Salto Grande. Un agréable sentier longe le lac Nordenskjöld jusqu’à un point de vue imprenable sur les Cuernos del Paine, les trois sommets emblématiques du parc à la forme singulière. D’ici, on peut voir une partie du trek W. Le secteur est connu pour ses vents violents, donc prudence à ne pas s’engager sur cette randonnée si ça souffle trop.

Voir le tracé Wikiloc de cette randonnée

 

randonnée facile dans le parc de Torres del Paine

 

 

 

 

 

 

 

Le trek W

hiking-person-silhouette-with-a-stick76kilomètres
passage-of-time4jours
line-chart1470mètres

1735mètres

 

Le circuit W est le trek le plus connu du parc, mais également le plus fréquenté de Patagonie. Il passe par quelques-uns des plus beaux paysages du parc de Torres del Paine : le glacier Grey, la vallée Francés, et les fameuses Torres del Paine.  De quoi s’en mettre plein les yeux ! Son nom provient de la forme de son tracé, dessinant un W sur la carte. Il est réalisable en autonomie (en tente) ou en refuge.

Nous avons réalisé ce trek en 4 jours, de Las Torres au Glacier Grey. Malheureusement, nous n’avons pas pu nous rendre compte du potentiel de ce circuit car la météo a été pourrie (vraiment pourrie) durant les 3/4 du trek. Nous avons essuyé des journées de pluie non-stop, trempés jusqu’aux os malgré nos grands ponchos, une tente imbibée d’eau, ajouté à cela un nombre incalculable de personnes croisées sur les sentiers. Ce pourquoi nous n’écrirons pas de récit sur le trek W. Nous sommes bien d’accord que ça ne vend pas du rêve dit comme ça, mais mieux vaut être prévenu ! Lorsqu’il a fait à peu près beau, c’était évidemment superbe, mais nous sommes revenus plein de regrets, particulièrement avec la vallée Francés que nous avons loupé à cause du manque de visibilité.

 

Les différentes étapes du trek W

 

 

Paysages trek W Torres del Paine

 

Préparer le trek W | Informations pratiques

La préparation de ce trek peut s’avérer être un casse tête à cause des réservations à effectuer. En préparant le trek W, nous avions lu beaucoup d’articles fleuves qui regroupaient 1000 infos à ce sujet, et franchement on s’y perd vite. On va donc essayé d’être le plus simple et clair dans nos conseils afin que cette préparation vous soit le moins pénible.

Étape 1 : Définir le sens du trek et les étapes. Le sens classique est de commencer par le glacier Grey et finir (en beauté) avec les Torres del Paine, mais rien n’empêche de le faire dans l’autre sens. Le trek se réalise en 4 ou 5 jours, à vous de réfléchir à la durée des étapes en fonction de votre niveau en randonnée. En 4 jours, il y aura 1 ou 2 très longues étapes qui seront ardues pour un marcheur occasionnel. Il faut ensuite décider si on dort en refuge ou en camping. Pour organiser tout cela, le plus simple est de s’aider de la carte du trek, où les temps de marche entre les refuges/camps sont indiqués (on vous glisse la carte juste en dessous).

Étape 2 : Réserver les refuges ou les campings 6 mois à l’avance. Il n’y a désormais plus de camps gratuits, le bivouac sauvage est strictement interdit et les réservations en ligne sont obligatoires. Les différents logements du trek W sont gérés par 3 organismes différents : Vertice, CONAF et Fantastico Sur. Sur ces sites, on peut choisir différentes options pour dormir : chambres en demi-pension, dômes tout confort, tentes équipées, ou de simples plateformes pour installer sa propre tente. Les refuges sont généralement pris d’assaut dès l’ouverture des réservations ; c’est un peu plus cool pour les emplacements de camping mais il vaut mieux être à l’affût et réserver au plus vite. Attention, veillez à la disponibilité des différentes nuits en fonction de vos étapes, avant de tout réserver. Nous avons par exemple dû modifier le sens initial de notre trek car il ne restait plus qu’une date disponible au camp Chileno sur nos périodes.

