Deux randonnées hivernales dans les Hautes-Alpes

Hautes alpes

Majestueuses Hautes-Alpes… Plusieurs fois par an, nous avons la chance de découvrir ces montagnes, que nous portons dans notre cœur, et où les paysages ont un charme fou en toutes saisons. Nous vous proposons ici le récit de nos deux dernières randonnées réalisées en hiver, entre hauts sommets rocheux et lumières douces de fin de journée.


LE GLACIER NOIR | Parc national des Écrins

 

Le parc national des Écrins recèle de trésors montagneux et, finalement, il est en quelque sorte un vrai lieu de pèlerinage pour nous, à chaque occasion où nous sommes dans les Hautes-Alpes. Et vous allez vite comprendre pourquoi : ici les glaciers jouent avec les hauts sommets pointus, et chaque randonnée nous amène à coup sûr au cœur d’un paysage à couper le souffle.

Nous empruntons la route sinueuse qui monte au petit village d’Ailefroide, déserté durant l’hiver. Habituellement cette route est fermée depuis Pelvoux, rendant la marche plus longue pour se rendre au fond de cette petite vallée enclavée. Cette année, le peu d’enneigement nous permet de continuer un peu plus en voiture, et nous n’avons que quelques centaines de mètres à marcher pour arriver au fameux Pré de Madame Carle. Ayant fait volontairement le choix de commencer cette randonnée en début d’après-midi, nous profitons des tout derniers rayons de soleil qui illuminent le pré, avant de le plonger dans le froid jusqu’au lendemain.

 

Pré de madame Carle

Le vent souffle fort sur les sommets, balayant la neige légère qui forme des fines cascades éphémères et silencieuses, entre les parois abruptes…

 

Nous commençons la montée vers des paysages plus exclusifs, s’approchant au plus près des montagnes aux pics acérés, qui font toute la beauté des Écrins… Le sentier se sépare en deux, d’un côté la montée en direction du Glacier Blanc, et de l’autre celle pour se rendre au Glacier Noir. Nous connaissons déjà les deux, et comprenons qu’il est un peu tard pour entreprendre la montée au Glacier Blanc. Cette dernière est un peu plus longue et aurait mérité une découverte plus poussée  !

 

La Pointe Mettrier, sous ses derniers moments de soleil

 

Nous suivons la crête de la fameuse moraine qui surplombe le Glacier Noir. Ce dernier est plutôt préservé car il est recouvert de pierres en été, d’où son nom. Nous arrivons au fond de la vallée, entourés des sommets les plus élevés des Écrins… Le panorama qui s’offre à nous est tout simplement majestueux.

 

Sur le fil de la moraine enneigée : le glacier Noir sur notre gauche, et le ravin de l’Encoula sur notre droite. Nous apercevons les Ailes froides (à gauche). Les sommets du Pic Coolidge, la pointe des Avalanches et le Fifre nous font face.

Glaciers

Glaciers apparents, jusqu’à quand pourrons-nous les observer ? 

Glacier Noir

En admiration devant des sommets parmi les plus emblématiques des Écrins : le Pelvoux, le Pic sans Nom, et le Pic Coup de Sabre    /    Pause thé au cœur de ce décor grandiose

Pics

 

Le soleil commence à décliner sérieusement, il est temps de prendre le chemin du retour. Quel plaisir de se retrouver seuls parmi ces montagnes, et ainsi prendre le temps d’observer chaque détail sur les derniers sommets éclairés et chaque changement de couleur dans le ciel… Les derniers sur les lieux, nous terminons notre périple à la lueur de nos lampes frontales, que c’était beau !

 

Descente jusqu'au près

Coucherdesoleil

Dernières lueurs sur le Pré de Madame Carle.

Randonnée hivernale au glacier Noir : infos pratiques

hiking-person-silhouette-with-a-stick    12,5 km A/R              passage-of-time    3h30 A/R          line-chart   +700 m

En hiver, le départ se fait depuis le village de Pelvoux : il y a un petit parking juste avant que la route ne soit plus déneigée. Il faudra alors suivre à pied soit la route, soit le sentier qui monte sur la partie droite des gorges. Les deux mènent au petit village d’Ailefroide, qu’il faudra dépasser en continuant en direction du Pré de Madame Carle. Une fois le Pré traversé, on entame la montée et il faudra suivre les panneaux indiquant le glacier Noir. Comme il y avait eu peu d’enneigement lors de notre passage, nous avons pu nous garer au delà d’Ailefroide, ce qui a réduit considérablement la distance et qui pourrait correspondre au temps que l’on peut mettre en réalisant cette randonnée au printemps où à l’automne. Nos chiffres représentent cette dernière option, que nous vous conseillons grandement.

Carte IGN : Meije/Pelvoux

Plus de randonnées dans le parc national des Écrins sur rando.ecrins-parcnational.fr

 

LE LAC LARAMON | Vallée de la Clarée

 

La vallée de la Clarée… ses paysages préservés, ses montagnes imposantes, ses petites granges, sa rivière magique…  Il règne une ambiance particulière lorsque nous traversons le petit village de Névache, avec ses maisons aux cheminées fumantes. On y ressent un petit air d’autrefois, comme pour nous souhaiter la bienvenue dans cette petite vallée, qui semble faire une pause dans le temps.

Nous approchons de la petite chapelle de sainte Barbe, il est temps de laisser la voiture et de trouver une place sur la patinoire qui fait office de parking. Ici, le soleil est timide en hiver et ne fait qu’une courte apparition dans la journée avant de se cacher derrière les montagnes. Nous empruntons le sentier qui monte, direction le lac Laramon. Les couleurs d’automne résistent encore, et se marient à merveille avec les sommets enneigés.

