Un week-end en Sierra de Guara

0w5a0095

La Sierra de Guara… une véritable petite pépite en Espagne ! Étant située au nord du pays en Aragon, à deux heures seulement de la frontière, ce parc naturel est un gros coup de coeur. Entre rivières verdoyantes, canyons et autres merveilles minérales, voilà une destination parfaite pour les amoureux de la nature, le temps d’un long week-end.

 

Sommaire


3 jours, 3 lieux

 

Jour 1 | Alquézar et le Rio Vero

Situé à l’est de la chaîne, le charmant petit village perché d’Alquézar constitue une parfaite introduction à la découverte du parc naturel de la Sierra de Guara. Outre la visite de son fort, Alquézar est le point de départ de plusieurs randonnées. Ici, le principal attrait est le très joli Rio Vero. Située au fond d’un canyon aux falaises escarpées, cette rivière à la couleur étincelante est en quelque sorte la star de la sierra. Pour avoir la chance d’admirer de ses propres yeux la couleur de cette eau, il faudra descendre à pied dans le canyon, sur un sentier aux accents du sud, côtoyant thym et romarin sauvages. Ne soyez pas surpris par ce bruit étrange venant des airs, là haut dans le ciel. Les vautours veillent, en tant que maîtres incontestés des lieux.

rio-vero-2


 

Nature paradise 🏞

Une photo publiée par Betty & Guillaume (@tripinwild) le



riovero

 

Randonner au Rio Vero

Plusieurs itinéraires de randonnée sont possibles au départ d’Alquézar. On peut choisir de découvrir le Rio Vero en empruntant les passerelles suspendues, ou encore descendre dans le canyon et découvrir le pont romain de Villacantal, et ainsi pousser plus loin la découverte en marchant jusqu’à des grottes rupestres, ou encore jusqu’au Covacho de Arpan. En été, une autre option est possible : c’est de descendre le rio en randonnée aquatique, et remonter jusqu’à Alquezar par la gorge qui mène aux passerelles.

Pour notre part, nous avons choisi de descendre jusqu’au pont Villacantal, et de remonter ensuite jusqu’à la grotte rupestre Cueva Palomera (qui en toute honnêteté, ne vaut pas vraiment le détour, ses peintures rupestres ne sont presque plus visibles).

Topo | pont de Villacantal et Cueva Palomera

alquezar-2

 

Durée : 3 h 15
Distance : 10,3 km
Dénivelé : 600 m

Depuis les dernières maisons au nord du village, monter vers le col de San Lucas, puis redescendre vers le pont de Villacantal. Après avoir traversé la rive, le sentier monte dans une gorge qui aboutit sur la piste menant à Asque. Emprunter cette piste jusqu’à un abri de pierre. De là, descendre par un sentier jusqu’à la grotte de Cueva Palomera. Le retour se fait par le même chemin.

A la sortie de la gorge, au lieu de prendre la piste, il est possible d’emprunter vers le nord le sentier ou le barranco qui permettent tous les 2 de faire une boucle vers le covacho d’Arpan et la grotte de Trucho.

Cette randonnée est une partie de l’itinéraire 7 sur cette carte.

Cette carte est issue du topoguide Cahiers pyrénéens Sierra de Guara présenté ci-dessous.

 

Jour 2 | Le canyon du Mascún

Une véritable merveille géologique. Au cœur du parc naturel de la Sierra de Guara, situé juste à côté du petit village de Rodellar, le canyon inférieur du Mascún renferme de nombreuses sculptures naturelles, ce qui rend ce canyon si exceptionnel. Marcher dans ce paysage insolite permettra de découvrir la Ciutadella et la Cuca de Bellosta, des impressionnants pics de calcaire pointant vers le ciel.  La merveille naturelle la plus étonnante est sans conteste « El Dolfin », une arche en forme de dauphin. La ressemblance est vraiment frappante, que la nature est incroyable parfois !

mascun-2

dolfin

Randonner dans le canyon du Mascún

Deux sentiers descendent dans le canyon du Mascún depuis le village de Rodellar. En s’engageant dans le nord du canyon, on arrive rapidement aux principaux points d’intérêts comme El Dolfín ou encore la Cuca de Bellosta. Pour une randonnée à la journée, on pourra prendre le sentier qui monte au niveau de la Ciutadella et faire une boucle qui passe au village abandonné d’Otín, ainsi qu’au dolmen Losa Mora. Au printemps et au début de l’été, le niveau de l’eau peut être élevé, il faudra alors être préparé à se mouiller un petit peu les jambes !