Les paiements se font en ligne, ce qui est pratique car ça fait ça de moins à prévoir comme argent dans le parc. Les tarifs varient et vont de 20 à 30€ pour un emplacement de tente à plus de 100€ pour une nuit en refuge. Vous pouvez consulter les refuges/campings et leur organisme respectifs sur la carte ci-dessous (elle est super pratique pour préparer le trek W).

Étape 3 : Checker les horaires de bus, de navettes et de bateau pour l’acheminement jusqu’aux points de départ et d’arrivée. Il n’y a pas besoin de s’y prendre longtemps à l’avance pour organiser ses transferts car la réservation n’est pas obligatoire.

 

Nos étapes et notes du trek W

Jour 1 – Pudeto > Las Torres > Chileno  : voiture garée sur le parking de Pudeto, puis bus pour la Laguna Amarga (ce sont les bus qui font la liaison quotidienne avec Puerto Natales). Navette entre Amarga et le camp Las Torres (liaisons toute la journée). Montée jusqu’au refuge / camping Chileno. Le sentier pour monter au mirador Las Torres ferme à partir de 16h.

>> Voir les horaires des bus

>> Les douches et toilettes du camping sont payants (même si on a réservé un emplacement…) 1000 CLP/douche et 500 CLP pour les toilettes. Rassurez-vous, c’est le seul camping du circuit qui n’inclut pas les sanitaires dans le tarif de base.

>> Info importante : l’utilisation des réchauds est souvent interdite dans les campings, on peut l’utiliser dans des zones dédiées ou faire le plein d’eau chaude gratuitement dans les refuges.

Jour 2 – Chileno > Mirador Las Torres > Camp Francés : montée au mirador Las Torres pour le lever du soleil (fail), puis longue étape sous la pluie pour rejoindre le camp Francés.

Jour 3 – Camp Francés > vallée Francés > Paine Grande : passage au camp Italiano, d’où part le sentier qui monte vers la vallée Francés. Nous avons renoncé à cette vallée à cause de la météo (montagnes bouchées et pluie non stop). Arrivée et installation au camping Pehoe. Pizza de consolation !

Jour 4 – mirador Grey > catamaran pour Pudeto : enfin le soleil, petite randonnée aller/retour jusqu’au mirador du glacier Grey avant de prendre le catamaran pour rejoindre Pudeto.

>> Voir les horaires du catamaran (nous en avons parlé plus haut dans l’article mais on le répète ici : inutile de réserver le bateau Pudeto < > Paine Grande, cela se paie en espèces uniquement, à bord : 23 000 CLP/pers pour un trajet simple, soit 24€. Ne vous fiez pas aux sites qui vendent des tickets en ligne, c’est une arnaque et ils ne veulent rien savoir à bord.

Télécharger la carte du trek W

Voir le tracé Wikiloc de ce trek (incomplet du coup, il manque l’aller/retour dans la vallée Francès)

organismes des campings à Torres del Paine

 

 

Lac Nordernskjold

 

 

 

 

Le trek O

 

hiking-person-silhouette-with-a-stick100kilomètres
passage-of-time8jours
line-chart1760mètres

1900mètres

 

Le trek O est une grande boucle autour du massif du parc, inculant une partie du trek W. Il comprend donc une portion beaucoup plus calme et plus confidentielle. Ce circuit offre des paysages moins connus du parc : lagunes, forets et le glacier Dickson. Contrairement au trek W, il ne necessite pas l’organisation de transferts à la fin ou au debut du trek. Nous ne l’avons pas réalisé (enfin, seulement une partie), son organisation est la même que pour le trek W : réservations obligatoires !

