Dans l’aridité de la Death Valley

IMG_4555b


 

Roadtripj9

Nous quittons Alabama Hills, direction la Death Valley ! C’est parti pour les longues routes dans des paysages désertiques qu’on adore…

DeathValley1

Une heure plus tard, à midi, nous voici à l’entrée du parc !

Premier arrêt photo au Father Crowley Vista Point où se trouve un canyon :

Un avion de chasse nous passera sous le nez dans le canyon !!

On trouve la vue sur les Panamint Dunes très jolie.

Puis on redescend bien en altitude pour se retrouver dans la vallée…. Nous verrons même des coyotes se reposer à l’ombre des panneaux au bord de la route !

Nous passons la panneau qui indique que nous sommes en dessous du niveau de la mer, et on fait un petit arrêt aux Mesquite Flat Sand Dunes. Nous sommes littéralement assommés par la chaleur en sortant de la voiture ! Il ne fait pas moins de 47°c

Un panneau avertit des dangers de la chaleur et déconseille de marcher après 10h du matin… ce n’est pas étonnant ! On prend une bouteille d’eau avec nous et on fait quelques mètres pour aller voir les dunes de sable, impossible d’aller plus loin sans se sentir mal tellement la chaleur est écrasante !

Vite vite, on retourne à la voiture avec la clim ! 😉

Les paysages que l’on traverse sont très arides, colorés, déserts…

DeathValley3

On prend la Scotty’s Castle Road qui monte dans le nord de la Death Valley, car nous avons une destination très précise en vue… Nous avons prévu d’aller à la Racetrack Playa ! Cet endroit a un peu été l’élément déclencheur du choix d’un 4×4. Il faut faire 43 km de piste facile (aller) pour y accéder, mais aux petits cailloux tranchants, une piste du coup très réputée pour les crevaisons… Mais nous tenons absolument à voir cet endroit, et puis il faut bien un peu d’aventure 😉

15h nous arrivons au départ de la piste, un peu anxieux… « Et si on crevait plusieurs pneus ? On n’en a qu’un seul de secours ! Et le téléphone ne passe pas ici, on est perdu au milieu de la Death Valley ! Un dépannage nous coûterait très cher !  Et tout ça sous une chaleur dangereuse !» Oui quand on imagine tout ça, on se dit qu’on est un peu fous !

Allez ! On a confiance en notre Jeepy, elle a des bons pneus. Guillaume y va pépère, on roule prudemment entre 10 et 20 miles à l’heure avec l’affichage de la pression des pneus sur le tableau de bord pour guetter toute crevaison lente …. Si on roule comme ça, il n’y a pas de raison d’avoir un problème.

On double une personne qui a crevé avec son 4×4 …. Ce n’était donc pas une légende ! Il venait de terminer de changer son pneu, tout en sueur, et n’avait plus besoin d’aide.

On continue tout tranquillement, la route est longue à cette vitesse ! Nous passons à côté de jolis Joshua Trees

1h30 plus tard nous arrivons à la Teakettle Junction, plus que 6 miles !

Ça y est la Racetrack est en vue !

Alors vous vous demandez un peu qu’est ce que la Racetrack Playa ? Comme vous avez dû le deviner, c’est un endroit perdu au milieu de la Death Valley, un lac asséché connu pour ses rochers mobiles qui se déplacent tout seuls à sa surface pour des raisons qui sont restées mystérieuses jusqu’en 2014 !

Qu’est ce qui, au beau milieu du désert, peut bien pousser d’aussi gros rochers sur plusieurs centaines de mètres ?

Attraction, puissance paranormale, armes secrètes testées par les militaires, extraterrestres…. toutes les théories y sont passées, et personne ne les a vu bouger. Il y a tout juste un an, une expérience a démontré qu’un lac gelé (nous sommes à 1130m d’altitude) a recouvert la surface, emprisonnant les rochers et les couches de glace combinées aux vents violents (jusqu’à 145 km/h) ont poussé les roches, laissant une trace derrières elles…

On arrive heureux, on y est enfin ! Youpi !

C’est beau, on adore ce genre de paysage…

Allons voir un peu ces fameuses « moving rocks » … On est presque seuls, il y a 2 personnes sur place qui font des photos, et c’est tout. On est quand même super contents d’être là, ça faisait des années qu’on rêvait de venir voir ça, même si à présent il n’y a plus le côté mystérieux… Et on n’en revient pas d’être arrivés ici sans crevaison, on s’était tellement mis en tête que c’était une fatalité !

Nous observons nos premiers cailloux, c’est fou ! Zig-zags, croisements, pierres qui se suivent … Les trajectoires sont parfois étonnantes !

Celui qui avait crevé arrive enfin, on se retrouve à 3 photographes tournant autour de ces rochers avant que le soleil ne décline…

IMG_4564

Le soleil se cache, nous avons prévu de dormir au primitive campground un peu plus loin, on retournera voir ces rochers demain matin. Les lieux sont habités par des gerbilles et des lièvres hauts sur pattes et aux grandes oreilles.

Il fait chaud mais c’est supportable car nous sommes ici à 1130 mètres d’altitude.

Au menu ce soir pour fêter ça : poêlée de légumes. Betty s’improvise petit cuistot dans cet endroit improbable 😉

DeathValley4

Nous passerons la soirée à admirer la voie lactée …


Roadtripj10

Après une bonne nuit sûrement passée dans l’un des lieux les plus calmes de la planète, nous retournons voir nos cailloux dans cet endroit si surréaliste ! Réveil à 5h30 pour y être avant le lever du soleil.

Le calme et le silence règnent…

 

Le soleil est là !