Topo | canyon de Mascún et village abandonné d’Otin

Durée : 5 h
Distance : 14,9 km
Dénivelé : 550 m

rodellar2

Au nord du village, prendre le sentier qui plonge vers la rivière. Arrivé en bas, il remonte à contre-courant en passant d’une rive à l’autre, jamais bien loin de la rivière. Au détour d’un méandre, au croisement du barranco del Andrebot, el Dolphin apparait dans votre dos. Le sentier part à droite en continuant à remonter le courant jusqu’à un embranchement (1 h).

Le chemin prend alors de l’altitude en passant à proximité de la Ciutadella et de la Cuca de Bellosta, puis arrive sur un premier plateau. On descend ensuite dans un petit canyon avant de remonter sur le second plateau qui amène alors au village abandonné de Otin (2 h 30).

Le retour peut soit se faire par le même chemin, soit en faisant une boucle par le dolmen de Losa Mora. Il faut dans ce cas prendre plusieurs pistes qui ramènent en haut du barranco del Andrebot. En route, le dolmen se trouve à proximité de la piste, sur la gauche. On retombe finalement sur le chemin pris à l’aller, qui ramène à Rodellar.

Cette carte est issue du topoguide Cahiers pyrénéens Sierra de Guara présenté ci-dessous.

Jour 3 | L’embalse de Vadiello

Un peu isolé dans le parc de la Sierra de Guara, le lac de Vadiello est une petite merveille encore peu connue. C’est ici que le fleuve Guatizalema fait une pause dans le temps, le barrage stoppant sa fuite, et créant alors ce lac à la forme assez originale dont une bonne partie est cachée, serpentant entre les monts rocheux. Les Mallos de Ligüerri dominent le paysage, impressionnants par leur grandeur. Et quelque part, caché dans ce paysage se trouve l’oeuf de San Cosme, un imposant monolithe solitaire.

vadiello

Randonner à Vadiello

Nul besoin d’être un grand randonneur pour profiter de la splendeur du lac de Vadiello. Quelques minutes de marche seulement permettent rapidement d’admirer ce lac torturé avec les Mallos en toile de fond. On y découvre cependant plusieurs sentiers qui sillonnent à travers les paysages cachés de ce recoin de la Sierra de Guara, à la découverte de montagnes minérales, rochers originaux, monastères abandonnés, sans oublier les rencontres avec la population locale au cœur de la forêt, c’est à dire les chèvres ! 😉

De notre côté, reprenant la route du retour le jour même, nous avons opté pour la courte randonnée qui mène au Huevo de San Cosme, un gros rocher niché derrière une falaise. Une randonnée agréable aux allures méditerranéennes. Seul regret avec cet itinéraire, on ne profite quasiment pas de la vue sur le lac…!

Topo | el Huevo de San Cosme

Durée :
Distance :
Dénivelé :
3 h 12,7 km 460 m

vadiello2

Le départ se fait juste avant de passer le premier tunnel après le village. Une route fermée à la circulation nous amène rapidement au barrage puis se transforme en piste que l’on suit sur 2km d’abord en longeant le lac puis à travers une forêt de petits chênes.

Le sentier part à gauche lorsqu’un panneau indique « S-7 El Huevo de San Cosme ». Il descend dans une dense forêt de chênes puis remonte vers l’entrée du monastère, fermé. On récupère alors une piste qui continue à monter et passe à coté de 5 chapelles plutôt délabrées. On la poursuit jusqu’à remarquer un panneau à gauche qui indique le chemin vers El Huevo.

On grimpe alors sur un sentier arboré avant d’arriver sur le plano de San Cosme ; le sentier poursuit dans la forêt jusqu’au pied du monolithe. Mais pour l’admirer pleinement, il faudra sortir de la foret, par exemple au point GPS 42°15’02.2″N 0°15’53.1″W et marcher quelques pas vers la crête dégagée d’arbre.

Le retour vers la piste se fait par le même itinéraire. Vous pouvez la poursuivre vers l’est jusqu’à un petit col et retrouver ensuite la piste principale qui redescend vers le lac, ou bien redescendre directement vers le monastère.

Cette randonnée est l’itinéraire 12 sur cette carte.

Cette carte est issue du topoguide Cahiers pyrénéens Sierra de Guara présenté ci-dessous.


Logement : l’alternative parfaite en louant un van aménagé

van-away1

Nous avons choisi de louer un van aménagé pour nous évader le temps de ce long week-end à travers les somptueux paysages de la Sierra de Guara. Tous les avantages du van sont ici exploitables : confortable et maniable, il nous a permis d’explorer en toute liberté les petites routes de montagne qui serpentent dans le massif. Il se conduit comme une voiture et nous permet d’aller où on veut sans problème, que ce soit dans les petits villages ou sous les barres à 2m des parkings.