 

 

 

L’équipement à avoir pour un trek à Torres del Paine

 

Comme vous avez pu le constater, randonner à Torres del Paine ne s’improvise pas et partir avec un équipement adapté est conseillé. Voici la liste de nos indispensables :

S’HABILLER ET MARCHER

  • Chaussures de randonnée tige haute : une bonne paire de chaussure est à emporter, avec une membrane GoreTex et une bonne semelle. De notre côté, nous étions équipés d’une paire de Lowa Mauria GTX pour Betty, et de Millet High Route pour Guillaume, deux très bonnes paires de chaussures de grande randonnée. Si vous avez des chaussures neuves, nous vous conseillons de faire quelques randonnées avant d’attaquer les treks en Patagonie !
  • Vestes GoreTex Millet Kamet Light : parfaites pour affronter les vents. Nous conseillons ces modèles pour leur robustesse (testés et approuvés au Ladakh et à la Dominique).
  • Poncho : vous risquez de ne jamais le sortir, comme de l’enfiler dès le premier jour ! Il faudra se diriger vers un modèle qui inclut le sac à dos, afin de tout bien protéger, et qui descend jusqu’aux genoux. Personnellement nous n’avons pas regretté les notres quand on s’est prit 2 jours de pluie non-stop (on a zero style certes, mais vous raconte pas les regards envieux des autres trekkeurs…)
  • Guêtres : toujours dans un soucis de pluie qui dure. Une bonne paire de guêtres empêche l’eau de s’infiltrer dans les chaussures.
  • T-shirts en laine mérinos : respirants et antibactériens, des indispensables lorsqu’on part plusieurs jours. Nous avions chacun 2 t-shirts pour 4 jours de trek.
  • Pantalon de randonnée
  • Polaire légère
  • Doudoune compressible : l’assurance chaleur qui ne pèse rien, au cas où.
  • Gants + bonnet
  • Bâtons de marche : à nos yeux un indispensable, le terrain n’est pas toujours évident, ils sont un bon allié par vents violents et ça aide à préserver sa forme.

 

LE BIVOUAC

  •  Tente Big Agnes Copper Spur : un des modèles de tente ultra light, 3 saisons, légère et facile à monter. Le modèle 2 places pèse 1,4kg, c’est top ! Nous l’avons commandé en ligne chez Speck Sport, un petit magasin spécialiste du matos outdoor made in Vosges. Ils sont vraiment de bons conseils !
  • Sacs de couchage Sea to Summit Spark III : le sac de couchage parfait ! Chaud et ultra compressible, il a un peu changé notre vie de trekkeur ; ) C’est assez bluffant, il est presque sous vide dans son sac de compression qui fait à peine la hauteur d’une gourde, et reprend tout son gonflant au bout de quelques minutes. Température de confort -2°C, limite -8°C, poids 660g. Vous trouverez plus d’infos ici et vous pouvez le commander . Nous l’avons depuis nos treks au Ladakh, il est aussi adapté pour la Patagonie.
  • Matelas : un matelas auto-gonflant est l’idéal afin de préserver son souffle en altitude. Nous n’avons pas de modèle précis à conseiller, les nôtres ne sont pas une référence (on cherche encore le modèle parfait…)
  • Sac en soie : on se glisse dans ce petit sac avant de rentrer dans son sac de couchage, cela permet de rajouter quelques degrés de chaleur, ou bien de garder une certaine hygiène ! (le sac de couchage est moins facile à laver que le petit sac en soie). Nous possédons depuis quelques années des modèles Sea To Summit dont nous sommes ravis.
  • Sacs à dos Osprey : nous avons fait le choix de partir avec des sacs d’une contenance max de 50 litres, pour 3 ou 4 jours de trek. C’est franchement l’idéal, nous avions un modèle Renn (femme) et Atmos AG (homme) de chez Osprey, la référence confort et robustesse en sac de randonnée.
  • Réchaud Jetboil Flash : ce petit réchaud permet de faire bouillir 1L d’eau en moins d’une minute, on trouve facilement des cartouches de gaz dans n’importe quel magasin d’équipement de montagne à Leh. (Plus d’infos sur le Jetboil sur leur site)
  • Couverts et tasses
  • Petite serviette en micro-fibres
  • Repas lyophilisés : indispensable pour partir léger. On conseille également les purées en poudre et soupes. Pour les budgets plus souples, vous pouvez aussi choisir de ne pas vous encombrer de repas et diner dans les restaurant des refuges.
  • Lampes frontales : pour les départs de randonnée dans la nuit. Nous avions nos fidèles Ledlenser avec batterie rechargeable.
  • Mini tapis de sol pour s’asseoir : on a découvert ce type de tapis pliable il n’y a pas longtemps, et franchement, c’est tellement pratique surtout quand le terrain est mouillé et qu’on veut s’asseoir au sec.