 

Photo :

 

Nous prenons de la hauteur et, très rapidement, le massif des Cerces se dévoile devant nous. Le panorama est tout simplement magique, avec un enchaînement de pics et de pointes sommitales. Et puis soudain, un géant apparaît comme un mirage. La barre des Écrins dépasse au loin, avec toujours autant de majestuosité.

 

Photo :

 

Lac du Laramon

 

Photo :

 

Après une longue traversée à flanc de montagne, nous peinons à deviner le lac Laramon. Il est déjà complètement glacé et enseveli sous la neige, se fondant totalement dans le paysage. Le vent a dû souffler fort ici, nous découvrons des merveilles sculptées et dessinées sur la neige. Des vagues aux lignes parfaites, des textures changeantes, ou encore des tourbillons figés.

 

Laramon lake 2

Lac glacé et dunes de neige

 

Photo :

Se sentir petit face à tant de grandeur.

Photo :

La Meije nous dévoile son sommet.

Sunset Cerces

Retour au milieu des lumières pastels du coucher du soleil.

Photo :

 

Randonnée hivernale au lac Laramon : infos pratiques

 

hiking-person-silhouette-with-a-stick    12,5km              passage-of-time    3h30 A/R          line-chart   +720m

Le départ de cette randonnée en hiver se fera du village de Névache, ou bien de la chapelle Ste-Barbe, selon l’enneigement. Depuis cette chapelle, il faudra suivre le sentier indiquant le lac Laramon, qui monte plein nord jusqu’aux chalets de Biaune. De là, continuer à flanc de montagne le sentier qui se poursuit en direction du nord ouest tout droit jusqu’au lac. On peut également choisir l’itinéraire préféré en été, en continuant dans le bas de la vallée sur la piste de ski de fond, et en prenant le sentier qui monte au refuge de Ricou. Il faudra ensuite poursuivre le sentier qui monte en lacets vers l’est pour arriver au lac Laramon. Il est possible de rallonger la randonnée avec le lac du Serpent, situé en amont à trente minutes de marche environ.

Carte IGN : Névache/Mont Thabor

Quelques idées de randonnée en raquettes dans la vallée de la Clarée sur nevache-tourisme.fr

 

Carte :

 

 

22 commentaires sur “Deux randonnées hivernales dans les Hautes-Alpes

  1. Itinera magica

    C’est sublime …. j’aime tout particulièrement les photos de textures, glace, neige,glacier, roche … et bien sûr ces panoramas majestueux. Faut que je te pose des questions techniques sur la rando dans la neige !

  2. wbcviolaine

    Je l’ai déjà dis sur Insta mais ce ciel…wahou ! Les montagnes enneigées c’est tellement beau. Toutes les photos sont top mais celle des dunes de neige je l’adore !

  3. Eloïse

    Superbe article ! Cela nous donne encore plus envie de découvrir ce parc que nous ne connaissons pas (oui honte à nous :D). J’espère cette année 😉 En attendant nous profiterons des Pyrénées ce printemps et cet été, on comptera sur vous pour nous donner des bons itinéraires de rando 😉

    1. Betty

      Merci beaucoup ! Il y a déjà tant à faire dans les Pyrénées ! J’espère tout de même que vous pourrez faire une excursion dans les Alpes cette année, c’est une autre ambiance <3

  4. Marieke (les 3 m)

    Superbe ensemble de montagnes enneigées ! Mais cela doit être difficile de marcher dans la neige ! Vous étiez équipés comment ? En tout cas les photos sont superbes, mention spéciales à la photo des dunes de neige !!

    1. Betty

      Merci pour ton petit mot gentil Marieke :) On avoue, on y étais allés pas trop équipés pour cette fois (oubli des raquettes à la maison…), nous avions de bonnes chaussures de rando hiver, avec des guêtres et des bâtons de marche. Un autre objet non négligeable si c’est possible : l’ARVA, un boitier émetteur et de recherche en cas d’avalanche, car même en simple randonnée nous ne sommes jamais à l’abri !

  5. Amandine

    Vos photos sont incroyablement belles ! Quel plaisir de pouvoir faire cette découverte de notre côté. Nous ne connaissons que la Savoie au printemps mais j’aimerai tellement un jour faire ce type de randonnées quand bien même je suis une grande frileuse. Superbe article !

    1. Betty

      Merci Amandine ! Les randonnées en hiver dégagent une tout autre ambiance, c’est à tester, vraiment ! La Savoie c’est bien aussi, nous ne la connaissons pas trop de notre côté :)

  6. lavieenroseflamant

    Magnifiques images ! L’être humain est si petit face à cette Nature. Je viens de prendre un grand bol d’air frais ! Moi la citadine, cela me fait du bien :)

    1. Betty

      Nous sommes toujours ravis de permettre quelques moments d’évasion aux citadins comme toi 😉 Tu dois avoir hâte de te retrouver dans les montagnes bientôt !

  7. alexandrecomas

    La montagne en hiver… mmm quel bonheur ! Bravo pour ces belles photos :) Dans les Pyrénées aussi il y a des endroits magnifiques et sauvages à découvrir. Alors certes on a pas les mêmes glaciers mais pour la tranquillité et le côté « sauvage » c’est le top ! D’ailleurs je vous conseille le ski de rando pour profiter des paysages à la montée et du ski à la descente 😉 !

    1. Betty

      Hey merci ! Tout à fait d’accord avec toi sur les Pyrénées, d’ailleurs c’est notre terrain de jeu habituel, durant nos week-ends :) Oui le ski de rando est une autre façon de profiter, nous n’en avons pas trop fait cette année…

Laisser un commentaire