Les lieux où s’installer une fois le soir venu ne manquent pas et c’est là que le van nous a dévoilé ses atouts : les banquettes arrières ou les chaises de camping sont parfaites pour se prélasser après une bonne journée d’aventures, avec à la main une boisson bien fraiche tout juste sortie du frigo. Au moment de préparer le repas, la kitchenette équipée d’un réchaud à gaz mais aussi d’un évier avec réservoir d’eau propre et d’eaux usées nous a permis de concocter de bons petits plats.

Doux réveil de l’autre côté des Pyrénées

Puis une fois venu le temps de se coucher, les banquettes se transforment en quelques secondes en un confortable lit pour 2 personnes. L’isolation et le chauffage autonome nous ont permis de partir à la fin de l’automne sans nous soucier des températures extérieures. Enfin, l’espace sous les banquettes sert à des multiples rangements… Et ce van est ainsi devenu notre originale maison de vacances sur 4 roues, idéale pour ce road-trip en pleine nature !

Louer un van avec Van Away

Pour notre long week-end, nous avons loué notre van chez Van Away, à l’agence de Toulouse. En plus de vous fournir un véhicule de l’année, en parfait état, Jean-Philippe vous accueillera avec le sourire et sera toujours de bon conseil pour vous permettre de profiter au maximum du van. Vous partirez en toute sécurité, avec une assurance avec assistance 24h/24 partout en Europe et vous pourrez laisser votre véhicule personnel en toute sécurité dans le local même de l’agence, couvert et fermé.

L’agence est située à l’entrée de Seilh, une petite ville à quelques kilomètres de l’aéroport. Jean-Philippe peut même vous déposer le van directement à l’aéroport de Blagnac ou à la gare Matabiau. Pour ceux qui préfèrent, il existe d’autres agences Van Away, notamment une à Bordeaux qui permet aussi de se rendre dans la Sierra de Guara sur un long week-end.

Prix : à partir de 225€ pour un forfait de 3 jours et 1200 km

Site et réservations : van-away.com


Se rendre dans la Sierra de Guara

Depuis Toulouse, Barbastro sera un point de passage obligé pour découvrir la sierra de Guara. Plusieurs chemins sont possibles suivant le point que vous cherchez à rejoindre.

Pour aller à Alquézar, remonterez immédiatement en direction du nord ouest sur l’A-1232 jusqu’à Alquézar (25 min).

Pour rejoindre Rodellar, il faudra prendre la A-22 jusqu’à la sortie 77 et poursuivre sur la A-1229 puis la A-1227 jusqu’à Bierge. A l’entrée de Bierge, prendre la Hu-341 qui serpente en crète jusqu’au point de départ du Mascun (1 h). Depuis Alquézar, on rejoint Bierge par la A-1230.

Pour Vadiello, poursuivre sur la A-22 jusqu’à sa fin un peu avant Huesca. De là, reprenez la N-240 sur 5 km puis tournez à droite sur la A-1227 sur 1 km, que vous quittez sur la gauche en prenant la Hu-330. Cette route se termine au parking de Vadiello (55 min).


À découvrir aussi
Le canyoning

Peut-être la plus belle façon de s’immerger (au sens propre comme au figuré 😉 ) dans la Sierra de Guara. La diversité et la beauté de ces canyons en font un spot très réputé dans le monde du canyoning. Il y en a pour tous les niveaux et la meilleure période pour cette activité se situe entre mai et septembre. La pratique de cette activité n’est pas anodine et il faut un équipement spécifique ainsi que les connaissances adéquat. Nous vous conseillons grandement de vous renseigner aux bureaux des guides en canyoning, notamment à Alquezar ou Rodellar.

N’y étant pas allés à la bonne saison pour cette activité, nous n’avons pas pu tester, mais nous prévoyons d’y remédier l’année prochaine. À suivre !

 

L’escalade

Après le paradis du canyoning, ici c’est aussi celui de l’escalade ! Nous avons pu constater beaucoup de jolis spots d’escalade, notamment dans le canyon du Mascún.

Plus d’infos sur les voies d’escalade dans le Mascún ici.

 


Plus d’infos

La Sierra de Guara sur le site officiel de l’office du tourisme : spain.info.fr

Infos pratiques et carte : télécharger la brochure

Livres :

rando-ed-sierra-guara

 

Pour vous permettre de découvrir tous les recoins secrets de la Sierra de Guara, nous vous conseillons le guide de rando « 30 itinéraires en Sierra de Guara ». Vous y retrouverez les 3 lieux que nous vous présentons ci-dessus, mais également d’autres rando et notamment 6 randonnées aquatiques, qui, sans être du canyoning, vous permettront de profiter de la fraicheur de l’eau des rios espagnols.

cahiers-pyr-sierra-guara

 

Un autre topoguide que nous vous conseillons est le Cahiers pyrénéens « Sierra de Guara ». En plus d’une dizaine de randonnées,  il présente des itinéraires de VTT et quelques ascensions de sommets de la Sierra, notamment 4 itinéraires différents pour accéder au Tozal de Guara, le point culminant du massif. Les cartes présentées dans cet article sont issues de ce guide. Une carte générale au 1/50 000, avec au verso un détail au 1/25 000 de la zone allant de Alquézar à Rodellar, est fourni avec et peut également servir de carte routière.