 

 


 

 

Visiter le parc de Torres del Paine | Informations pratiques

 

 

Comment venir jusqu’au parc de Torres del Paine ?

Torres del Paine est un parc assez isolé, qui se situe à une centaine de kilomètres de la première ville, Puerto Natales. Plusieurs compagnies de bus font des liaisons quotidiennes entre Puerto Natales et le parc (en 2 bonnes heures de route). Le moyen de transport le plus simple est bien sûr la voiture. Le parc comporte plusieurs entrées : Serrano, Amarga, Sarmiento et Laguna Azul. Serrano et Amarga sont les plus empruntées. Les horaires d’ouverture du parc sont 8h-20h pour l’entrée Serrano, 7h-22h pour l’entrée Amarga. Il n’y a aucune route asphaltée à Torres del Paine, les pistes sont bien entretenues et il n’y a pas besoin d’un 4×4 pour parcourir le parc.

 

Prix d’entrée au parc

21 000 pesos chiliens par personne, uniquement en espèces (≅ 22€)

Il faudra remplir un formulaire indiquant son nombre de jours sur place, et si possible son programme (comme les treks).

 

Quelle est la meilleure période ?

Principalement d’octobre à mai. C’est la saison idéale pour les treks, et les mois de l’année où la météo est (un peu) moins capricieuse. En hiver, de juin à septembre, le parc n’est accessible qu’accompagné d’un guide.

 

Combien de jours sont nécessaires pour visiter Torres del Paine ?

Tout cela dépend du programme, si on fait des treks ou non. Pour une visite en voiture + mini randonnées, 2 jours sont suffisants. Une semaine est l’idéal pour prendre le temps de se promener, randonner sur plusieurs jours, ou encore se donner plus de chance si la météo est mauvaise (ici la pluie peut durer une journée non-stop, voir plus).

 

Où dormir ?

Le long des routes à l’intérieur du parc, il y a 4 hôtels et 3 campings. Les itinéraires de trek sont aménagés de refuges tout confort et de campings. Les hôtels sont hors de prix et il faut réserver plusieurs mois à l’avance. Cela en est de même pour les campings.

>> Réserver un hôtel à Torres del Paine

 

Les emplacements autorisés pour dormir en van dans le parc de Torres del Paine

Le camping sauvage est interdit dans le parc, il est strictement défendu de planter sa tente hors des structures dédiées. Les règles sont un peu plus souples pour les véhicules aménagés (van, fourgons, 4×4 avec cellule…) et il est autorisé de passer la nuit gratuitement sur certains parkings du parc, uniquement ceux qui sont aménagés de toilettes publiques. C’est une simple question de précaution afin que la nature ne soit pas souillée et éviter de se retrouver avec du papier toilette éparpillé n’importe où.  Les parkings équipés de toilettes/lavabos sont ceux de Pudeto, Visitor center, et Laguna Amarga. Il est également possible de dormir à la Laguna Azul, mais il n’y a pas de commodités donc il faut veiller à prendre ses dispositions.

Nous attirons également l’attention sur l’utilisation des réchauds. Il y a quelques années, une grande partie du parc a brulé (d’où les arbres morts sur certaines de nos photos). La faute à un campeur « illégal » qui a fait du bivouac sauvage et qui a déclenché l’incendie. Il est conseillé de cuisiner, dans la mesure du possible, à l’intérieur de son véhicule (c’est pas évident on le conçoit, d’autant plus que la majorité des loueurs de van interdisent cela…).

 

 

 

 

Infos en vrac

Télécharger la carte officielle du parcAcheter la carte des treks (celle qu’on vous met en lien est top)

• Il n’y a aucune station service dans le parc, le seul endroit où on peut faire le plein d’essence est Puerto Natales, située à plus de 100 kilomètres du parc. Il est donc primordial de prendre la route avec le réservoir plein, voir avec un réservoir supplémentaire si on souhaite parcourir les pistes de Torres del Paine durant plusieurs jours. Une autonomie de 400 km est confortable pour venir, traverser le parc, et retourner à Puerto Natales. Attention au passage de la frontière avec l’Argentine, il n’y a pas de station service ni avant, ni après (enfin si, mais après 1h de route au moins, souvent avec paiement en liquide uniquement).