DeathValley5

On prend un peu de hauteur pour voir ça d’en haut, c’est marrant de voir les traces plus bas !

Après 3h d’exploration et de photos, nous quittons les lieux que nous avons eu pour nous tous seuls. La chaleur commence à être moins supportable !

A présent il faut refaire la même qu’à l’aller, c’est à dire sans crevaison 😉

DeathValley6

Et tout se passe comme sur des roulettes ! On jubile à la sortie de la piste…  The Racetrack : we did it !! 😉

Pour le reste de la journée, on continue notre exploration de la Death valley avec des lieux plus touristiques.

Passage à Ubehebe Crater juste à côté :

DeathValley7

 

On reprend la route en direction du sud, avec un arrêt pique nique sous une chaleur torride :

IMAG0762

Impossible de s’assoir sur le banc en fer de la table même à l’ombre c’est brulant !

Vue sur les Mesquite Flat Sand Dunes :

Presque 50°c au thermomètre… On prend notre courage à deux mains et allons faire la courte balade à Salt Creek, ancienne rivière salée :

Le long de la Badwater Road

Arrêt (express vu la chaleur!) à Badwater Basin, le point le plus bas de l’Amérique du nord  ! Une étendue salée située à -85 mètres.

DeathValley8

Vite vite on remonte dans la voiture. Ce qui est impressionnant aussi, c’est l’appareil photo qui est brûlant ! C’était un peu inquiétant tout de même…

Puis on part vers Natural Bridge, une petite balade qui mène à un pont naturel. Nous nous retrouvons à hésiter longuement pour savoir si on ne risque pas la déshydratation et l’insolation pour seulement 10 minutes de marche… C’est pour dire ! Une partie du canyon est à l’ombre, ce qui va nous permettre de pouvoir avancer sans trop souffrir de cette chaleur brulante.

DeathValley9

Le canyon et le pont naturel sont très jolis ! Le décor change bien par rapport à ce qu’on a vu jusque là et on se sent tout droit sorti d’un film de Star Wars.

DeathValley

Arrêt ensuite à Devils Golf Course, ancien lac asséché où le dépôt de sel a des formes acérées, où « seul le diable pourrait jouer au golf » ! 😉

DeathValley10

Nous continuons notre après midi avec l’Artist Drive, une très très belle route réalisant une petite boucle, à ne manquer sous aucun prétexte lorsqu’on passe à la Death Valley :

C’est vraiment magnifique, on adore ces paysages !

On fait un petit arrêt à Artist Palette avant que le soleil ne joue à cache cache avec un nuage… On ne profitera pas au maximum de la « palette » de couleur qui fait la renommée de cet endroit !

La journée a été bien remplie et assez épuisante à cause de la chaleur, on va s’installer au Furnace Creek Campground.

Dans les toilettes, on peut savoir si on est en déshydratation en fonction de la couleur de son urine !

 

La soirée n’a pas du tout été agréable, nous avons à peine pu manger car une inversion thermique s’est produite avant la tombée de la nuit, provocant un vent bien violent qui a tout soufflé sur notre table ! A minuit, il faisait encore 45°c… impossible de rester dans la tente même ouverte ! L’air est chaud, notre matelas est brulant, l’eau en bouteille est à peine buvable tellement elle est chaude… Le moral commence à flancher !

Finalement, on lève le camp pour essayer d’aller dormir un peu plus en altitude. On tente un arrêt au distributeur de boissons fraîches à la station essence, et en toute logique, il est vide ! C’est dur… On trouve de l’eau « fraîche » aux robinets extérieurs du visitor center, de quoi nous aider malgré le mauvais goût de l’eau, et on prend la route !

Voilà comment nous nous retrouvons à 1 heure du matin à Dantes View, à 1670 mètres d’altitude où il fait frais, 27°c ;). Nous dormirons dans la voiture les fenêtres ouvertes, c’est toujours mieux !


 

Roadtripj11

Après cette courte nuit, nous nous levons tôt pour aller voir le lever du soleil à Zabriskie Point. C’est le dernier arrêt photo avant de quitter le parc.

Il y a foule sur les lieux : c’est sûrement le paysage le plus connu de la Death Valley, qui plus est réputé pour le lever du soleil.

Encore une fois c’est très beau !

IMG_5306b

Nous n’aurons eu que le soleil sur les montagnes du fond à cause d’un nuage taquin !

 

Après cette aventure, nous ne sommes pas mécontents de partir de la Death Valley, mais c’est un endroit tellement magnifique, les paysages sont exceptionnels et nous avons adoré notre moment à la Racetrack Playa, nous aimons ces moments où nous sommes loin de tout et seuls…

Nous nous apprêtons à quitter la Californie, on y aura passé 10 jours fabuleux. A présent, nous avons grand besoin d’une douche, de faire une lessive, et de recharger la glacière… !

And now, on the road to … Las Vegas !


 

Envie d’en savoir plus ?

Retrouvez toutes les infos pratiques dans notre guide du parc de la Death Valley

 

roadtrip2

4 commentaires pour “Dans l’aridité de la Death Valley

  1. Itinera Magica

    Que vos photos sont belles (toujours) ! Vous avez vraiment le don du désert. Je suis allée à Death Valley, j’ai écrit dessus (version anglaise de mon blog), mais quand je vous lis, je revis l’émerveillement et je suis encore plus fascinée. Merci pour ces images

    1. Betty Post author

      Merci beaucoup Alexandra, heureux d’arriver à te refaire vivre ces émotions 🙂 On va aller voir ton article alors, même si il est en anglais ! On reprend toujours avec plaisir une petits dose de désert 😉

Laisser un commentaire