Idée pour prolonger le séjour : le désert des Bardenas Réales à 1 h 45 de route de la Sierra


Envie de mettre cette idée week-end de coté ?
Epinglez la sur Pinterest !
 

20 commentaires sur “Un week-end en Sierra de Guara

    1. Guillaume Post author

      Merci pour les photos :)
      En effet, il y a vraiment plein de chose à faire en Sierra, on y est resté 3 jours, mais une bonne semaine aurait aussi fait l’affaire…

    1. Guillaume Post author

      Le coin est très connu dans le monde du canyoning (à juste titre) et un peu des grimpeurs du sud-ouest, mais pour les autres activités, ça reste très calme… :)
      Jusqu’à quand?? 😉

  1. Itinera Magica

    Ohlalala ! Je n’avais jamais entendu parler de ce lieu avant vous, et maintenant je ne rêve que d’une chose, y aller ! Ces canyons, ces cheminées de fée, ces formes minérales, ce lac, c’est extraordinaire !
    Tu sais Betty, tes photos font vraiment partie de mon top ultime parmi la blogosphère, j’ADORE ton oeil, je trouve que tu as un talent dément et je te souhaite d’être reconnue dans le monde entier jusqu’aux confins de l’univers !
    Merci pour cette sublime découverte. J’adore !

    1. Betty

      C’est trop Alexandra ! Je vais finir par verser une larmichette <3 Merci beaucoup ! On est ravis de t'avoir fait découvrir cet endroit encore préservé, et j'espère que tu t'y rendras car je serais très contente de lire tes récits :)

  2. krikri et hervé

    Dommage que je nous n’ayons pas eu connaissance de ce lac de Vadiello il y a quelques semaines lors de notre voyage dans ce coin.
    Ça nous aurait bien plu ! Vos photos sont magnifiques et les infos pertinentes.
    Merci pour le partage !

  3. Chrystelle

    Quel joli article, ça donne encore plus envie d’y aller faire un tour. L’endroit est sur notre liste mais elle est tellement remplie. Il y a tellement d’endroit que j’aimerais aller explorer de ce côté de la frontière.

    Le van c’est une bonne astuce, j’aurais aimé savoir ça avant mais comme on va avoir le 4*4 sous peu désormais….

    Merci pour ce joli bol d’air frais :)

    1. Betty

      Merci beaucoup ! Contents de te voir par ici :) Tu devrais faire de beaux périples avec le 4×4… Et bienvenue au club pour la liste bien remplie 😉

  4. Chrystelle -waitandsea

    Ah je suis je suis, pour de vrai, mais pas forcément évident de penser à aller commenter partout ! Mais je vais miser la priorité sur les blogs. Oui il me tarde. Cette année on va essentiellement faire des voyages en pleine nature et ça me ravie (je dois être la seule fille du monde a ne pas avoir d’émotions particulières à Amsterdam ou Florence ?). Me tarde de voir vos autres périples :)

    1. Betty

      Je te comprends, on n’a pas forcément le temps de faire le tour chez tout le monde… Et ne t’en fais pas, tu n’es pas la seule à être comme ça, on est au moins deux 😀 😉

    1. Betty

      Oui ce n’est pas très connu ( il reste si peu d’endroits somptueux préservés de la foule… ). J’espère que tu iras, juste pour qu’on ai le plaisir de voir tes jolies photos 😉

  5. Les globe blogueurs

    Article qui tombe à pic puisque nous prévoyons un road trip dans le nord de l’espagne prochainement. Bravo pour ce beau boulot à la fois sur l’écrit, les photos, les infos. On espère pouvoir faire votre connaissance au WAT !

    1. Betty

      Merci beaucoup, ça fait plaisir :) Super le road-trip en Espagne, quel sera votre itinéraire ? Oui on devrait trouver le temps de papoter nature dans moins d’un mois 😉

  6. alexandrecomas

    Superbe compte rendu ! Effectivement la Sierra de Guar est un véritable petit bijou pour ceux qui aiment le grand air et les beaux paysages ! Randonnée, escalade, canyoning, slackline, visite des villages … il y a de quoi faire. Je vous conseille également de faire un petit tour dans les Bardenas Reales, c’est plutôt dépaysant 😉

Laisser un commentaire