• Le réseau téléphonique est inexistant à Torres del Paine. C’est donc digital détox forcée !

• La météo est très capricieuse et, comme partout en Patagonie, on peut avoir tous les climats en une journée. les vents peuvent également être très violents donc prudence.

• Les locaux ne parlent pas forcément anglais (même dans les infrastructures touristiques), il est donc préférable d’avoir quelques bases en espagnol, ou un petit lexique.

• Il y a quelques supérettes dans les campings, qui vendent des bricoles pour dépanner (chips, chocolat, eau, sodas, cartouche de gaz). Il est plus prudent de prendre ses dispositions avant de venir et de faire les courses à Puerto Natales.

• Attention, il n’y a pas de distributeur de billets à Torres del Paine, ni de bureau de change (oui, c’est vraiment le bout du monde ici, hein). Beaucoup d’organismes ne prennent que les espèces, comme les bus et bateaux, donc veillez à avoir assez de monnaie au cas où.

 

 

Torres del Paine, un parc naturel ou un parc d’attraction ?

Nous lisons de plus en plus d’avis mitigés sur ce parc emblématique du Chili… Malgré toute sa beauté, il serait devenu au fil du temps une petite « pompe à fric » bien rodée. Ici, les treks ont une saveur particulière puisqu’ils demandent une organisation quelques mois à l’avance, et un certain coût, de quoi refroidir les trekkeurs non prévenus ! Très honnêtement, cela nous a un petit peu effrayé 6 mois plus tôt, alors que nous réservions les campings pour le trek W. Clairement, on ne s’attendait pas à ce que ce soit si compliqué. C’est avec une pointe de déception et beaucoup de d’interrogations que nous organisions notre semaine dans le parc.

Mais une fois sur place, la magie opère ! Les paysages sont tout simplement à couper le souffle et on oublie la galère passée des réservations. Il y a du monde certes, le parc n’est pas gratuit certes, mais ça vaut le coup. Nous sommes des voyageurs plutôt positifs et ce voyage en Patagonie nous a coûté quelques milliers d’euros, donc hors de question de nous gâcher la vie sur place à tout critiquer et juger !  Depuis 2016, le parc a drastiquement réglementé l’accès aux treks et aux campings, et quand on voit le nombre de marcheurs sur les sentiers en haute saison, ce n’était peut-être pas une si mauvaise idée. Sans cela, on n’imagine même pas les dérives et les foules qui camperaient n’importe où. Après, les tarifs exagérément élevés, c’est une autre histoire.

 


La carte des points de vue et randonnées à faire à Torres del Paine

 


 

 

Vous voulez prolonger le voyage en Patagonie ? Découvrez le glacier du Perito Moreno, côté Argentine…

Blog Perito Moreno

 

 

 

Mettez cet article de côté sur Pinterest pour votre futur voyage en Patagonie:

 

 

 

 

8 commentaires sur “Visiter le parc national de Torres del Paine, au cœur de la Patagonie Chilienne

  1. Clara Ferrand

    Incroyable Torres del plaine, ça fait partie de ces endroits qu’on doit voir au moins une fois dans sa vie. Cependant j’espère qu’on arrivera à preserver ce type de paysage du tourisme de masse. Très bel article comme toujours <3

    1. Betty

      Carrément, ces paysages sont mythiques !
      Malheureusement, le tourisme de masse est bel et bien là, certains sentiers sont saturés…

  2. Itinera Magica

    Le grand sud américain, la Patagonie, Torres del Paine… autant de noms mythiques, légendaires… et je savais que vos photos lui rendraient justice ! une merveille de découvrir ces paysages grandioses… magnifique !

    1. Betty

      Oui, malheureusement peu d’endroits sont épargnés sur la planète… Mais ici on remarque plus l’impact du tourisme de masse que du réchauffement climatique 🙁

Laisser un commentaire